Tag Archives: Sport

Le plein air pour soi… et son chien!

16 Juin

Vous êtes un mordu de plein-air et en plus vous avez un chien? À partir de maintenant, votre activité préférée sera le canicross!

Le canicross, c’est une activité qui implique le coureur et son chien qui sont reliés ensemble par un équipement de tire (ceinture, laisse et harnais). Il y a aussi des variantes, vous pouvez marcher tout simplement ou encore de l’adapter en version hivernal avec des raquettes.

Molly et moi ❤

Avant de se lancer, quel type de « cani » êtes-vous?

Si vous avez l’intention de faire du cani-raquette ou du cani-marche, vous pouvez commencer par vous-même sans nécessairement prendre de cours. Par contre, si vous pensez en faire un sport, un cours est essentiel. Ça prend quand même une technique de base pour vous éviter des blessures, à vous et à votre pitou. Ne serait-ce que pour apprendre à votre chien à s’arrêter quand c’est le temps, croyez-moi, c’est pratique!

Personnellement, je n’ai pas encore suivi de cours avec Molly, mais je vais sûrement en prendre un cet automne, question de peaufiner un peu ma technique. J’ai à mon actif un beau vol plané effectué par moi-même lors d’une de mes dernières sorties. Simplement parce que ma chienne est passée sous une branche au sol et moi par-dessus! On a eu l’air un peu tartes, mais c’est seulement l’orgueil qui a été blessé, heureusement, car ça aurait pu se terminer par un cheville foulée ou une défiguration sur le bord d’une roche.

Être bien équipé fait la différence

Je suis de celles qui croient que pour avoir du fun dans une activité, il faut être bien équipé. Et on dirait qu’en cane-cross, c’est d’autant plus vrai. Une randonnée dans le bois attaché après votre chien sans harnais, sans laisse bungee ou sans bonnes chaussures, c’est une mauvaise idée. Vous risquez de vous blesser ou de blesser votre chien. Et vous risquez aussi de ne vraiment pas tripper sur l’expérience.


Les meilleurs pour vous conseiller au niveau de l’équipement ce sont les professionnels. Voici mes 2 marques de prédilection: Nahak Sport et Canine Equipment. Ils sont en vente dans beaucoup de magasins pour animaux ou même directement en ligne. N’hésitez pas à poser des questions, faire des tests car, comme dit plus haut, ça pourrait vraiment faire la différence dans votre expérience!

Voici les essentiels :

  1. La ceinture : Il existe plusieurs modèles de ceinture, ça dépend beaucoup de la force de tire de votre chien. Moi j’ai la ceinture double traction de Nahak Sport (un produit québécois). Je l’aime vraiment beaucoup car elle supporte très bien et me permet d’avoir une meilleure emprise sur mon chien, surtout si elle s’emballe! La ceinture vous permet d’avoir les mains libres, elle reste bien en place peu importe vos déplacements et, tout dépendant du modèle, elle améliorera vos performances. On peut lui accrocher des pochettes ou des mousquetons pour transporter quelques trucs (je dis bien «quelques» car si vous avez un tas de trucs qui pendent, ça vous agacera).
  2. La laisse bungee : Elle est ESSENTIELLE!! En fait, j’aurais tendance à dire que pour toutes les marches (sauf celles au pied) elle est très pratique car elle absorbe les coups, pour vous et pour votre chien. Un écureuil passe par là et votre chien se prend tout d’un coup pour un chasseur? Pas de problème, avec la laisse bungee personne ne sentira le choc lorsque Fido arrivera à pleine vitesse au bout de sa corde!
  3. Le harnais du chien : Sauf si votre chien marche à côté de vous, ne jamais, JAMAIS faire du canicross avec un collier plat, votre chien va se faire mal, point barre! Il existe plusieurs modèles, faites-vous conseiller en boutique. Mon conseil (personnel), si vous commencez et que vous savez que votre chien risque d’avoir une période d’adaptation, utilisez un harnais qui s’attache et non un modèle qui s’enfile. Sinon, votre chien pourrait finir pas se faufiler hors de son harnais. Finalement, vous allez courir mais pas pour les bonnes raisons! Le harnais, c’est l’outil de votre chien, c’est important qu’il soit bien, n’hésitez pas à en essayer même si ça vous coûte de l’argent (ça se revend très bien sur Kijiji après).
  4. Les souliers… pour vous ET pour votre chien. D’abord, pour courir (et même marcher) dans le bois, ça vous prend de bonnes chaussures. N’oubliez pas votre chien dans l’équation et là, c’est vous qui connaissez les limites de votre ami canin. Si l’été, ça peut être facultatif selon votre type de chien, l’hiver, c’est indispensable, surtout si vous faites de longues randonnées. Ainsi, vous éviterez que votre chien se fasse des engelures aux pattes! Mon modèle, Ultimate trail boots de Canine Equipment. C’est pas mêlant, elles sont plus performantes que mes propres bottes d’hiver!!

Pourquoi le cani-cross est super même si vous n’avez pas d’aspiration sportive?


Pas obligé d’avoir de grandes ambitions sportives pour pratiquer le canicross. Il y a tout plein d’avantages à faire cette activité avec votre ami canin.

  1. Si votre chien tire en laisse, le fait de mettre à profit son «défaut» fera en sorte que tout d’un coup, son défaut ne vous dérangera plus autant! Quand j’ai pas envie de me battre avec ma chienne pour qu’elle marche au pied, j’enfile le kit de canicross et on part en forêt! Comme ça, je suis heureuse et elle peut tirer en masse sans se faire dire «NON MOLLY!!!»
  2. Faire une activité avec son chien en équipe, y’a pas de mots! C’est génial de travailler ensemble à un but! J’aime beaucoup faire du hors piste avec Molly car j’ai l’impression qu’ensemble on évalue la meilleure trail possible pour arriver à nos fins! Je ne sais pas si c’est moi qui fabule, mais j’ai l’impression que le chien aussi aime travailler en équipe. Ma chienne a un solide déficit d’attention et est têtue comme une mule, mais quand on part en canicross, elle est concentrée et plus obéissante!
  3. Ça dépense votre chien en fou! Entre une heure de canicross et une heure de marche tranquille dans le quartier résidentiel, d’après vous, lequel des deux est plus susceptible d’arriver à bout de l’énergie de votre toutou? Et même si vous ne courez pas, la forêt est remplie de stimulations qui feront travailler votre chien mentalement ou physiquement. Un chien brûlé est un chien heureux et un chien heureux est un chien qui ne mange pas votre paire de chaussures ou votre coussin de divan! Pensez-y!

