Tag Archives: festival

Québec, lis!

20 Oct

Elle nous a lu Dans ma maison de Jacques Prévert.

 

Dans ma maison vous viendrez

D’ailleurs ce n’est pas ma maison

Je ne sais pas à qui elle est

Je suis entré comme ça un jour

Il n’y avait personne

Seulement des piments rouges accrochés au mur blanc

Je suis resté longtemps dans cette maison

Personne n’est venu

Mais tous les jours et tous les jours

Je vous ai attendu

(…)

J’ai été captivée, charmée, intriguée par les piments rouges accrochés au mur blanc. Elle l’a lu avec son français impeccable, son timbre convenable et sa justesse indéniable. Je me souviens qu’à la fin, quand elle eut fini de réciter Prévert, il eut un grand silence dans la classe. Nous étions tous en admiration, envoûtés par ses mots qui nous ont amenés plus haut que nous. Lire la suite

Publicités

Ah! la saison des Festivals: Ma liste pour l’été

13 Juil

Je suis en train de boire un grand café noir avec une dose de vanille sans sucre du MCDO. Je ne fais jamais ça. Ou presque. Mais on est en plein cœur du Festival d’été de Québec, je me couche à des heures pas possibles, je suis brûlée, je n’ai plus de voix, mais je ne voudrais jamais manquer ça.

Je suis toujours prête pour un 10 jours sans routine, à voir les amis souvent, à chanter trop fort, à avoir trop chaud en montant les escaliers Lépine intensément (en me disant que c’est mon exercice de la journée) pis à manger un muffin le matin. Bref, c’est l’été! Je vais avoir 30 ans dans dix jours, les vacances approchent, je me sens festive et je ne veux pas que ça arrête!

 

4027F22E-C8BA-4379-9B6F-21F58F9A4807.jpg

J’avais le goût de vous parler des autres festivals où l’on pourra peut-être se croiser cet été.

Je capote sur la  programmation du Festivent cette année ! Surtout pour Vance Joy, Milky Chance. Je serai là, assurément. Je me dis aussi que c’est une belle façon de découvrir la Ville de Lévis. Bon, je sais bien que le site n’est pas situé en plein cœur du Vieux-Lévis, mais il y a tout plein de navettes et même en partance de Québec. C’est quand même intéressant! Si j’ai le goût de passer un peu plus de temps dans le coin, voici où j’irai à Lévis.

C71B44E5-2CD4-4886-ADD1-2FBAB1907195.jpg

Le smoothie du O’ravito café

0C0F81CF-156A-44A8-8384-B08B0C5FE5F9

Quand ma filleule veut prendre son chocolat chaud en photo aux bleuets du Vire-Crêpes

Et à la fin août, j’attends avec impatience le tout jeune Bivouak’Alooza à Saint-Jean-Port-Joli qui est à sa 2e édition. Musique, bonne bouffe, camping et surtout de la bière de la Microbrasserie Ras l’Bock situé à la marina du village. Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de mon amour pour le village de St-Jean-Port-Joli, mais je pense que je vivrais là, les cheveux dans le vent à regarder le fleuve des grandes journées de temps.

_SAP7210

Détente à St-Jean-Port-Joli : crédits Steph Allard

Il faut, au moins, passer deux jours dans le coin.

Mes suggestions :

CA_ETE_2015_PhilTetu_HR-91

Les Bisons Chouinard -Crédits Phil Têtu

CA_ETE_2015_PhilTetu_HR-83

Le Moule à Sucre – Crédits Phil Têtu

Et la liste pourrait être très longue.

D’ici là, il me reste encore de belles émotions à vivre durant le FEQ. Le repos, c’est pour plus tard!

PS : Mon collègue vient de faire un commentaire sur mon café. Il ne me reconnait plus 😉

Festivent Ville de Lévis : 1er au 6 août
Bivouak’Alooza, Saint-Jean-Port-Joli : 26 août

Bons festivals la gang !

Sarah 

#JaiHâteAuFestif

19 Avr

En juillet dernier, j’étais parmi les 20 000 spectateurs du Festif!. Dans le charmant décor de Charlevoix, le festival propose plus de 60 spectacles présentés sur une vingtaine de scènes en moins de quatre jours. Impossible de manquer la prochaine édition qui attirera près de 45 artistes au cœur du centre-ville de Baie-St-Paul, du 21 au 24 juillet prochain! Gros plan sur la programmation de cette fête musicale et artistique unique!

