Tag Archives: MEC

Paré pour l’aventure?

5 Mai

À travers les dernières années, vous avez sûrement remarqué à quel point les aventures sont importantes pour moi. Toutes sortes d’aventures en fait : faire Montréal-Québec en kayak, affronter le Mont Washington, essayer le surfset, partir en Indonésie… et plus encore! Et pour me préparer à chacun de ces trips, il me faut être bien équipée.

Et pour chaque défi, son type d’équipement ! Ce n’est pas une cachette, mon magasin de plein air préféré, c’est MEC. Quand ils m’ont approché pour aller visiter le nouveau magasin de Québec, en primeur, je trippais. On m’a dit, plus de produits, plus de place, plus de bons conseils. J’étais déjà vendue! En effet, même si l’offre de produits de plein-air est varié à Québec comme ailleurs, j’aime les gammes ‘’maison’’ de Mountain Equipment Co-op par leur qualité et leurs prix abordables. Dans le nouveau magasin, j’ai pu découvrir une section nautique gorgée de nouveautés (ma section préf’!), un mur complet de matériel d’escalade, une salle de montre de vélo, un grand atelier mécanique, et plus encore. Bref, je pourrais vous nommer plein de raisons pour lesquelles je trippe beaucoup sur les produits et la marque. Mais la meilleure façon de vous le démontrer? En vous parlant de mes coups de cœur, et de leur utilité dans les escapades que je prévois faire cet été.

Pssst : Cet été, Parcs Canada offre l’accès à tous ses parcs gratuitement! Vous n’avez qu’à vous procurer votre laissez-passer ici. Sinon, il est aussi disponible pour tous les membres MEC en magasin. Grouillez-vous, un été de plein-air vous attend ! Je prévois aller faire un tour dans un parc bientôt, je vous tiens au courant. 😉

 

Mon sac de randonnée

La couleur n’est plus disponible en magasin mais je l’aime TELLEMENT. Il n’est pas plein de poches, fermetures éclair et tout, mais convient parfaitement bien à mes besoins. Il se compacte très bien et contient beaucoup de matériel. On peut aussi accrocher du matériel à l’extérieur.

Je l’ai utilisé pour aller passer un week-end dans un refuge et gravir une montagne entre-temps. Ça a aussi été mon sac d’avion et de jour pour deux semaines à Porto Rico, l’été dernier. En plus, y’a une poche pour les sacs d’hydration. Il est parfait!

Cet été, je l’utiliserai :

  • Pour le cyclotourisme. Attaché dans mon dos ou sur mon porte-bagages, il sera parfait pour aller visiter quand je ne serai pas sur ma monture.

Un sac pour aller partout. Même dans une escale de 8h à Philadelphie!

Mon manteau de pluie 

Que celui qui n’a jamais acheté un manteau pas-imperméable-pantoute-finalement me jette la première pierre. Sérieusement. J’ai 4-5 manteaux supposément de printemps, mais… ils prennent tous l’eau. Bref, c’est correct quand il fait beau, mais sinon, j’étais toujours un peu mal prise. J’ai maintenant le super manteau Aquanator et il est parfait. Il manquait à ma vie! C’est sûr, il a un look sport. Mais être au sec, ça vaut plus que tout.

Il sera super pratique pour :

  • Pour vrai, tout. Léger, avec aération et protection, c’est l’idéal.
  • En kayak, pour prévoir le pire.
  • En vélo, pour prévoir le pire du pire.
  • En randonnée, parce que tsé.

Mon manteau pour tout!

Mes sacs de rangement

Si vous pratiquez plusieurs activités de plein-air et êtes toujours partants pour une bonne vieille aventure inattendue, je vous conseille d’être prêts à toute éventualité. J’ai des sacs étanches pour l’eau, que j’ai traînés l’été dernier dans mon défi kayak et dans chacun de mes entraînements. Mais j’ai aussi des sacs pas-étanches pour séparer mon matériel dans mon sac. Un pour les vêtements, un autre pour les collations, un pour des bas au sec…Vous l’avez compris, je suis organisée et j’aime compartimenter mes choses.

J’ai ce modèle mais j’en ai aussi trouvé un usager dans une vente seconde main. Les sacs au sec, comme nous les appelons, sont très durables, pourvu qu’ils soient bien entretenus et pas percés.

Mes essentiels de week-end getaway parfait.