Où aller?

  • SEPAQ  – Certains parcs acceptent maintenant les chiens!
  • Le site partoutavecmonchien.com vous permettra de trouver des sentiers à travers le Québec au complet où les chiens sont autorisés.
  • Mes deux coups de cœur : Le Parc des Appalaches et Le Parc régional du Massif du sud où les chiens sont vraiment les bienvenus!
  • La gang de FouBraque organise des sorties de groupe (c’est d’ailleurs là que je vais m’inscrire pour mon cours de cet automne!).
  • Plein air canin sur la Rive-Sud de Québec (un autre gros coup de cœur). Les propriétaires sont tout à fait charmants, ils permettent l’accès à un immense terrain boisé avec une rivière et une section gazonnée pour l’agilité. Ils offrent des cours de canicross (entres autres services). Et ils le font tout simplement pour l’amour des chiens, on adore!

Petite note pour terminer! C’est un privilège de pouvoir pratiquer ce sport dans certains lieux visités de tous alors svp (SVP) soyez respectueux en gardant toujours votre chien en laisse, en ramassant les ti-cacas et en gardant toujours en tête qu’il y a des gens qui ont peur des chiens. Merci! 🙂

Marianne

Paré pour l’aventure?

5 Mai

À travers les dernières années, vous avez sûrement remarqué à quel point les aventures sont importantes pour moi. Toutes sortes d’aventures en fait : faire Montréal-Québec en kayak, affronter le Mont Washington, essayer le surfset, partir en Indonésie… et plus encore! Et pour me préparer à chacun de ces trips, il me faut être bien équipée.

Et pour chaque défi, son type d’équipement ! Ce n’est pas une cachette, mon magasin de plein air préféré, c’est MEC. Quand ils m’ont approché pour aller visiter le nouveau magasin de Québec, en primeur, je trippais. On m’a dit, plus de produits, plus de place, plus de bons conseils. J’étais déjà vendue! En effet, même si l’offre de produits de plein-air est varié à Québec comme ailleurs, j’aime les gammes ‘’maison’’ de Mountain Equipment Co-op par leur qualité et leurs prix abordables. Dans le nouveau magasin, j’ai pu découvrir une section nautique gorgée de nouveautés (ma section préf’!), un mur complet de matériel d’escalade, une salle de montre de vélo, un grand atelier mécanique, et plus encore. Bref, je pourrais vous nommer plein de raisons pour lesquelles je trippe beaucoup sur les produits et la marque. Mais la meilleure façon de vous le démontrer? En vous parlant de mes coups de cœur, et de leur utilité dans les escapades que je prévois faire cet été.

Pssst : Cet été, Parcs Canada offre l’accès à tous ses parcs gratuitement! Vous n’avez qu’à vous procurer votre laissez-passer ici. Sinon, il est aussi disponible pour tous les membres MEC en magasin. Grouillez-vous, un été de plein-air vous attend ! Je prévois aller faire un tour dans un parc bientôt, je vous tiens au courant. 😉

 

Mon sac de randonnée

La couleur n’est plus disponible en magasin mais je l’aime TELLEMENT. Il n’est pas plein de poches, fermetures éclair et tout, mais convient parfaitement bien à mes besoins. Il se compacte très bien et contient beaucoup de matériel. On peut aussi accrocher du matériel à l’extérieur.

Je l’ai utilisé pour aller passer un week-end dans un refuge et gravir une montagne entre-temps. Ça a aussi été mon sac d’avion et de jour pour deux semaines à Porto Rico, l’été dernier. En plus, y’a une poche pour les sacs d’hydration. Il est parfait!

Cet été, je l’utiliserai :

  • Pour le cyclotourisme. Attaché dans mon dos ou sur mon porte-bagages, il sera parfait pour aller visiter quand je ne serai pas sur ma monture.

Un sac pour aller partout. Même dans une escale de 8h à Philadelphie!

Mon manteau de pluie 

Que celui qui n’a jamais acheté un manteau pas-imperméable-pantoute-finalement me jette la première pierre. Sérieusement. J’ai 4-5 manteaux supposément de printemps, mais… ils prennent tous l’eau. Bref, c’est correct quand il fait beau, mais sinon, j’étais toujours un peu mal prise. J’ai maintenant le super manteau Aquanator et il est parfait. Il manquait à ma vie! C’est sûr, il a un look sport. Mais être au sec, ça vaut plus que tout.

Il sera super pratique pour :

  • Pour vrai, tout. Léger, avec aération et protection, c’est l’idéal.
  • En kayak, pour prévoir le pire.
  • En vélo, pour prévoir le pire du pire.
  • En randonnée, parce que tsé.

Mon manteau pour tout!

Mes sacs de rangement

Si vous pratiquez plusieurs activités de plein-air et êtes toujours partants pour une bonne vieille aventure inattendue, je vous conseille d’être prêts à toute éventualité. J’ai des sacs étanches pour l’eau, que j’ai traînés l’été dernier dans mon défi kayak et dans chacun de mes entraînements. Mais j’ai aussi des sacs pas-étanches pour séparer mon matériel dans mon sac. Un pour les vêtements, un autre pour les collations, un pour des bas au sec…Vous l’avez compris, je suis organisée et j’aime compartimenter mes choses.

J’ai ce modèle mais j’en ai aussi trouvé un usager dans une vente seconde main. Les sacs au sec, comme nous les appelons, sont très durables, pourvu qu’ils soient bien entretenus et pas percés.

Mes essentiels de week-end getaway parfait.

En vrac, mes items d’aventurière :

  • De la vaisselle pour enfant IKEA : un peu niaiseux mais je la traîne dans mon bac de camping, comme ça j’ai toujours de la vaisselle sous la main et c’est plus écologique que la vaisselle en carton à jeter.
  • Un canif : une chose très utile, à avoir toujours pas loin, peu importe votre activité.
  • Des mousquetons : pour accrocher votre serviette mouillée à un arbre, votre bouteille d’eau pour une session de Via Ferrata, vos clés après votre manteau…
  • Des vêtements de sport dans un matériel adéquat : les vêtements avec un matériel anti-bactérien permettront que vos vêtements ne puent pas… en tout cas, pas tout de suite. Ils sècheront mieux et resteront plus beaux. Les vêtements Lululemon entre autres ont certaines pièces avec ce genre de tissu. Les vêtements de vélo MEC ont également parfois ce traitement. À surveiller! Très pratique en voyage.
  • Sac d’hydration ou gourde d’un litre : niaiseux mais vrai, depuis que j’ai découvert les sacs d’hydration, je bois tellement plus dans mes activités! J’avais toujours mal à la tête à cause du manque d’eau – j’oubliais littéralement de boire.  Sinon, les bonnes vieilles gourdes Nalgene font amplement le travail!