IMG_1024

Crédit photo : Suzie Veilleux

 

Soirée d’ouverture 
Le festival commence en force avec l’incomparable Plume Latraverse, qui présentera son spectacle trio acoustique tandis que le band australien The Cat Empire s’emparera de la scène Desjardins avec son nouveau spectacle Rising with the sun.


Vendredi 22 juillet
Une autre très grosse soirée avec Half Moon Run qui partagera la scène principale avec les Sœurs Boulay.


Samedi 23 juillet
Le Festif! accueillera Champion et ses G strings, Yann Perreau et Ariane Moffat sur la grande scène.

 

Les après-Festif!
Si je me fie à l’an dernier, les après-Festif! seront très populaires! La programmation nous offre un beau mélange de musique émergente et de grosses pointures :

 

Chapiteau Fabrique Culturelle

Folle soirée de #rapkeb avec les homies Dead Obies, le féministe le plus hawt de l’heure Koriass, Beat Market, l’excellent trio familial Brown et Violett Pi (qui vient de lancer leur nouvel album Manifeste contre la peur)!

 

Sous-sol de l’Église

L’endroit mythique fera retentir la voix unique de Keith Kouna avec Les Goules, GrimskunkDuchess Says et bien d’autres.


Chapiteau Forget

Le tout nouveau chapiteau accueillera DumasThe Barr Brothers ainsi qu’Yves Lambert qui fera swigner votre compagnie dans un spectacle rétrospectif de sa carrière.

 

Scène Hydro-Québec
La scène accueillera sur ses planches Canailles, Sunny Duval, Philémon Cimon et plus encore.

 

Quai de Baie-St-Paul

Impossible de passer sous silence les spectacles d’Avec pas d’casque (rodage de leur nouveau spectacle), de Fred Fortin (qui vient de lancer l’excellent album Ultramarr) et de la douce musique de Safia Nolin qui se produiront au Quai de Baie-St-Paul.

 

Arts de la rue
Ce sera très Festif! avec la venue de deux fanfares : Hungry March Band (New-York) et Detroit Party Marching Band (Detroit) ainsi que la troupe de cirque Foutoukours et plus encore!

IMG_1092

Crédit photo : Suzie Veilleux

Vous hésitez encore? Voici à quoi ressemblait l’édition 2015 :

 

Les billets sont en vente juste ici. Et il paraît qu’il a un beau concours sur notre page Facebook Les Rockalouves. À votre place, j’y jetterais un œil! 😉

#jaihâteaufestif, et vous?
Souzie xox

Et la fois où le ciel était constellé de lanternes

24 Fév

En novembre dernier, je cherchais une destination qui n’avait pas trop mauvaise réputation pour ce qui est des femmes voyageant seules, ce qui devait être mon cas une fois de plus. Je n’avais jamais été spécialement attirée par la Thaïlande, qui me paraissait trop touristique, la place où tout le monde va… Je me suis décidée à y aller seulement pour y être à la pleine lune de novembre, quand se tiendrait le festival Yi Peng qui coïncide avec un autre festival, le Loy Krathong. En gros, le festival des lanternes.

Au final, mon amie a rejoint l’aventure, et c’est ensemble qu’on s’est envolées pour la Thaïlande. Dès notre premier jour à Bangkok, on pouvait voir les préparatifs de la fête : décorations dans les rues et préparation des krathong (les petits paniers fleuris destinés à être lâché sur l’eau). Le lendemain, on repartait déjà pour la ville de Chiang Mai, plus réputée que la capitale pour les festivités.

Le premier soir, on s’installe devant l’hôtel de ville, car on nous annonce de la danse. Il y a déjà de la musique traditionnelle, et lorsque le soleil commence à décliner, on allume des lanternes colorées tout autour de nous. Après un speech qui nous semblait sans fin par des gens importants de la ville, nous avons assisté à une prière bouddhiste qui aurait presque pu nous envoyer en transe ! Les locaux apportaient leurs petits lampions et ça devenait de plus en plus joli à voir.

120

Certaines lanternes ne s’envolent pas!

Nous avons ensuite eu droit à la fameuse danse, qui consistait en une centaine de jeunes filles dansant avec des chandelles dans les mains. C’était très beau !

Une fois terminé, on s’est dirigées vers un temple bouddhiste, le Wat Phantao, repéré l’après-midi. Une cérémonie avec les plus jeunes moines bouddhistes s’y déroulait, et le décor était enchanteur. Puisqu’une image vaut mille mots, voici un peu de quoi ça avait l’air :

Wat Phantao

Cérémonie au Wat Phantao

Pour le moment le plus important du festival (celui où les lanternes sont principalement lâchées), je voulais aller à l’Université de Mae Jo qui est the spot, mais nous avons appris que c’était maintenant payant (100$ US quand même !) et surtout qu’il fallait réserver presque un an à l’avance. On s’est donc rabattues sur l’alternative d’un pont qui serait un bon point de vue en ville. En route, nous sommes tombées sur une parade haute en couleurs, en costumes et en lumières!