En vrac, mes items d’aventurière :

  • De la vaisselle pour enfant IKEA : un peu niaiseux mais je la traîne dans mon bac de camping, comme ça j’ai toujours de la vaisselle sous la main et c’est plus écologique que la vaisselle en carton à jeter.
  • Un canif : une chose très utile, à avoir toujours pas loin, peu importe votre activité.
  • Des mousquetons : pour accrocher votre serviette mouillée à un arbre, votre bouteille d’eau pour une session de Via Ferrata, vos clés après votre manteau…
  • Des vêtements de sport dans un matériel adéquat : les vêtements avec un matériel anti-bactérien permettront que vos vêtements ne puent pas… en tout cas, pas tout de suite. Ils sècheront mieux et resteront plus beaux. Les vêtements Lululemon entre autres ont certaines pièces avec ce genre de tissu. Les vêtements de vélo MEC ont également parfois ce traitement. À surveiller! Très pratique en voyage.
  • Sac d’hydration ou gourde d’un litre : niaiseux mais vrai, depuis que j’ai découvert les sacs d’hydration, je bois tellement plus dans mes activités! J’avais toujours mal à la tête à cause du manque d’eau – j’oubliais littéralement de boire.  Sinon, les bonnes vieilles gourdes Nalgene font amplement le travail!

Je pourrais nommer tellement de choses encore. Dès que je partirai à l’aventure, je vous tiens au courant! D’ici là, n’hésitez pas à nous suivre sur Instagram (@LesRockalouves) pour tout savoir. Merci à MEC pour leur collaboration et leur offre si grande de produits de qualité! On se rejoint dehors, cet été?

Laurie

* Cet article n’est pas commandité, je n’ai pas été payée pour l’écrire. J’ai reçu des échantillons de la part de MEC à tester mais tout le matériel et les idées sont les miennes. 

Publicités

Le Pentathlon des neiges: la fois où j’ai dit OUI

25 Fév

Quand je me suis réveillée samedi dernier, je n’avais plus envie de faire ce fameux Pentathlon des neiges. J’avais travaillé 50 heures durant la semaine, il neigeait pas possible et le ciel nous annonçait de la pluie en après-midi. J’essayais de me dire que ça me tentait, mais non. C’est ici que je remercie le copain pour sa patience et son support ce matin-là, je savais qu’il m’aiderait à me surpasser.

IMG_4031

Fin de la course, je suis prête à les dépasser.

Pourquoi j’avais dit oui déjà? Quelques semaines avant, notre amie Laurie Couture, coordonnatrice aux communications de l’événement m’offre la possibilité d’y participer avec une équipe de blogueurs de la province pour former une équipe MEC. Je capote, je trouve ça merveilleux, je choisis le ski de fond pis j’ai hâte. Je me pratique tous les week-ends et dans toutes les conditions. Je me trouve correct, dès fois bonne, mais je m’amuse. Et les semaines passent. J’ai tellement de trucs dans la tête que je suis certaine que notre course est le dimanche. Ben non, suite à la conférence téléphonique avec les participantes, je réalise que je suis dans les patates. J’essaye de ne pas angoisser avec ça. Je me sens prête, on s’appellera « Les Influenceuses » et on va faire de notre mieux pour le Défi Corporatif.

Samedi midi. Rendez-vous dans le gros dôme MEC. On est bien au chaud et c’est le moment de la rencontre officielle. Tout de suite, on réalise  qu’on est là pour avoir du plaisir, si nous performons c’est tant mieux. Bref, pas de pression, mais je commence à être fébrile. Le copain se fait passer pour mon coach, il s’occupe du fartage officiel et m’enlève du poids sur les épaules. Josée de chez MEC s’occupe bien de nous en nous parlant de la zone de transition des équipes. Pas trop certaines de tout saisir, mais ça va aller.

IMG_4015

Marie-Ève et Andréane dans la zone de transition. Voici la chaise.

14 h. Le départ se fait sentir. Il pleut, on est devant le #249 avec une seule chaise. On regarde partout, on écoute les changements en raison de la déplaisante météo du jour et on attend notre tour. Vélo, course, ski de fond, patin et course en raquette. On ne veut pas se retrouver à la toute fin de la liste. Nous terminerons 139e sur 146 équipes. Popire hein?

Durant 1h44, j’ai vécu tout plein de belles émotions qui m’ont fait oublier mes peurs du matin. Honnêtement, quand j’ai vu les premiers skieurs, je me suis demandé ce que je faisais là, moi qui craint les côtes, même les petites et qui pratique le style classique. Puis quand j’ai reçu ma puce, rien n’allait m’arrêter. J’avais ma place dans cette course autant que les autres. Les conditions étaient exécrables, mais je gardais le sourire. J’ai vraiment donné tout ce que je pouvais. Mes parents et le copain m’attendaient au début et à la fin du parcours. Ils étaient trempés, mais heureux.