Je pourrais nommer tellement de choses encore. Dès que je partirai à l’aventure, je vous tiens au courant! D’ici là, n’hésitez pas à nous suivre sur Instagram (@LesRockalouves) pour tout savoir. Merci à MEC pour leur collaboration et leur offre si grande de produits de qualité! On se rejoint dehors, cet été?

Laurie

* Cet article n’est pas commandité, je n’ai pas été payée pour l’écrire. J’ai reçu des échantillons de la part de MEC à tester mais tout le matériel et les idées sont les miennes. 

Une autre façon de visiter notre Québec : la Via Ferrata!

27 Avr

On est chanceux au Québec, parce que y’a de la côte! Comme des champs c’est plate longtemps, on préfère les montagnes et le paquet d’émotions que ça nous procure de les gravir. En haut d’une montagne on se sent invincible, on se sent bien… au-dessus de tout, on respire!

Sauf que… un moment donné faire du hiking c’est comme un peu trop à la mode à mon goût. Je veux dire, tout le monde en 2017 fait du hiking! Si toi aussi, tu as envie de conquérir les sommets de façon marginale, eh bien voilà une activité qui risque fort de t’intéresser.

Il y a trois ans de ça, j’ai découvert la Via-Ferrata… et je suis littéralement tombée en amour avec cette pratique qui consiste à escalader une montagne à la manière d’un alpiniste mais avec un équipement assisté (ancrages et câble métallique), un guide et plein d’amis! Laisse-moi te présenter mes quatre trajets chouchous.

Les Palissades de Charlevoix, THE extrême!

La première que j’ai fait de la Via Ferrata, ce fut toute qu’un baptême! C’est sur un coup de tête que mon conjoint et moi on s’est rendus aux Palissades de Charlevoix à quelques kilomètres au nord de St-Siméon.

D’abord quand tu regardes la paroi, tu te dis : «C’est là qu’on va?» et ensuite tu deviens vert! Un méchant pan de mur, je vous dis pas! Le côté « extrême » vient du fait qu’il n’y a pas vraiment d’ancrage, en fait y’en a pas du tout, donc le câble de métal devient vraiment ton meilleur ami! Dans certains passages, on posait parfois nos pieds sur 2 1/4’’ de roches, les doigts agrippés de peine et de misère dans des microscopiques craques! Bon, OK peut-être que j’exagère un peu mais à peine, pour vrai.

En milieu de parcours, on passe par un pont suspendu pour ensuite finir le trajet par une descente en rappel. Si vous prenez le Quatro, vous finirez votre aventure en traversant le lac suspendu à une tyrolienne. Croyez-moi, après tout le reste, la tyrolienne c’est une petite promenade de santé!

Le Parc des Grands Jardins ou la fois où j’ai fait une otite et que j’ai perdu la voix

On connaît tous Charlevoix, ses montagnes incroyables et ses vues à couper le souffle… et ses quelques degrés en moins aussi! Ceux qui ont déjà fait du camping en juin là-bas savent de quoi je parle. Et bien voilà, la journée où on a gravi la Via Ferrata du Parc des Grands Jardins, il faisait 12 degrés et il ventait à écorner les bœufs. Mais rien n’était à notre épreuve et même que ça rendait l’activité genre «il faut sauver le soldat Ryan!», on était en mission!

L’avantage de cette randonnée, c’est qu’elle se passe majoritairement à l’horizontale sur une paroi de roche qui se fait chatouiller par la cime des arbres donc il n’y a pas vraiment d’effet vertige! Par contre on est servi dans la dernière section avec l’ascension à la verticale jusqu’au sommet. Étonnamment, c’est de redescendre qui était difficile sur ce trajet-là!

Le Parc du Saguenay ou la fois où j’ai pleuré…

Encore une fois, une des plus belles mais je dois dire une des plus intenses aussi! Situé dans l’anse du camping de la Baie-Éternité de la SEPAQ, vous n’aurez jamais vu le Fjord sous cet angle, j’ai juste pas assez de beaux mots dans mon vocabulaire pour décrire l’immensité du paysage!
Lors de notre visite, le parcours «Avancé» n’était pas complété, nous avons fait le parcours… moins avancé mettons! J’ai versé quelques larmes de peur dans l’échelle inversée de 9 mètres (oui, oui inversée)! Une échelle à flanc de montagne légèrement inclinée vers le vide qu’il faut monter face au vide justement!

Le Parc National du Mont-Tremblant, la «facile-difficile»

Peut-être que j’étais rendue habituée mais c’était unanime dans le groupe à la fin de la randonnée, le parcours se faisait bien, même très bien! Pas de pleurs, pas de cris, pas de «maman-je-veux-retourner-en-bas». Une belle randonnée de cinq heures avec beaucoup de passages à plat sur des corniches larges. La vue est à couper le souffle et comme on est au beau milieu du Parc National du Mont-Tremblant, il n’y a aucune civilisation à des kilomètres, ce qui donne l’impression d’être seul au monde!

Tout en haut, on voit très bien la rivière du Diable et son parcours sinueux qui découpe la forêt, c’est tout simplement magique! Et comme on n’est pas trop concentré à trembler de peur, on peut profiter en masse du spectacle! L’inconvénient des trails débutantes, c’est qu’elles sont courtes et souvent ne se rendent pas jusqu’au sommet. Le parcours «La Grande Virée» de la Via Ferrata du Mont-Tremblant offre une belle possibilité à ceux qui ne sont pas prêts pour l’extrême mais qui veulent tout de même avoir quelques papillons dans le ventre!

