Tag Archives: Les Rockalouves

Voyager seule, ou l’art de faire paniquer sa mère

16 Fév

Ta mère panique parce que tu envisages un voyage solo?  Loin de tout, mais à proximité des pires dangers?  Voici quelques astuces pour rassurer ton entourage sur la folie qui s’est emparée de ton cerveau inconscient et téméraire.

Lire la suite

Publicités

La vie c’est maintenant

14 Fév

Septembre 1998 – Secondaire 1

Nous sommes dans la même classe. Je sais qui tu es, mais nous ne nous sommes jamais vraiment parlé. Nous avons chacune nos groupes d’amies et nous sommes trop occupées à découvrir ce monde nouveau qui s’ouvre à nous pour vraiment faire connaissance.

Mai 1999 – Voyage scolaire à New York

J’ai beaucoup de peine car une rumeur circule à mon sujet. Nous avons un ami commun à qui je vais me confier. Même si on se connaît peu, tu en profites pour me faire part de ton soutien. « Nous, on n’y croit pas en tout cas! »  Je te trouve gentille.

Septembre 1999 – Secondaire 2

Nous ne sommes plus dans la même classe, mais nous sommes dans le même cours parascolaire de théâtre. Je te vois pour la première fois sans ton uniforme. Je ne te trouve plus seulement gentille, je te trouve cool. En plus, nous partageons la même passion. J’ai envie de te connaître davantage.

Dans les mois qui suivent, nous devenons amies à force de se côtoyer tous les mercredis soirs, mais nous gardons chacune nos groupes d’amis respectifs lorsque nous sommes à l’école.

Mai 2000 – Fin du Secondaire 2

Ce sera finalement grâce à une amie commune que notre amitié se soudera pour de bon. J’étais déjà très proche d’elle et elle a eu envie de passer plus de temps avec toi. Je l’ai suivie. À partir de ce moment, nous sommes devenues inséparables toutes les trois.

***

Dans les années qui ont suivi, j’ai trouvé en toi plus qu’une amie. J’ai trouvé une âme-sœur. Ta gentillesse, ton intelligence, ton humour et ta franchise sont des qualités que j’apprécie chez toi, mais, ce qui fait que je suis si bien en ta compagnie, c’est que tu m’aimes sans te poser de questions.  Nous sommes très différentes, mais nous nous complétons. Nous partageons tout : nos joies, nos peines, nos premières fois, nos fiertés, nos peurs, nos rêves. Nous avons un cahier rempli d’inside jokes et des centaines de photos pour illustrer nos moments de folie. Nous passons pratiquement tout notre temps ensemble. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai soupé, dormi et déjeuné chez toi. Ta famille est devenue la mienne. Je participe aux soupers de famille, aux partys du jour de l’An, à quelques sorties familiales et même à un voyage dans les Cantons-de-l’Est. Dans nos cœurs, nous sommes sœurs.

Bien sûr, notre relation n’est pas parfaite. Des fois, on se fait de la peine. Des fois, on se chicane. Je t’énerve parce que je prends tout personnellement et je n’aime pas quand tu t’empêches d’être toi-même pour les autres. Ce n’est pas grave. On s’aime quand même.

De jeunes adolescentes à jeunes adultes, notre amitié grandit et perdure. Nos choix nous amènent dans des directions géographiques différentes, mais cela n’affecte en rien notre relation. Tes nouveaux amis deviennent les miens. Mes nouveaux projets deviennent les tiens. Tu décides de profiter de ta jeunesse et de parcourir le monde dès que tu en as l’occasion. Je connais tes histoires de voyage comme si j’y étais allée. Nous rêvons de partir ensemble un jour.

***

Juillet 2011 – Départ pour l’Amérique du Sud

Nous passons une dernière fin de semaine ensemble avant ton départ. Comme d’habitude, je t’aide à faire ta valise. Tu me laisses ensuite ton chat dont je prendrai soin pendant ton absence. Je te souhaite de passer un bon voyage et je quitte.