IMG_4032

Pentathlon + influenceuses+ MEC+ plus = FIERTÉ

Lorsque je suis arrivée à la dernière montée, j’ai entendu mon nom à plusieurs reprises. «Les Influenceuses» m’encourageaient. C’est à ce moment que j’ai compris pourquoi j’avais dit oui. Ce sentiment qu’on retrouve en compétition et qui est inexplicable. Pentathlon des neiges, on se retrouve l’an prochain et avec le copain (Mon technicien privé au fartage était un peu jaloux).

Merci aux belles «Influenceuses». C’était un honneur de vous rencontrer dans le réel pis j’ai hâte de vous lire dans le virtuel.

Anne-Marie (10-21-42km)  Vélo
Andréane Viau (Les nerds) Course à pied
Marilyn Claveau (Les nerds) Patin
Marie-Eve Plamondon (les Inspirés) Raquette

Merci à Laurie du Pentathlon des neiges pour la proposition et à Josée Labrecque, Conseillère principale Communications & Marketing chez MEC, pour la logistique et les précieux conseils.

Sarah

Je suis Génération Plein Air

21 Mai

Dans la vie, j’ai plusieurs passions parce qu’évidemment, je suis une fille passionnée à la base. Mais dans les deux dernières années, j’en ai découvert une nouvelle qui prend plus d’importance que les autres, pour le mieux : l’activité physique.

Depuis que je bouge plus, que je fais attention à ma santé et que je prends conscience des bienfaits de l’activité physique sur mon corps et mon esprit, je dois dire que c’est devenu capital dans ma vie. J’ai mon kayak, je cours en forêt quand je le peux et j’adore la randonnée ! Je suis donc devenue une adepte du Mountain Equipment Coop, le marque/magasin de plein air avec une philosophie des plus engagées (et canadienne en plus). Si vous ne connaissez pas l’entreprise, ça vaut la peine d’y jeter un coup d’œil.

Génération Plein Air

J’ai reçu l’invitation à m’inscrire, en avril, à un weekend de Génération Plein Air par MEC, qui a pour objectif de rassembler sur deux jours des jeunes canadiens et de propulser des projets pour amener davantage leur génération vers le plein air. Pour s’inscrire, les participants potentiels devaient présenter une idée de projet qui pourrait accomplir cette mission. 150 chanceux ont été retenus et invités, dont moi ! J’ai donc eu la chance de passer le weekend du 16-17 mai dernier dans le Vieux-Port de Montréal avec plus d’une centaine de jeunes leaders avec un seul désir : trouver des solutions pour bouger plus et partager sa passion.

Notre fabuleux campement privé, dans le Vieux-Port de Montréal

Notre fabuleux campement privé, dans le Vieux-Port de Montréal

Mon expérience

On savait qu’on allait faire des activités, qu’on aurait des ateliers et conférences, qu’on mangerait et qu’on dormirait dans des tentes (toujours près du fleuve à Montréal, du camping civilisé !). Mais nous n’en savions pas plus. C’est donc exactement ce que nous avons eu, mais en y ajoutant une énergie et une ambiance qui ont donné une teinte surréel au weekend. Paddle board, slackline, yoga, escalades, course, vélo, frisbee, des sports que nous avons eu la chance d’essayer en compagnie d’experts de ces domaines.

Myself en paddle board. Je suis HEUREUSE sur l'eau!

Myself en paddle board. Je suis HEUREUSE sur l’eau!

En plus d’avoir l’opportunité de rencontrer Claudine Labelle de FillActive et la patineuse olympique Marianne St-Gelais, être en contact les uns avec les autres nous a permis à tous de partager nos réalités et nos contraintes par rapport au plein air. Jean-Olivier Paquin, du comité organisateur, fut une des personnes qui ont marqué mon expérience, par la passion qu’il a souhaité nous transmettre. Agent de mobilisation pour Oxfam Québec, J-O (je me sens presqu’intime!) a donné un atelier sur le développement du leadership qui m’a particulièrement rejoint. Une seule chose à retenir : tombez 10 fois, relevez vous 11. Ne jamais abandonner un projet qui nous tient à cœur et dans lequel on croit parce que quelqu’un, quelque part saura reconnaître toute la passion que vous y mettez. Merci pour ce rappel-là, toujours d’actualité pour tout le monde.

En préparation et montage de nos projets... en plein air!

En préparation et montage de nos projets… en plein air!

Crédit photo : Hélène Sarah (participante et co-tenteuse, désolée je n'ai pas son nom de famille!)

Crédit photo : Hélène Sarah (participante et co-tenteuse, désolée je n’ai pas son nom de famille!)