Mes conseils pour celles et ceux qui veulent se lancer :

  • Apportez-vous de l’eau EN MASSE! Vous serez peut-être plein soleil sur la paroi rocheuse et surtout vous n’avez AUCUNE façon de revenir en arrière, d’aller plus vite ou de vous abreuver dans une rivière.
  • Mettez de la crème solaire et du chasse-moustique AVANT! Parce que pendant, ça marche pas! La crème solaire ça rend les mains glissantes ou collantes et le chasse-moustique, ça brise les équipements d’escalade (et nous on se met ça sur la peau en tout cas) donc les guides ne vous laisseront pas faire.
  • Mettez des vêtements stretch. Déjà pas trop à l’aise dans votre harnais trèèès serré, vous allez devoir faire des grandes enjambées à plusieurs reprises. S’il faut en plus que vos pantalons ne soient pas extensibles, ça se pourrait que ça se termine avec un fond de culotte fendu! Et de grâce… pas de jeans!
  • Pensez à tout attacher : lunettes, cellulaires, appareils photo, GoPro, bouteille d’eau. Parce qu’une fois en haut, si vous l’échappez, ben c’est fini! Et si vous droppez votre bouteille en plastique en bas de la montagne dans la nature sauvage, c’est sûr que vous aurez droit à une couple de regards réprobateurs!
  • Profitez du moment! C’est super cool de prendre plein de photos mais  1- Ça ralentit le groupe à chaque fois parce que c’est tout de même de la gestion de prendre une photo en hauteur sur les parois rocheuses sans échapper le kodak! Et 2- Vous allez vous rendre compte qu’au final toutes vos photos sont pareilles (la classique photo sans les mains).Vous voulez immortaliser votre défi, attachez-vous une GoPro sur la tête… voilà!
  • Note spéciale pour les garçons : Laissez tomber votre orgueil de gars parce qu’une fois bien «strappés» dans votre harnais, tous vos atouts seront assez en évidence, mais pas nécessairement à leur avantage… tsé.

Pour en savoir plus sur les trajets au Québec, visitez www.viaferrataquebec.com

Marianne

Hoop Montréal ou comment devenir accro du hula-hoop

24 Avr

C’était la fin de l’hiver et je flânais sur les interwebs à la recherche d’une nouvelle passion pour revigorer mon esprit qui s’était littéralement enfoncé dans les abîmes de l’hibernation. J’avais une envie profonde de cultiver mon petit jardin de bonheur intérieur. À partir de là, une idée de génie m’est apparue, comme si Aladdin m’avait permis de toucher sa lampe magique. Je me suis dit que j’allais me lancer dans l’apprentissage du hula-hoop.

Et là, je ne parle pas de faire un concours de celui ou celle qui le fait tourner le plus longtemps autour de sa taille, non, je parle du hula-hoop tel qu’il est en tant que discipline dansante et énergisante.

Hoop ecole avance-1

Photo Dominique Tapin

 

Je me suis alors mise à faire des recherches et j’ai atterri sur l’entreprise Hoop Montréal, qui offrait des cours professionnels avec un professeur qualifié. C’est là que je me suis lancé dans l’aventure du hula-hoop et que je suis tombée en amour avec un sport pas comme les autres.

C’est jeudi dernier qu’a eu lieu le grand lancement de Hoop Montréal. C’était bon, il y a avait de ces belles personnes et puis il y avait Dominique, ma professeure et aussi copropriétaire de Hoop Montréal. Je me suis entretenue avec elle, le temps de lui poser quelques questions, pour qu’elle puisse nous parler de ce que Hoop Montréal représente.

Bonne lecture!

2

Photo Luc Delorme

  1. Hoop Montréal, c’est quoi au juste?

Hoop Montréal, c’est la seule école de hula-hoop à Montréal. Nos instructrices passionnées sont formées par l’école afin d’offrir une pédagogie unique et adaptée à tous.  De plus, notre Hoop boutique permet de se procurer un cerceau de qualité pour adulte ou encore un DVD pour débutants.

  1. Pourquoi le hula-hoop?

Le hula-hoop s’avère à la fois sport, méditation et danse.  C’est ce qui m’a séduite lors d’un atelier dans le cadre du festival Montréal Complètement Cirque, édition 2012. Après avoir développé mon apprentissage, je suis devenue instructrice en 2016 chez Studios Vert Prana, pour le plaisir de partager ma passion. Je suis maintenant la nouvelle copropriétaire.

  1. Qu’est-ce qui (ou qui!) a été l’élément déclencheur de ce projet?

Nathalie Veilleux, fondatrice des Studios Vert Prana!  Nathalie m’a d’abord offert la formation d’instructrice, puis elle m’a proposé de prendre le relais du volet hula-hoop des Studios Vert Prana, devenu Hoop Montréal.  Fait cocasse : Nathalie et moi avons formalisé le transfert devant notaire le 10 avril, jour de nos anniversaires !

3

Photo Luc Delorme

  1. Est-ce que c’est accessible à tout le monde?

Absolument! Le hula-hoop est une activité ludique, accessible à tous, où les apprentissages sont infinis.  Il permet aux plus jeunes et aux moins jeunes de développer leur coordination, leur souplesse, leur créativité et surtout, de se garder en forme par le plaisir!  Et bien que la gent féminine y soit majoritaire, les hoopeurs masculins sont bienvenus dans la communauté!

  1. Quels sont les cours offerts?

Nous offrons des cours de groupe ou privés pour tous les niveaux, de débutant à avancé. De plus, nous sommes fiers d’offrir en exclusivité l’entraînement par le cerceau : le Hoop Fitness, accessible à tous, même aux débutants!

4

Photo Luc Delorme

  1. Y aura-t-il des événements de Hoop Montréal bientôt?

Le 30 avril, Hoop Montréal participera à la journée portes ouvertes de Studio Bizz Mont-Royal en offrant une classe gratuite de Hoop Fitness. En plus des cours d’initiation et de Hoop Fitness réguliers, nous offrirons une série de trois cours pour débutants à St-Hyacinthe dès le 18 mai.  De plus, une classe intensive de niveau intermédiaire aura lieu les 27 et 28 mai.  D’autres cours et événements sont prévus pour cet été, notamment au parc Lafontaine.

  1. Où peut-on être au courant de ce qui se passe avec Hoop Montréal?

 Sur le site web Hoopmontreal.com, sur la page Facebook Hoop Montréal, ou encore en s’inscrivant à notre Hoop bulletin à l’adresse inscription@hoopmontreal.com

Vanessa

 

Des docus à voir

26 Août Demain

Le mois d’août aura été pour moi celui du documentaire. Ça fait changement de Netflix, c’est loin d’être ennuyeux et on se couche un peu moins niaiseux. 😉 J’ai visionné Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent au Cinéma Beaubien et Parfaites de Jérémie Battagila à la Cinémathèque québécoise.

Demain

Demain

Crédit photo : www.demain-lefilm.com

Un film qui parle de l’avenir de la planète et qui n’est pas déprimant, ça se peut? Demain présente certes des statistiques accablantes sur l’état de nos ressources alimentaires, environnementales, financières, etc., mais les réalisateurs ont décidé de présenter des solutions et des idées innovantes qui se développent en ce moment même un peu partout dans le monde pour pallier les problématiques. Tout ça bien vulgarisé sur les thèmes de l’agriculture, de l’économie, de l’éducation, de l’énergie et de la démocratie.