110 - Kotchasan Rd

Parade sur Kotchasan Road

On se rapproche finalement du pont, guidées par les petits points lumineux qui commencent à s’élever dans le ciel. Plus on se rapproche, plus il y a de monde, évidemment. Une fois atteint, on le traverse doucement au milieu de la foule de gens qui allument leurs lanternes en essayant d’éviter qu’elles ne prennent feu. C’est vraiment incroyable!

147 - Lantern Release

C’est comme ça que les constellations se forment?

Peut-être pas aussi léché et tranquille que dans Raiponce quand elle est sur le lac avec son chéri, mais ça reste franchement beau et impressionnant; le ciel est constellé de lanternes! Moi qui ai toujours aimé regarder les étoiles, il y en avait des dizaines et des dizaines de nouvelles qui s’envolaient à la minute! C’était tellement beau que, comme à mon habitude, j’aurais pu verser une petite larme tellement j’avais le cœur gros et que j’étais contente d’être là, à ce moment exact de l’année.

Après avoir pris plein de photos floues avec mon appareil et plein de photos mentales beaucoup plus réussies, on a fini par quitter ce bain de foule (un peu étouffant je dois dire) pour rentrer doucement à notre hôtel, le cœur léger et les yeux plein d’étoiles… enfin, de lanternes !

157 - Lantern Release

Dernier regard sur le ciel avant de rentrer…

Et une vidéo réalisée avec une GoPro pendant le festival:

Et vous, des souvenir d’un festival à l’international ?

Lisa Marie (ou Lisa Madie en Thaïlande !)

Mon défi végane de 21 jours | Idées recettes

20 Oct

Alors voilà, je me suis lancée dans une aventure bien particulière cette semaine et ce, pour 21 jours consécutifs. Il y a quelques années déjà que j’entends parler du Défi végane proposé par le Festival végane de Montréal et j’ai décidé d’y adhérer pour l’automne 2015.

Le mode de vie végétalien consiste à exclure tout produit d’origine animale ou impliquant leur exploitation dans son régime alimentaire. On y exclu donc, par exemple, toute viande, poisson, produits laitiers, œufs, en plus de renoncer aux produits issus des animaux, de leur exploitation ou testés sur ceux-ci. Le défi dure donc 21 jours, soit le nombre de jours pour créer ou changer une habitude, du 17 octobre au 6 novembre et termine juste à temps pour le Festival végane de Montréal qui aura lieu le 7 novembre au Marché Bonsecours à Montréal.

Bon, ceux qui me connaissent bien savent que je me lance dans un défi qui risque d’être particulièrement difficile intéressant pour moi puisque j’aime la bouffe et que même si j’ai beau faire des recettes du style « pizzas à la croûte de chou fleur » et tout le tralala santé, j’adore la viande et les produits dérivés d’animaux (genre les œufs, allô, je vais faire quoi sans mes œufs pour le p’tit déj moi? Ou le fromage, LE FROMAGE, GANG!)

Bref, j’aime manger de TOUT, donc me restreindre pour 21 jours sera certainement mon plus grand défi de l’année, mais je considère cette expérience comme étant enrichissante et instructive en ce qui a trait à mes habitudes alimentaires puisqu’il y a toujours place à amélioration. Le but du défi que je me suis donné (et imposé à mon copain, qui semble avoir plus de facilité que moi jusqu’à présent) consiste principalement à nous faire découvrir les bienfaits de l’alimentation végétalienne et mieux comprendre les impacts de notre consommation alimentaire.

Je vous suggère donc aujourd’hui quelques idées de repas végétaliens qui prouvent que manger végane, c’est pas plate pentoute! Les assiettes proposées nous font d’ailleurs remarquer qu’on peut reproduire bien des choses sans nécessairement avoir besoin de produits animaliers pour cuisiner, il faut simplement s’ajuster et s’habituer avec quelques éléments substituts.

Le p’tit déj’

Tofu brouillé, tomates séchées et basilic

Toasts aux avocats

Crêpes aux bananes et bleuets 

Smoothie chaï à la citrouille

L’heure du lunch

Bol de salade style Banh mi

Mac and Cheese au chou fleur

Ramen au miso et shiitaké

Nouilles tahini aux carottes rôties et pois chiches

On mange quoi pour souper?