Entre le BBQ le plus délicieux que j’ai jamais mangé de ma vie et le confort de notre tente a aussi eu lieu un show privé de Clay and Friends sur la plage du Vieux-Port, réservée pour l’occasion à notre groupe de jeunes fous. Allez écouter ce qu’ils font, la découverte de l’été je vous le garantis ! Puis, de ces deux jours remplis par les rires et le bonheur sont ressortis des idées de projets et de partenaires pour accomplir la mission que s’est donné Mountain Equipement Coop en créant l’événement. Vous pourrez suivre leur évolution ici. Je souhaite un grand avenir à la MEC Nation pour que la maladie du plein air se propage à grande échelle !

Laurie-Plein-Air-Couture

Rencontre avec la superwoman Clara Hughes

14 Avr

La semaine dernière, je reçois un courriel : petite invitation pour courir avec Clara Hughes. Ouf, courir. En ce moment, j’ai ZÉRO motivation pour enfiler mes runnings. Et j’ai toutes les raisons du monde : le beau temps qui tarde à s’installer, je suis débordée au boulot, j’ai le goût de coller mon chum quand je rentre le soir, mon chaton a passé la journée tout seul… Bref, tout sauf courir/souffrir. Pourtant, j’aime la course. Mais on dirait que je me sens coupable de ne pas avoir bougé de l’hiver, alors je me trouve des défaites. Par chance que ma copine Jani réussit à les démystifier et me force un peu à m’y remettre… De retour au courriel. Clara qui, dont?

Clara Hughes

Patineuse de vitesse et cycliste, Clara est l’unique athlète féminine canadienne à avoir remporté des médailles aux Jeux olympiques d’été et d’hiver. Pour la petite histoire, seulement quatre autres athlètes ont réussi cette performance. Elle a remporté six médailles olympiques en tout, ce qui la classe parmi les quatre plus grands olympiens canadiens, tous sexes confondus. Disons-le, Mountain Equipment Co-op ont vraiment bien choisi leur nouvelle ambassadrice 😉 Même si l’invitation à courir avec elle était intimidante, je me suis dis pourquoi pas.

clara

OUTDOors yourself with Clara

Clara était donc au MEC du Marché Central le 11 avril dernier. Hyper généreuse, elle signe des autographes et prend le temps d’échanger avec la soixantaine de personnes présentes. Question de bien nous motiver avant la course prévue au Mont-Royal, elle nous a livré sa conférence « OUTDOors yourself with Clara ».

clara2

Avant de nous partager son amour pour la nature, le sport et l’aventure, elle revient d’abord sur son parcours. Impossible de ne pas avoir les yeux mouillés en écoutant son histoire. Sans tabou, elle discute de maladie mentale : «J’ai commencé à avoir des problèmes à 9 ans. J’avais une enfance difficile avec un père alcoolique. À 16 ans, j’ai quitté l’école. J’ai consommé beaucoup de drogue et d’alcool. Un soir, j’ai vu Gaétan Boucher lors d’une épreuve à la télévision. C’est à ce moment que je me suis dit : voilà c’est ça que je vais faire de ma vie».

clara3
Visant toujours rien de moins que l’excellence, elle s’est vite démarquée. Même si les médailles s’accumulaient, l’athlète sentait un énorme vide. Elle a sombré dans une dépression. «Avec beaucoup d’aide et de support j’ai réussi à m’en sortir, même si ça avait pris deux ans de ma vie.» À travers les années, elle a fait de la santé mentale son cheval de bataille et aujourd’hui, elle s’implique également pour encourager à profiter des bienfaits de l’activité en grande nature. Même si elle s’est retirée du monde de la compétition, le sport est toujours sa médecine, et l’extérieur, son terrain de jeu qu’elle explore avec plaisir à la course, à la marche ou en vélo. «Avec Bell Cause pour la cause, j’ai eu la chance de dire que j’avais un historique de dépression et que ma famille a un historique de maladie mentale. Il faut en parler.» Son sourire lumineux prouve qu’elle est loin de cette époque moins facile.

claracourtfull

#RendezVousAvecClara

Une fois nos larmes essuyées, direction Mont-Royal en compagnie de l’ancienne athlète olympique pour une course amicale. «Je souhaite encourager les Québécois à sortir dehors et s’amuser, que ce soit en forêt ou en ville. Les aventures se vivent partout : en grande nature, en milieu urbain ou dans votre voisinage, le week-end, comme en semaine, souligne Clara. Le plaisir est le point de départ pour vivre chaque expérience à fond. Ce qui m’attire chez MEC, c’est cette volonté d’explorer et d’essayer de nouvelles activités extérieures avec ses membres. » Mission réussie Clara, j’ai la motivation dans le tapis.

clara5

Suzie

Crédit photos : MEC (Mountain Equipment Co-op)

%d blogueurs aiment cette page :