Ça fait réfléchir sur notre consommation et notre mode de vie, ça donne envie de participer au mouvement et je suis certaine que ça inspirera de nouveaux projets et de nouvelles collaborations à travers le monde. À voir absolument!

 

Parfaites

Avec les Olympiques de Rio qui viennent de se terminer, le visionnement de ce docu tombait à point. On y suit le travail acharné de l’équipe canadienne de nage synchronisée, de la sélection des nageuses aux qualifications pour les Jeux. Un sport difficile et exigeant qui va bien au-delà des mimiques et des paillettes.

On y aborde la subjectivité des notes du jury, les blessures physiques, les troubles alimentaires… C’est crève-cœur de voir les nageuses travailler si fort alors qu’on sait dès le début qu’elles ne se qualifieront pas pour les JO. Un sport démystifié qui rend hommage au dur labeur de ces athlètes.

Bons docus!

Michèle

Article commun : 3, 2, 1… SANTÉ!

1 Avr

Le 7 avril prochain est une date très spéciale: celle de la Journée mondiale de la santé! Pour souligner l’événement, on a envie de partager avec vous nos petits trucs, au quotidien, pour s’assurer de demeurer en bonne forme. Parce que tsé, le juicing, c’est ben cool… mais ça a ses limites! 😉

Bonne lecture!

❤ Véronique : J’aime le sport. En fait, je dirais même que j’adore le sport. Par contre, malgré toute ma bonne volonté, je n’arrive pas toujours à glisser mes séances de dégourdissage de pattes dans mon horaire chargé : toutes les excuses sont bonnes pour remettre un entraînement, right? Mon truc, pour contrer ce petit problème, c’est de planifier mes séances à l’avance et d’y inviter une copine. Simple, mais drôlement efficace: la procrastination est beaucoup moins tentante quand on sait que notre amie nous attend pour une petite course. En plus, ça rend mes entrainements tellement plus agréables! J’vous l’dis! L’essayer, c’est l’adopter!

 

giphy (11)

 

❤ Camille : Dans la vie, je suis zéro matinale. Donc, avec le temps, je me suis concocté une routine du matin qui me met dans un bon état d’esprit pour entamer le reste de la journée… du bon pied! Tout d’abord, j’ai téléchargé une application de cycle de sommeil qui me réveille au meilleur moment possible (le but ici est de réduire l’impression qu’on m’a arrachée de mon précieux dodo). Ensuite, je déjeune copieusement et je me prépare pour ma séance quotidienne de yoga!!! 30 minutes d’étirements et d’enchaînements de positions de yoga pour réveiller mon corps et réduire mon stress. Après, je fais quelques minutes de « méditation », où je fais juste fermer les yeux assise en indien sur mon matelas, installé en plein milieu de mon salon, et je me concentre sur ma respiration. Je vous le jure, depuis que je fais ça, j’ai non seulement plus d’énergie, mais je suis plus efficace et concentrée!

 

❤ Lisa Marie : J’ai un poids assez variable, et un goût pour le sucre permanent. J’avais pris du poids l’an dernier, trop d’excès de bouffe et pas assez de sport… En plus de me retrouver à l’étroit dans mes vêtements, je ne me sentais pas bien dans cet enrobage! En janvier, j’ai fait une diète protéinée (merci au gym de ma maman!) que j’ai suivie scrupuleusement sur une période de 40 jours. J’ai repris la course le midi au travail, un petit 5 km 2-3 fois par semaine, selon l’envie et la météo. Après 17 livres en moins et mon poids stabilisé, j’ai recommencé les écarts et les restos, mais je continue à faire relativement attention à la maison en mangeant plus de légumes, tout en coupant le gras et le sucre!

 

❤ Gabrielle : Je fais TOUJOURS mon lunch la veille pour être certaine d’avoir un bon dîner soutenant pour rester concentrée pendant la journée et éviter les grosses faims qui me pousseraient à trop manger en revenant à la maison. À force de le faire, c’est devenu une véritable partie de ma routine… et mes lunches font des jaloux au bureau!

giphy (10)

❤ Michèle : Mon mardi soir est consacré au gym. En y allant toujours le même soir, je m’assure d’avoir un souper rapide de prêt et de ne pas être disponible pour d’autres sorties. Avec le temps, je me suis rendu compte que ça me stressait d’y aller plus d’une fois par semaine; je me sentais mal quand je n’arrivais pas à y aller plus d’une fois et je me sentais mal quand je refusais certaines activités pour l’entraînement. Aussi, j’ai une petite routine d’exercices pour les abdos et les fesses avant le dodo, que j’arrive (presque) à faire tous les soirs. 😉

 

❤ Andrée-Anne : Eau, source de vie! On répète souvent qu’il faut boire huit verres d’eau par jour. Mais huit verres d’eau, ça ne veut rien dire pour moi. Je suis visuelle, je dois voir les huit verres d’eau devant moi pour comprendre tout le liquide que je dois ingurgiter. Et comme je me balade rarement (jamais!) avec huit verres d’eau pleins avec moi, j’ai calculé le nombre de verres d’eau qui entrent dans ma gourde dont je ne me sépare jamais. Je sais donc que chaque fois que je vide ma gourde, ce sont trois verres d’eau bus! Je m’arrange pour l’avoir toujours à portée de main, devant l’ordinateur comme durant les meetings. Rien ne peut donc m’empêcher de m’hydrater convenablement. 🙂

 

❤ Laurie : Depuis deux ans, j’ai fait de ma santé l’élément le plus important de ma vie, même si mes amis et ma famille diront que je suis toujours malade. Alors oui, c’est vrai, j’ai un poids qui varie, un rhume aux trois semaines et une maladie XYZ qui se pointe aux quelques mois. Pourtant, je m’entraîne, je mange sainement. Quel est le problème? La réponse : LE DODO. Je me suis rendu compte que j’avais besoin de plus de sommeil et d’un réveil en douceur et en bonne humeur. Dormir de 21h30 à 6h, pour aller m’entraîner de 6h30 à 7h30 trois fois par semaine, c’est ce que j’essaie de maintenir pour être au top de ma santé. 🙂

giphy (9)

 

❤ Karyan :J’ai lu une nouvelle tout dernièrement qui m’a marquée sur La Presse. En bref, monter des marches réduirait le vieillissement du cerveau. Donc, tous les jours pour me rendre au bureau, je boude l’ascenseur. Tel que dit dans l’article, gravir 15-20 marches seulement au quotidien aurait un impact. C’est un mini truc, mais dur de l’oublier! 🙂 Pour être en santé, il faut modifier ces petites habitudes banales une à la fois, car trop de changements en même temps, c’est décourageant!