Tacos de champignons portobellos

Burger aux lentilles BBQ, salade de choux mangue & carotte

Rouleaux de printemps au tofu croustillant

Soupe végé aux arachides

La dent sucrée

Barres de crumble aux framboises

Biscuits style gâteau aux carottes, glaçage crémeux aux citrons

Smoothie de chia au chocolat et pistaches

Bouchées de gâteau au fromage véganes

 

D’ici-là, souhaitez-moi bonne chance et pour tous ceux qui seraient tentés de faire le défi, je vous encourage fortement à l’essayer même si les premiers jours sont déjà passés! Une saine alimentation, ça ne peut pas faire de tort à personne!

– Chloé

L’automne sera littéraire!

7 Sep

Le premier septembre dernier, alors que les petits écoliers partaient fièrement avec leur sac à dos et sortaient avec appréhension leurs cahiers, je participais à la conférence de presse du festival Québec en toutes lettres.

signet_qtl_2015-vf-1

Crédit photo: Festival Québec en toutes lettres

Ce n’est plus un secret, je dévore tout ce qui touche de près ou de loin au milieu culturel. J’en raffole. Or, depuis que j’ai mon nouvel emploi, lequel s’attarde principalement aux arts littéraires, tout ce qui touche le domaine est une magnifique découverte. C’est pourquoi je me suis donnée comme but de faire découvrir le festival à plusieurs, puisque chaque événement, chaque activité de la programmation me semble unir des conditions gagnantes pour vous surprendre et vous charmer.

Cette année, du 8 au 18 octobre, le festival offre une édition exceptionnelle puisque c’est également l’inauguration de la Maison de la littérature, où plusieurs des activités annoncées prendront place. L’occasion parfaite pour découvrir ce lieu de création incomparable.

Vous êtes mordus de littérature, écrivains à vos heures ou simplement curieux? Voici quelques dates à retenir pour étoffer vos connaissances en la matière et développer davantage votre intérêt :


9 et 10 octobre, 18h30 à 22h30 : Parcours Volatil

La fête de l’écriture par excellence! Sept stations à travers le Vieux-Québec qui vous feront découvrir chacune une forme littéraire : chanson, roman, livre jeunesse, poésie, BD, etc.


10 et 11 octobre, 10h à 16h : Portes ouvertes de la Maison de la littérature

Rendez-vous pour vous émerveiller devant ce lieu unique en Amérique du Nord où écrire, lire et vivre. Un lieu où parfaire l’imaginaire.


12 octobre à 20h : Murmures et torrents de la Grande Torture à la salle multi de la Coopérative Méduse

Présentation de la littérature contemporaine des Premières Nations.


14 octobre à 17h : Mots en mouvement à la Maison de la littérature

Soirée de partage de textes entre Dany Lafferière et Ken Howe ayant pour sujet la traduction littéraire.


14 octobre à 20h: Libres de créer au Palais Montcalm

Entretien avec Magaret Atwood, Russell Banks et Robert Lepage sur la liberté de création.


16 octobre à 20h : Pauline, opéra version concert au Grand Théâtre

Opéra commandé à l’auteur compositeur canadien Tobin Stokes par le City Opera de Vancouver, ce spectacle unique présente un livret de Margaret Atwood sur l’écrivaine, poète et comédienne métisse Pauline Johnston.


17 octobre à 19h : Œuvres de chair à TRYP Québec Hôtel PUR

Au menu : speed dating littéraire, rendez-vous clandestins dans les chambres et prolongement de la soirée au bar de l’hôtel.


8 octobre au 2 novembre : Retranscriptions par Simon Bertrand à la Maison de la littérature

Artiste visuel renommé, Simon Bertrand retranscrit l’intégralité de grands récits tels que la Bible, l’Odyssée, etc. Exposition autour de quelques-unes de ses œuvres sur papier. (retranscription en direct le 10 octobre de 10h à 12h et de 13h à 16h)


Pour découvrir le reste de la programmation et réserver, consultez le www.quebecentouteslettres.qc.ca! Laissez-vous imprégner par la liberté d’expression et la liberté de création à travers les diverses activités.

weinkistenregal

Crédit photo: Instagram solebich.de

De quoi avoir hâte à l’automne! 🙂

Nadia

Tête à tête avec Michaël L.H. du DesBouleaux Fest

11 Août

Vous êtes en quête d’un festival humoristique et musical qui vous fera apprécier le plein air du même coup? Le DesBouleaux Fest est alors certainement un événement qui vaut la peine d’être découvert! Tenu annuellement dans les Laurentides, le DBF en sera à sa 5e édition lors des 21 et 22 août prochain à l’aréna Jean-Laurin de Mirabel. Un festival abordable et offert à un public de tout âge qui nous donne envie d’aller faire une petite escapade dans ce beau coin de pays. Curieux d’en savoir plus? Voici mon tête à tête avec le créateur du festival, Michaël Lagacé Henripin.