17 août 2011 – Sucre, Bolivie/Châteauguay, Québec

Nous clavardons et nous nous racontons nos dernières aventures. Tu dis que tu fais ton plus beau voyage jusqu’à maintenant et tu te sens heureuse. On se dit qu’on s’ennuie et qu’on a hâte de se voir. Tu me parles d’un gros mal de tête qui t’accable depuis deux jours.

18 août 2011 – Pire jour de ma vie

J’écoute une émission sur les cupcakes en clavardant sur Facebook. Je reçois un appel de ta marraine. Mon cœur s’arrête.

***

Le côté irréversible de la mort m’a tout de suite frappée de plein fouet. Je ne suis pas certaine d’être tout à fait passée par la phase du déni. Je me souviens d’avoir tout de suite ressenti qu’on m’arrachait une partie de moi. Je me souviens d’avoir pensé à tout ceux qui souffriraient à la suite de ton départ. Je me souviens d’avoir eu besoin d’être forte pour eux, pour toi.

Malgré la douleur, malgré le manque, la vie a suivi son cours. J’aime penser que c’est pour apaiser ma peine et me donner une épaule sur laquelle pleurer que tu l’as mis sur mon chemin. Avais-tu déjà tout vu ce que l’avenir nous réservait ou l’avais-tu simplement choisi parce qu’il était un beau barbu? Quoiqu’il en soit, si aujourd’hui je célèbre une septième St-Valentin à ses côtés, c’est un peu grâce à toi.

De lui, est venue elle. Pour ça aussi, je te donne un peu de crédit. Tu le savais que c’était le plus grand rêve de ma vie. D’ailleurs, elle porte fièrement ton prénom sur son passeport.

Mon amie, ma sœur, ma moitié…Le temps passe. Ma vie change. Je vieillis, mais pas toi. J’ai de plus en plus de difficulté à m’imaginer, comme je le fais si souvent, ce que tu dirais et ce que tu penserais de ce que je vis. J’ai peur qu’arrive un jour où je ne puisse plus le faire. J’ai encore besoin de toi. Tu me manques toujours.

Encore aujourd’hui, six ans plus tard, malgré que le temps ait atténué la douleur, il est difficile de trouver les mots pour t’exprimer à quel point ton départ a créé un vide dans mon cœur.  À mon avis, c’est Grand Corps Malade qui a su le mieux l’exprimer.

(…)

On se rassure face à la souffrance qui nous serre le cou, en se disant que là où ils sont, ils ont sûrement moins mal que nous. 

Alors on marche, on rit, on chante, mais leur ombre demeure, dans un coin de nos cerveaux, dans un coin de notre bonheur. 

Nous on a des projets, on dessine nos lendemains. On décide du chemin, on regarde l’avenir entre nos mains.

Et au coeur de l’action, dans nos victoires ou nos enfers, on imagine de temps en temps que nos absents nous voient faire.

(…)

Chaque nouvelle disparition transforme nos cœurs en dentelle, mais le temps passe et les douleurs vives deviennent pastelles. Ce temps qui pour une fois est un véritable allié. Chaque heure passée est une pommade, il en faudra des milliers. 

Je t’aime.

Émilie

 

Aimer l’hiver grâce à son chien

9 Fév

Pour apprécier encore plus une activité, rien de tel que de faire cette même activité avec une personne (ou un animal) qui, lui trippe total! Sa motivation devient alors contagieuse.

Lire la suite

Se marier en 2018 : est-ce vraiment nécessaire?

7 Fév

Je n’ai jamais vraiment rêvé au mariage. La grande salle de réception, les colombes lancées au ciel, les centaines d’invités que je connais plus ou moins ne m’intéressaient pas vraiment. Jeune fille, je m’imaginais plutôt vivre avec l’homme de ma vie et fonder avec lui une petite famille. Je rêvais aussi de devenir politicienne et d’habiter Paris, mais ça, c’est une autre histoire.

Lire la suite

Le jour où mon frère a quitté la maison

25 Jan

Un beau jour, mon frère aîné a vidé sa chambre. Il est parti avec son linge, son bureau que j’ai envié si longtemps, ses outils, ses mille paires de bottes, toutes ses affaires. Je suis restée là. À voir sa chambre vide face à la mienne, comme l’écho de sa présence.