Et voilà! On espère de tout coeur vous avoir inspiré-e-s à prendre soin de vous et de votre petite santé!

Sinon, avez-vous aussi des trucs ou de petites astuces pour demeurer au sommet de votre forme?

Bon printemps!
xxx

La meute

Histoires vécues : quand tu tombes amoureuse de ton gym.

23 Sep

Quand mon gym a dévoilé l’horaire d’automne, il y a quelques semaines,  mes yeux brillaient. Je planifiais déjà mes lundis, mardis, mercredis en fonction des cours offerts. Je pense que j’ai regardé le tableau au moins 20 minutes pour tout analyser. Je capotais. Pis là, je me suis rendu compte que s’il y avait une histoire d’amour qui me fait toujours du bien c’était celle avec mon gym. Et je ne pensais jamais dire ça. Parce qu’avant, mes soirées était programmées selon les émissions à la TV.

Crédits: thesummitpersonaltraining

Et j’ai réalisé que depuis bientôt cinq ans, cet endroit là me rendait si heureuse. Assurément, ce lieu de ressourcement m’a vu dans tous mes états. Des peines d’amour, des déceptions, des moments de folies, de la fébrilité, du gros bonheur, de la tristesse, mais toujours de la fierté. Je me suis rarement empêchée d’aller bouger parce que je me sentais un peu croche.  Je savais que rendu là-bas j’allais pouvoir chanter, relaxer, lever des poids, courir pis me dire que tout ira mieux demain. Pis c’est vrai, parce qu’une fois dans la place, je me sens toujours bien.

Ce qui est encore plus beau dans cette histoire, c’est que je pense que je ne suis pas la seule à croire que ce gym-là change un peu nos vies. Je fais rarement ça, mais j’ai demandé à des amies de me dire pourquoi ce lieu était aussi sacré pour elles.

J’ai adoré Annick dès notre première discussion. Une Beauceronne comme moi. Elle a suivi son premier cours de spinning il y a 5 ans. Elle avait un peu choisi le gym pour les horaires, mais sans attentes. « Dans ma tête, j`allais au gym pour moi et non pas pour me faire des amies. J`avais dans l`idée que ça serait comme dans tous les autres gyms. Je me suis fait prendre au jeu. Peu à peu, j`ai commencé à discuter avec telle et telle autre fille.»  Elle y allait presque tous les jours « Non pas par obligation, mais parce que j`aimais ça à la folie! C`était rendu ma routine, mon monde, ma petite gang. Mon corps et surtout ma tête me remerciaient. »

Même enceinte, elle a continué son entraînement assidûment  «J`ai fait du spinning jusqu`à 40 semaines et 1 jour! ».  Je dois dire que ça me fascine.

J’ai également appris à connaître la merveilleuse Marie-France lors d’un week-end hivernal au chalet.  Au gym, elle se sent comme à la maison «J’y vais au moins trois fois par semaine. Quand j’arrive, les personnes à l’accueil me saluent par mon nom, en cherchant mon regard, en me souriant. Je me sens comme si je rentrais à la maison. Pour quelqu’un qui vit seule, qui n’a pas de chum, ni d’enfant, c’est rassurant. » Son dada, c’est le spinning. « C’est ma drogue. Que tout aille bien ou que tout aille mal dans ma vie, il y a le spinning. Sur mon vélo, j’ai l’impression d’être forte, d’être solide et que tout est possible. Oui tout est possible et c’est pourquoi la vie est belle! »

IMG_0145

Crédits: bef0e_iphone_gym-workout-bike-exercise

Cette phrase, la propriétaire Nancy nous le répète si souvent. « Et vient un moment où ça nous rentre dans la tête, ça s’incruste!!! Je ne sais plus combien de liste de rêves/buts/objectifs j’ai pu élaborer dans ma tête pour les 5-10 prochaines années pendant que je spinnais. » Marie-France s’entraîne au Profil depuis plus de 10 ans. Elle a  perdu 30 lbs (environ 3 lbs par année) mais elle a surtout gagné  de la masse musculaire, de la confiance en elle, de l’estime et des amies.

Enfin,  Véronique, cette femme qui a toute mon admiration. Voici son histoire.

« J’aime Le Profil parce que ce n’est pas qu’un gym. À l’instant où l’on passe la porte, on sent qu’ici, c’est différent. Comme une sensation d’arriver chez-soi. Je me suis toujours sentie accueillie, respectée, aimée. Oui oui, aimée. Parce qu’au Profil, tu es saluée par ton prénom avec un grand sourire à l’arrivée et au départ. Parce que ce gym, c’est un endroit qui m’a en quelque sorte sauvé la vie. Mon refuge lorsque tout autour de moi, rien n’allait plus. Combien de fois j’ai pleuré dans les bras de Nancy. Toujours elle est là à écouter, aimer, sans juger. Avec moi, mais aussi avec des dizaines d’autres. Parce que Nancy, elle veut que tu te sentes bien dans ton corps, dans ta tête et dans ton coeur. La passion et l’authenticité de sa personnalité rayonne partout. Ce gym est précieux pour moi parce que j’y ai rencontré des femmes extraordinaires qui sont devenues de précieuses amies dans la vie. Sans elles, ma vie n’aurait pas le même sens. Parce que mon gym m’a permis de me dépasser physiquement mais aussi de cultiver mes passions et de cliente, je suis devenue prof de spinning et de yoga. Ça me permet de faire ce qui me rend heureuse, ma mission de vie: partager mes passions, redonner aux femmes le goût de bouger, qu’elles méritent de prendre soin d’elles, de se sentir belles, accomplies, uniques. J’ai besoin de ce gym et des trésors de personnes qui en font partie. Parce qu’au delà de la mise en forme, je fais le plein d’énergie et de bonheur à chaque fois que j’y suis. »

IMG_0144

Crédits: dynamic-gym-thyez.fr

On dirait que je n’ai rien à ajouter. Il est 19 h, je pars à pied à mon cours d’Hatha yoga. Comme chaque mardi, pis j’ai hâte. Si un jour je déménage, je sais que j’aurai un deuil à faire avec Le Profil.

Sarah xx

Tête à tête avec Cory Vines

2 Juin
10411107_821544427901149_3419067478595523763_nLESS QUANTITY,
MORE QUALITY.
WE BELIEVE YOUR WORKOUT CLOTHES SHOULDN’T COST AS MUCH AS YOUR MONTHLY GYM MEMBERSHIP. WE CREATE HIGH-QUALITY ACTIVEWEAR FOR EVERY WEAR. DISCOVER CORY VINES AND YOU’LL SEE WHY LESS IS MORE.