Bonjour Michaël, tu vas bien?

Salutations Chloé, je magasine des lavabos en ce moment, fallait que je t’en parle, je trouve ça weird d’être rendu là dans ma vie, mais sinon ça va super bien !

Parle-nous donc un peu de ton projet, qu’est-ce que le DesBouleaux Fest?

Le DBF est un festival de musique et d’humour qui en sera à sa 5e édition et qui aura lieu à la fin août à Mirabel. Lors de l’événement, on vous propose une programmation plutôt diversifiée musicalement ainsi qu’un côté humoristique qui ajoute, selon moi, une valeur ajoutée au festival, le tout à 20$ seulement en prévente. Nous avons comme têtes d’affiche musicales Unearth (métal), Koriass (hip-hop), Fit For An Autopsy (death métal), Dance Laury Dance (hard rock) et plus d’une vingtaine de groupes à découvrir. Nous accueillerons d’ailleurs Alex Douville, Sam Breton, Guillaume Pineault et Simon Boisvert comme humoristes, le tout animé par Frank Grenier.

Comment l’idée du festival t’est-elle venue et qu’est-ce qui vous a poussé à concrétiser ce projet à Mirabel?

Ça faisait un bon moment que l’idée me trottait dans la tête suite à ma visite au Wacken Open Air 2008 en Allemagne, mais c’est vraiment au mois de juillet 2011 que le projet est né lors d’une soirée un peu arrosée avec des amis et quelques « t’es pas game ». Le lendemain de cette soirée, j’ai été acheter du bois, des vis et des advils pour construire une scène sur le terrain de la maison de mes parents sur la rue des bouleaux à Saint-Augustin (village de Mirabel). Après ça j’ai écrit à mon ami Bine de Harriers et des amis humoristes pour savoir s’ils voulaient embarquer dans mon délire et ils ont dit oui. Au début je n’avais aucune intention d’en faire une autre année consécutive, je me suis dit que c’était un one shot deal, mais après le succès de la première édition, j’ai décidé d’en faire une deuxième. C’est à la troisième édition que nous avons déménagé le site du festival derrière l’aréna Jean-Laurin et que nous avons décidé de devenir le phare de la culture alternative dans la région des Laurentides. J’habite ce village depuis 26 ans et j’étais tanné que les gens nous connaissent seulement à cause d’un aéroport abandonné, haha. En plus on est chanceux, c’est sur le coin de la rue des bouleaux donc je n’ai pas eu à changer le nom!

En trois mots, comment décrierez-vous votre festival?

Drôle, convivial et décontracte.

Qu’est-ce qui différencie le DesBouleaux Fest des autres festivals en région?

Je crois que c’est le côté convivial et relaxe de l’événement qui rend l’expérience unique avec le festival. La proximité avec les artistes est un facteur important que les festivaliers apprécient bien puisqu’il n’y a pas de barricades entre la foule et la scène.

Quels sont tes coups de cœur pour la prochaine édition des festivités? 

Je te dirais que de voir Unearth se stationner dans le parking de l’aréna est un moment que j’appréhende beaucoup ! Je vais seulement y croire quand ce moment va arriver. Il y a aussi Koriass et Caravane que j’ai très hâte de voir. Je crois que Antillectual et Hollow Earth vont agréablement me surprendre !

Où pouvons-nous nous procurer des billets pour le festival?

En personne au PLX Sport à Saint-Eustache ainsi qu’au EXO Shop de Québec et en ligne sur lepointdevente.com

Si le DesBouleaux Fest était un plat culinaire, quelle serait sa recette?

Un kebab végétarien, parce que c’est funky, c’est quand même exotique, c’est pas tout le monde qui connait ça, ça rend les gens curieux quand t’essayes de leur expliquer pis tu finis par puer après en avoir mangé, un peu comme le festival, haha!

 

Source | fabri-k

Les billets en prévente se vendent à 20 $ seulement, le tout pour une fin de semaine plutôt décontracte dans les Laurentides! Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook ou sur le site internet de l’événement.

#STAYDBF

– Chloé

À Osheaga, tu ne seras pas…

30 Juil

Comme Catherine nous partageait son dernier article de la série Osheaga il y a peu de temps, c’est signe que ça approche drôlement! C’est EN FIN DE SEMAINE. Pour souligner l’occasion, voici un doux billet.