Lire la suite

Simple simple

22 Jan

Température, sujet récurrent autour de la machine à café. Le nombre de journées trop froides pour les joues fragiles des petits s’est multiplié, entrecoupé par la pluie et la glace. Sortir, prendre l’air, c’est la santé, mentale et physique des petits et des grands. Par contre, quand Mère nature semble dérangée, quand une sortie à l’extérieur devient périlleuse, on oublie rapidement les projets plein air, malgré l’équipement qui semblait totalement adéquat.

Lire la suite

2018 l’année du règne végétal!

19 Jan

Si 2016 était l’année de la légumineuse, je crois que 2018 sera l’année du végétalisme. Cette tendance prend de plus en plus de place dans le monde alimentaire, que ce soit sur le menu des restaurants ou dans les étalages des épiceries. Et les motivations pour y adhérer sont nombreuses.

Lire la suite

Lecture: La Chute des Géants, de Ken Follet

15 Jan

Amoureux de sagas historiques, je m’adresse à vous! Que vous soyez en mode hiver froid et neigeux, en vacances d’été à vous balancer sous une branche d’arbre, ou encore emmitouflés dans une couverture sous les premiers timides rayons de soleil printanier, vous devez mettre à votre agenda la lecture de la trilogie La Chute des Géants, du célèbre écrivain Ken Follet, originaire du pays de Galles.

Lire la suite

DÉCOUVERTE LOCALE – Mélodie Laroche, ébéniste

12 Jan

Vers la fin de l’automne, j’ai eu l’occasion de découvrir le site web de Mélodie Laroche, jeune ébéniste d’ici dont le travail est absolument actuel. J’ai envie de vous parler d’elle car je trouve rafraîchissante l’idée de pouvoir se procurer toute une gamme de produits faits de bois, et tout de même passer à l’ère 2018 de façon tout à fait moderne. La noblesse d’un matériau comme le bois est incontestablement intemporelle. Ceci dit, on a souvent l’impression qu’il faut chiner des antiquités pour pouvoir apprécier le travail des ébénistes d’ici. On oublie peut-être, alors, qu’il y a heureusement encore (et de plus en plus !) plusieurs artisans jeunes et moins jeunes qui travaillent cette matière avec amour.

Lire la suite

5 choses à faire pour se calmer les nerfs

11 Jan

À une époque où tout va très vite, il faut parfois prendre le temps d’arrêter. Ça vous arrive souvent de poser votre téléphone intelligent, d’éteindre votre télé et de vous déconnecter de votre compte Netflix? Croyez-moi, se déconnecter fait souvent le plus grand bien à notre corps et à notre esprit. Je partage ici mes quelques petits trucs pour décrocher et se concentrer sur le moment présent.

Lire la suite

J’aurai 30 ans

10 Jan

En février, j’aurai 30 ans.

30 ans, le gros chiffre qui fait peur. L’âge des responsabilités, des changements, des prises de décisions.

Lire la suite

Billet commun janvier: Changeons nos habitudes!

8 Jan

À l’heure où il est de bon goût de prendre des résolutions (les tenir tout au long de l’année étant une autre affaire…), nous nous sommes plutôt demandé quelle habitude nous aimerions prendre ou perdre. Alors, selon notre humeur, voilà les petites choses que l’on aimerait changer dans notre quotidien en 2018.

Lire la suite

C’est l’heure des résolutions!

23 Déc

Le mois de décembre est de loin mon meilleur moment de l’année. Jusque-là je ne me différencie pas tellement de tous les autres maniaco-mongols de Noël!

Lire la suite

Panem et circenses : De la tourtière et des jeux

23 Déc

Est-ce que je vous ai déjà dit à quel point j’aimais Noël? Il faut dire que j’ai la chance de pouvoir vraiment profiter de la période des fêtes avec mes deux semaines de congé. (Qui commencent aujourd’huiiiiii!!!!) J’aime tout (ou presque) de cette fête. Noël, c’est une belle occasion de passer du temps de qualité avec ceux qu’on aime, de manger une panoplie de plats délicieux, de faire plaisir aux autres, mais c’est SURTOUT le moment idéal pour JOUER!