Une compagnie de vêtements de sport, qui ne coûte pas la peau des fesses, hyper joli et de chez nous? Je me suis tout de suite reconnu dans Cory Vines! Habituellement réservé aux achats en ligne, j’étais plus qu’heureuse d’assister au launch party de leur Popup Shop 2.0 mercredi dernier. Encore plus de pouvoir m’y entretenir avec leur directrice de création. Tête à tête (en franglais !) avec Katrina, pour en en apprendre plus sur cet adorbale brand montréalais.

11219098_847956961926562_6382098573889557986_n

Katrina, quel est ton rôle chez Cory Vines? 
I feel pretty lucky to be the Creative Director at Cory Vines. This company has become like a very special place for me where I can express myself and the vision of the team in a way that is very empowering.

Parle-nous de la marque : qu’est-ce que Cory Vines propose? 

Cory Vines is an activewear company that brings the individual back to basics. Cory Vines was born out of the desire to create the simple, timeless active-wear that doesn’t compromise on fit, fabric or function. It is an affordable brand that offers a luxurious feel to all its garments. Cory Vines wants to empower the individual to curate their own active lifestyle without thinking twice about the cost of their gear.

Sweat it out this Friday to finish off the week and kick start the long weekend with a bang. What's it going to be?

Comment le projet a commencé? 

Daniel Lieberman, the CEO and founder of Cory Vines, noticed a gap in the marketplace. Activewear either costs an arm and a leg or it compromises its quality at a cheap price. Therefore, he saw a chance to make something luxurious that would be accessible to everyone.

Qu’est-ce qui différencie Cory Vines des autres marques? 

Cory Vines is a special brand since it cares about the small things. Less of us more of you – Cory Vines believes good design is as little design as possible, no big logos only essential activewear pieces designed to go the distance. It’s pretty simply, and that’s how it should be.

It is probably due to Catherine Bell (@cath_belle on Instagram) that we have sold out of our Lane Racerback Bra in Plum. However, not all hope is lost because we do have a few styles of this bra left in the color stone.

En quoi tu te reconnais chez Cory Vines? 

Since I have always adored sports growing up, I know what its like to have to spend money on pieces you simply need in order to accomplish your goals. I appreciate the vision and intention Cory Vines managed to curate in its products. I see this brand going a long way because I believe in what it stands for. Empowering the individual to live a better and healthier lifestyle. I’m always looking towards being a better me.

Ton produit coup de coeur? 

Must haves that I’m in love with (and can’t wait to wear all the time) every girl should have :

Trapeze Bra + Flow Tee !

Sweat in style this #FeelGoodFriday in our Trapeze bra and Lane Cropped Legging in Plum. Shout out to Kate for showing off her fit fashion. Share yours #ImWithCoryVines

On s’est rencontré lors du party d’ouverture du nouveau Popup Shop 2.0! Donne-nous envie de visiter votre superbe boutique.

Well this store is not only a store. It’s a little piece of who we are as a team. We wanted to keep in line with the brand motto « less is more » so we opted to challenge ourselves with a sustainable design theme. All the furniture is made from found objects, such as palettes and cinder blocks. More importantly, our goal was to collaborate with the Montreal community, therefore, we partnered up with some incredibly talented people who helped bring the store to life. We have at the shop with us:

  • Ciele, a Montreal based performance hat company that sells beautifully crafted caps.
  • A massive mural seen from the corner of St. Laurent & Sherbrooke painted by BONAR (@lebonar) a sick artist who beautifully represented our brand for all pedestrians to see.
  • Wonderful books for sale – if you like beautiful books and want to hang out, there are comfy changing room booths that can easily turn into cozy reading rooms.
  • Lufa Farms, as a pick up point. A Montreal company encouraging eating right by delivering baskets of locally grown foods to pick up points around the city
  • 3 Pumpkin Designs, hand made jewelry, that is simply jaw-dropping.

This shop has become like a Cory Vines tree house. All are welcome to come into the world of Cory Vines and see what I’m talking about. You’ll fall in love, just like I did. See for yourself.

Dépêchez-vous de visiter leur boutique temporaire au 3455 boul Saint-Laurent (anciennement le Globe).

Start your morning on a sweet note - Whip up this flavorful Peach Fruit Smoothie to power you through the day. #ThirstyThursday. (http-::bit.ly:1GWXwHs)
À go, on devient adepte du Sweat in style. GO!
Besoin d’inspiration? Découvrez leur blog juste ici!
Bon training, 
Suzie xox

Et la fois où j’ai monté une grosse montagne pendant la nuit

25 Mai

Je ne fais pas trop dans le spirituel en général… je visite bien des temples, des églises, et j’ai lu « Eat Pray Love », mais ça s’arrête à peu près là. Pendant mon séjour au Sri Lanka, j’avais tout de même proposé un petit défi à l’amie qui m’accompagnait : celui de faire la montée du Adam’s Peak.

Pour vous situer, Adam’s Peak est une montagne de plus de 2000 mètres considérée comme un lieu saint par les hindous, les bouddhistes, les musulmans et les catholiques. Pour une fois que tout ce beau monde est d’accord sur quelque chose, je me disais qu’il devait bien y avoir quelque chose de spécial. Là où ça se corse, c’est que c’est aussi un pèlerinage à faire, avec ses quelques milliers de marches. Et moi, j’ai pensé que ce serait une bonne idée de le faire aussi, question de donner un peu de profondeur à notre voyage.

Alors avec mon amie, on se prépare mentalement, on prépare même des petits papiers avec les noms de gens qu’on aime en se disant qu’on se prendra en photo avec lesdits papiers pendant la montée, question de faire un pèlerinage d’amour pour eux, enfin quelque chose du genre.

On commence la montée de nuit, car le but est de voir le lever du soleil. On est pleine de motivation, le ciel est rempli d’étoiles et on se dit qu’on est belles et qu’on est capables. Sauf que 3h de montée, avec des marches pas égales, un sac à dos qui finit par peser et la fatigue accumulée pour des filles pas spécialement sportives, je peux vous dire que c’est long. Je pense que ça m’a paru plus long que l’intégralité du Seigneur des Anneaux en version extended !

Quelque part en chemin, on trouve un spot pour faire une pause devant un bouddha et on se dit que c’est le moment de faire notre trip photo pour les gens qu’on aime. Sauf qu’il y a plein de monde, et quand on s’arrête, en sueur, on se met à avoir froid vu l’altitude, et en plus on se sait pas combien de fichues marches il nous reste à monter ! On se regarde, et d’un accord commun, on se dit « f**k  le spirituel ». On voulait juste arriver.