Il est possible que je sois une personne dotée d’une patience limitée lorsque je me retrouve dans une foule. Soit. En même temps, cela me rend très observatrice. Après avoir foulé les plaines plus d’une fois et les autres scènes du Festival d’été de Québec, qui s’est terminé dernièrement, j’ai assez de stock pour vous dire ce qui tape un peu sur les nerfs lors d’un festival. À la veille d’Osheaga, je crois qu’on peut ensemble s’amuser à répertorier le tout!

Concert crowd http://barnimages.com/

Crédit : barnimages.com

Voici un top 15 de ceux qui gossent dans une foule :

1 – Ceux communément appelés les « fumeurs/danseurs un peu chauds »Résultat : 3-4 trous dans mon chandail et une brûlure. Tu es dans une foule contrôle ta cigarette et ton équilibre.
P.S. Si tu as payé 200$ pour être là, essaie de t’en souvenir!

2- Ceux qui se prennent pour le chanteur du band. Perso, je mesure 5′ 2″, quand tu t’époumones on t’entends davantage que les speakers. Fun fact de petite personne : arriver à la hauteur des épaules des gens crée une certaine barrière auditive. Le son est pas mal moins bon. Surtout si tu chantes. Surtout.

3- Celui qui apporte ses jumelles pour voir les écrans et qui est déçu que les gens se mettent dans son champ de vision. Pour vrai? C’est juste non.

4- Ceux qui font semblant de connaître quelqu’un dans la foule et qui se déplace en chenille humaine. Le classique qu’on a tous déjà fait, mais au combien gossant.

5- Ceux qui parlent plus fort que la musique. Je ne tiens sincèrement pas à connaître la biographie complète du groupe ou ta toune préférée. Ton ami non plus. Juré.

6- Ceux qui jouent du coude pour avoir un cercle vital. On est dans une foule de 80 000 personnes, laisse ta claustrophobie à la maison.

7- Ceux qui s’assoient au milieu de la foule. Si tu te fais marcher dessus, tu ne peux juste pas être en maudit. Pire idée.

8- Ceux qui s’époumonent à soupirer dans ton oreille quand tu tentes de quitter. Ben la…

9- Celles perchées sur les épaules de leur ami parce que c’est leur touuuuuunePlease. C’est toute notre toune, c’est le 2e rappel.

10 – Ceux qui enregistre le show au complet sur leur cellulaire. Vas-tu vraiment réécouter ça?

11- Ceux qui prennent des photos avec leur iPad. En tout temps.

12- Ceux qui prennent un appel pendant le show. #grosbonsens

13- Ceux qui crie après la personne qui vend de la bière. Rien à rajouter. Voir le P.S. du point 1.

14 – Ceux qui callent toutes les petits joints qui s’allument. « Oh, ça sent le printemps! » Oué, oué.

15 – Ceux qui gueulent la toune qu’ils veulent entendre au bandJe suis certaine qu’ils prennent votre recommandation en note. Certaine.

Autre(s) chose(s) à ajouter?

Bon Osheaga! 😉

Ah oui! Et laissez votre couronne de fleurs à la maison.

OkBabye #grumpyKaryan

P.S. J’aime ça les festivAUX là! 🙂

PRIMEUR FOÉ 2015 | Tête à tête avec Milk & Bone

28 Juil

EH OUI! Les organisateurs du Festival de l’Outaouais Émergent (FOÉ) nous ont dévoilés en primeur le retour du duo montréalais Milk & Bone lors de la 8e édition du festival! Si on a eu la chance de découvrir Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin lors de leur tout premier spectacle en tant que duo en Outaouais l’année dernière, nous aurons l’opportunité de savourer l’entièreté de leur album lors de la prochaine édition du FOÉ 2015!

Les deux chanteuses et claviéristes performeront le jeudi 10 septembre dans la région de la capitale-nationale et la programmation entière du festival sera dévoilée le 4 août prochain.

Source | nightlife.ca

Par les temps qui courent, vous avez fort probablement déjà entendu parler du duo distingué Milk & Bone, qui a lancé son premier album, Little Mourning, en mars dernier. Ces déesses musicales, comme j’aime bien les appeler, nous font découvrir un pop électro enchanteur qui s’assure de nous donner des frissons dès sa première écoute. Voici donc mon entretien avec les filles lors de leur retour du Festif de Baie St-Paul, le tout dans leur vanne avec comme trame sonore le nouveau Tame impala.