Lire la suite

« L’Âme des Horloges »: Intrigant et captivant

23 Déc

Vous cherchez une lecture pour occuper votre temps des Fêtes? J’ai pour vous une suggestion assez volumineuse pour occuper plusieurs jours de tempête: L’Âme des Horloges, de David Mitchell, publié aux éditions Alto (bonjour, ma maison d’édition préférée!). Un roman dense, intrigant, dont les narrateurs multiples finissent toujours par se croiser de la plus étonnante des façons.

Lire la suite

Découverte locale – Lena et Gabi

20 Déc

Chaque mois, je vous ferai découvrir un-e créateur-trice du Québec dont le travail est, à mon sens, remarquable et mérite d’être connu et reconnu ! Le talent chez nous est grand et on devrait toujours s’y arrêter en premier, quand on cherche à faire l’acquisition d’un produit original et de grande qualité !

Pour débuter ma collaboration au sein de la meute et pour terminer l’année en beauté, j’ai choisi de vous parler d’abord de la très chouette compagnie Lena et Gabi.

Lena et Gabi est donc une entreprise locale, qui fabrique et vend des accessoires durables pour toute la famille. À mon avis, ses tampons démaquillants sont vraiment géniaux: un réel incontournable à avoir sous la main. En plus d’être lavables et réutilisables, ils sont doux pour la peau et super jolis. Leur petit prix les rend accessibles et leur entretien est simple, ce qui fait d’eux une douce introduction pour quelqu’un qui hésite encore à prendre un virage « durable ». Pour mon prochain achat, je me tournerai vers les serviettes hygiéniques lavables. Je me sens prête à franchir ce pas, surtout parce que j’ai confiance en la qualité des produits offerts. D’ailleurs, quand j’ai voulu en savoir plus sur la compagnie, j’ai contacté Roxann, la fondatrice. Elle est très sympathique et c’est avec joie qu’elle a répondu sans hésitation aux questions que je lui ai posées pour vous.

Crédit photo : Lena et Gabi

Nom de la société : Lena et Gabi

Nom de la fondatrice : Roxann Vrydag

Qu’est-ce qui vous a poussée à créer ce type de produits ? Lors de mon congé de maternité, je cherchais ce que je pouvais faire pour pouvoir travailler à la maison avec ma fille et ne pas devoir retourner sur mon lieu de travail. J’ai commencé à confectionner des articles pour bébé, puis des accessoires pour porte-bébé. J’ai finalement trouvé ce que j’aimais faire, des produits durables pour toute la famille.

Quelle est votre clientèle cible ? Les femmes. La majorité de mes produits est destinée pour elles.

Quel est le produit que vous préférez personnellement parmi tous ceux que vous offrez ? Les tampons démaquillants ! Ils sont fabriqués avec des retailles de tissu. J’ai souvent d’autres artisanes qui m’envoient leurs retailles. Je redonne à mon tour à des créatrices de bijoux toutes celles qui sont trop petites pour mes besoins.

Quel est votre plus grand rêve pour votre entreprise ? De pouvoir continuer d’en vivre jusqu’à ma retraite !

Quelle information supplémentaire devrait-on vraiment connaître pour vous aimer encore plus ? Je suis infirmière de formation. Lena et Gabi, c’est une histoire de famille ! J’ai commencé l’entreprise pour pouvoir rester à la maison auprès de ma fille. Puis bébé 2, Alexie, est née. Je l’ai emmenée avec moi dans les salons alors qu’elle n’avait que trois semaines. Pendant les périodes de « rush », ma mère m’aide en découpant du tissu. Mon entreprise, c’est mon troisième bébé !

Crédit photo : Lena et Gabi

Je vous ai donné envie de magasiner des produits durables ? Vous pouvez trouver toute la sélection sur la boutique Etsy de Lena et Gabi et pourquoi ne pas la suivre aussi sur ses réseaux sociaux ?

Toutes les infos ici ↓

https://www.etsy.com/ca-fr/shop/LenaetGabi

Bonne découverte!!

Catherine D. 

%d blogueurs aiment cette page :