Je n’y croyais presque plus, mais on a fini par atteindre le sommet. J’aurais pu pleurer. Sauf qu’il restait presque 2h encore avant le lever de soleil et, au sommet, c’est en fait un tout petit plateau avec un temple. C’était déjà bondé avec tous les gens qui étaient montés de jour et s’étaient fait un campement pour être aux premières loges. L’aube arrive, mais on ne voit rien derrière tous ces gens et ces téléphones et appareils photos brandis bien haut vers l’Est.

Tout ça et je n’aurai pas la possibilité de voir le lever de soleil promis ? Pas question ! Je détecte un bout de muret sur le côté, où il n’y a personne. Je grimpe sur le muret à l’aide d’une poubelle, j’aide mon amie à se hisser avec moi sur notre petit bout de mur, et là, c’était le carré VIP : vue parfaite et au-dessus de tout le monde.

Lever du soleil au sommet de Adam's Peak

Lever du soleil au sommet de Adam’s Peak

Bon, pour être honnête, ce n’était même pas le plus beau lever de soleil que j’ai vu dans ma vie. Mais c’était quand même particulier avec tous ces gens et les coups de tambours qui accompagnaient le spectacle. Ce qui m’a coupé le souffle, c’est la vue qui s’offrait à nous ensuite : à 2000 mètres dans le noir, on ne se rend pas compte de ce qu’on a pu monter, et on ne voit rien en dehors du sentier. Après le lever du soleil, on voyait les montages et les lacs en contrebas, et on réalisait vraiment l’ampleur de notre parcours. On aurait dit une peinture, et les photos ne rendent malheureusement pas le dixième de la beauté du décor.

Notre vue du sommet

Notre vue du sommet

Voilà, nous avions accompli notre défi. Mais vous savez ce qui est plus dur que de monter des marches pendant 3h ? Les redescendre ! Car dès la première marche, nos mollets voulaient exploser. Mais il y en avait encore pour 3h…

On était tout en haut!

On était tout en haut!

Avez-vous déjà fait un voyage/activité spirituelle?

Lisa Marie

9 bonnes raisons d’avoir encore plus hâte au printemps!

1 Mar

 

Header fleurs Les Rockalouves

Emballées à l’idée que le printemps arrive officiellement dans moins d’un mois, vos Rockalouves favorites vous proposent un décompte des activités qu’elles attendent avec impatience!

À vos agendas, prêts, PARTEZ!

 Les arts visuels:
Passion et engagement. La collecte à Québec:

Question de nous faire patienter d’ici le printemps, du 27 février au 22 mars se tient la toute première exposition du Cercle des collectionneurs d’art actuel à la Galerie 3 de Québec, où vous pourrez découvrir des œuvres inédites des plus grands noms du domaine en art!

– NADIA

La forme, à l’étranger:

Le 19 avril prochain aura lieu The Color Run à Paris. Un parcours de 5 km dans une ambiance festive et pleine de couleurs, suivie d’une fiesta organisée pour les participants à l’arrivée. Si le sport était toujours comme ça, j’en ferais sûrement plus! Pour vous mes compatriotes de Montréal ou Sherbrooke, c’est ici le programme.

-LISA MARIE

En Cinéma: 

Insurgés, le second volet de l’adaptation cinématographique de la série

Divergence, de Veronica Roth, prendra l’affiche le 20 mars. Au milieu de la guerre civile, Tris doit trouver le moyen de stopper Jeanine Matthews, prête à détruire tous ceux qui se dresseront sur son chemin vers la société parfaite -y compris Tris. Pour vous faire une idée, vous pouvez regarder la bande-annonce ici!

-ANNE-SOPHIE

La mode:

Mon petit coeur de modeuse a vraiment très hâte au Festival Québec Mode pour plusieurs raisons. La plus importante est que l’événement met en vedette des créateurs et des mannequins de Québec, ma ville natale! En plus, le tout se déroule en avril, juste au moment de l’arrivée du beau temps. Yahoo!
Programmation à venir par ici!

-VÉRO

La déco et la rénovation:

«PASSEZ DE L’INSPIRATION À LA RÉALISATION» Le slogan du prochain Salon National de l’Habitation est éloquent. Si vous avez comme projet de rénover votre maison ou même d’emménager dans une construction neuve, le Salon est fait pour vous. Plusieurs designers seront sur place pour vous donner des conseils et vous aiguillez dans vos choix. De plus, c’est l’endroit idéal pour être à l’affût des nouveautés. Du 6 au 15 mars 2015.

-STÉPHANIE

Pour faire la fête:

En mars, impossible de passer à côté des célébrations entourant la fête des Irlandais! Cette année, on se donne rendez-vous le 22 mars (ben oui, même si la St-Pat est le 17!) pour le 192e défilé de la Saint-Patrick, qui se déroulera sur Ste-Cath, au coeur du centre-ville de Montréal. Préparez votre flasque de Jameson pour midi!

-SUZIE

La musique:

Ariane Moffatt et Louis-Jean Cormier
À surveiller dans le paysage musical québécois : Deux anciens coachs de la populaire émission « La Voix » égaillerons notre mois de mars grâce à leurs attendus lancements d’album : « 22h22»  d’Ariane Moffatt le 10 mars prochain au Stereo Nightclub et « Les grandes artères » de Louis-Jean Cormier le 24 mars au Club Soda.

-CATHERINE

Patrice Michaud:
Le show de Patrice Michaud, fin avril, a de quoi me réjouir de la fin de l’hiver et l’arrivée du Printemps avec un grand P! Avec ses balades douces, joyeuses, sans prétention, j’ai que trop hâte d’assister à son spectacle au Théâtre du Petit Champlain. Achetez vos billets par ici.

-LAURIE

La bouffe:

Les Premiers Vendredis

Mes papilles gustatives salivent déjà à l’idée du lancement de l’événement Les Premiers Vendredis de l’Association des restaurateurs de rue du Québec. Le concept? De mai à octobre, Cuisine de rue organise mensuellement un événement rassembleur permettant aux foodies de déguster mets et breuvages de plusieurs entreprises locales de Street Food, tous les vendredis, dès 16h00. Avec plus d’une trentaine de camions, nous aurons de quoi se régaler une majeure partie de l’année!

-CHLOÉ

 

Voilà qui termine notre liste! Et vous, quels événements attendez-vous avec impatience ce printemps?

Bon dimanche!

Les Rockalouves

%d blogueurs aiment cette page :