CP = Camille Poliquin
LLB = Laurence Lafond-Beaulne


Premièrement, quelle est la principale raison de votre union et qu’est-ce qui vous a poussé à produire votre musique ensemble? 

L’amitié et le désir de faire de la musique pour le plaisir. Le projet est vraiment né d’une envie de partager nos idées musicales ensemble pour le fun et finalement, ça a pris une tournure plutôt imprévue!

En peu de temps, vous avez réussi à grandement faire frissonner le public et à vous créer une certaine notoriété au Québec. Comment vivez-vous cette ascension vers la popularité?

Honnêtement on ne sent pas tellement la différence. On continue à travailler aussi fort et rester focus sur notre musique. La seule chose qui est toujours impressionnante est de voir le nombre de gens qui se déplacent pour venir nous voir en spectacle!

En trois mots, comment décrieriez-vous Milk & Bone?

Onirique

Mélancolique

Rêveur

L’un de vos premiers spectacles s’est tenu en Outaouais lors du Festival de l’Outaouais Émergent 2014 lorsque vous n’aviez que quelques chansons de complétées à ce moment. De même que pour toi, Camille, lors de ta prestation avec ton deuxième projet, KROY, au bar Le Petit Chicago dans le cadre des soirées découvertes offertes par L’Ambassade Culturelle. Étiez-vous surprises de constater que vous aviez déjà une scène à combler en région avant même la sortie de votre album?

Oui, c’est toujours une surprise de voir des gens dans nos salles quand on sort de notre ville (Montréal)!

Quels sont vos plus grandes inspirations musicales et quel est l’album ou l’artiste qui vous a le plus marqué personnellement ?

LLB : C’est difficile d’en choisir seulement un, mais ces temps-ci je crois que je devrais y aller avec Sufjan Stevens. J’ai vraiment trop écouté son dernier album. Ses arrangements, ses mélodies et ses textes me bouleversent.

CP: Je crois que c’est impossible de nommer un artiste ou un album qui m’a le plus marqué. Certains albums me marquent par leur franchise, d’autres par leurs arrangements, certains me bouleversent à cause de la voix de l’interprète. Il m’est impossible de n’en choisir qu’un.

Que devons-nous attendre de la part de Milk & Bone dans la prochaine année?

Pour cette année ce sera surtout des shows et du développement. On se déplace souvent à NY pour aller développer ce territoire et on aimerait voyager le plus possible avec notre spectacle. On continue toujours à écrire en même temps, mais c’est une année de spectacles surtout!

Source | Bruce Destombes

Si vous pouviez vivre dans une ère différente, dans quelle période de temps aimeriez vous être et pourquoi?

LLB : Je pense que j’aurais beaucoup aimé vivre dans les années 70. Une époque de grand changements, de révolte, de musique qui crie et qui dénonce, ça devait être plutôt fou être jeune dans ces années. Tout ça m’aurait certainement beaucoup inspiré.

CP: Right now’s fine.

Quel métier auriez-vous voulu pratiquer plus jeune?

CP: Je rêvais d’être chanteuse d’opéra et de tenir une pâtisserie. Biologiste marine, aussi.

LLB : Plus jeune j’étais très fan de Missy Elliot, je voulais donc être rappeuse.

Quels sont vos comptes Instagram favoris? 

CP: @oaknyc @ceeesk @frederiqueleg 

LLB : @Hsiaoroncheng @textsfromyourex @stylepx

Quel(s) artiste(s) ou quelle(s) chanson(s) font partie de votre répertoire de guilty pleasure?

CP: Coldplay.

LLB : Je me sens jamais mal de rien écouter. Par contre j’ai un amour incompris pour la chanson « Crapa Pelada » du Quartetto Cetra, un quatuor vocal italien. Je n’arrive pas à expliquer mon amour pour cette chanson. Chaque fois que j’essaie de partager mon enthousiasme avec les gens, ça rend les gens un peu mal à l’aise…

Vous êtes plus du style à aller faire du parachute ou relaxer sur la plage?

CP: Relaxer sur la plage. S’il fait 14 degrés et qu’il y a beaucoup de nuages. Et que j’ai une grosse couverte.

LLB : Sauter sur une plage. Je sauterais pas en parachute, quelle drôle d’idée, et je n’aime pas particulièrement rien faire sur une plage, je suis trop hyperactive pour ça.

Source | Bonsound

Ne manquez pas Milk & Bone dans le cadre des festivals Osheaga le 31 juillet, La Grosse Lanterne le 8 août ainsi qu’au FOÉ le 10 septembre prochain! D’ici là, vous devriez certainement en profiter pour aller vous procurer leur album, Little Mourning, dans un détaillant prêt de chez vous.

Chloé 

SÉRIE OSHEAGA – Coasts, CRi, Gary Clark Jr. et EZ3kiel

16 Juil

Le décompte est parti en vue du festival Osheaga qui se déroulera dans 2 semaines. Voici donc le dernier article de la série Osheaga (5/5). J’espère que vous avez eu autant de plaisir à lire cette série que j’en ai eu à l’écrire. Et surtout, j’espère vous avoir permis de dénicher de nouvelles perles musicales !

http://coastscoastscoasts.tumblr.com/

Crédit photo : Coasts Coasts Coasts

Coasts

Coasts est un groupe originaire d’Angleterre qui nous donne le goût d’être jeunes, rebelles et libres aux rythmes de leur musique indie pop/alternative rock. Formé en 2011, le groupe de 5 musiciens qui se sont connus à l’université présente leur première chanson « Stay » en 2012 en Europe. C’est seulement 2 ans plus tard que leur musique est distribuée en Amérique du Nord. En juillet 2014, iTunes nomme le groupe « Ones to Watch ». Coasts prévoit lancer leur premier album en septembre 2015. D’ici là, 4 EPs (« Paradise », « Oceans », « Coasts » et « Rush of blood») sont à notre disposition pour notre plus grand plaisir !
Mes chansons favorites : A rush of blood et Oceans

CRi

Crédit Photo : Cri Music

CRi
Originaire de Québec et résidant désormais à Montréal, Christophe Dubé, connu sous le nom de CRi, produit de la musique électronique plutôt atmosphérique. Le genre de musique de fond qui rend un souper entre amis ou une ambiance de restaurant encore plus agréable ! En 2012, CRi entreprenait des études en musique numérique à l’Université de Montréal. Son premier EP intitulé « Eclipse » est paru en avril 2013, suivi de « Oda » en mai 2014 qui a contribué à l’augmentation de sa popularité. Il a même été choisi comme bande sonore par Louis Vuitton pour la saison automne/hiver 2013 présenté sur leur site web. Plutôt que de remixer des chansons populaires, CRi préfère créer de la musique pour des films ou autres productions vidéos. Fait cocasse : CRi est un peu en marge des autres producteurs, car plutôt que d’être un oiseau de nuit reconnu pour ses soirées de déboire, il se lève très tôt le matin et produit jusqu’en après-midi, une tasse de thé à la main. Bref, un producteur d’exception qui n’a pas fini de faire parler de lui !
Mes chansons favorites : Pearl et Oda

garyClarkjr

Crédit Photo : Site web officiel Gary Clark Jr

Gary Clark Jr

Gary Clark est reconnu pour sa voix soul et sa guitare distorsionnée. Ce musicien du Texas nous offre des rythmes aux influences blues, jazz, soul et même rock-n-roll. Ayant débuté en 1996, il a eu l’occasion de faire de nombreuses performances au côté des grands noms tel que les Rolling Stones et de collaborer avec des artistes comme Alicia Keys, Sheryl Crow et même les Foo Fighters. C’est en 2010 qu’il sera plus connu du grand public. Il a d’ailleurs remporté le Grammy Award pour « Best traditional R&B performance » en 2014 pour sa chanson « Please Come Home », en plus d’une nomination pour «Best Rock Song» avec «Ain’t Messin Round» en 2013 au même gala.
Ma chanson favorite : Bright Lights

ez3kiel

Crédit photo : EZ3kiel.com

EZ3kiel
EZ3kiel n’en est pas à sa première année dans l’univers de la musique. Depuis 1993, ce groupe français nous présente une symbiose entre l’image et le son lors de leur spectacle, en prêtant une attention particulière à chacun de ces deux aspects. C’est pourquoi bien que leurs albums soient agréables à l’écoute, c’est surtout en spectacle que l’effet EZ3kiel se révèle. Le groupe participe même à des expositions et des collaborations multimédias. Sur le plan musical, il s’agit d’un mélange entre musique électronique, dub, rock, voire même classique et symphonique. Sur le plan visuel, ils ont su se développer une identité graphique bien à eux d’un univers fantastique mis en scène lors de leur spectacle. EZ3kiel n’est donc pas seulement un groupe de musique, mais bien une expérience artistique complète qui sort des terrains connus à vivre en spectacle au moins une fois dans sa vie !
Ma chanson favorite : L’œil du cyclone

Autre qu’Osheaga, quels sont vos festivals musicaux coup de coeur à voir cet été?

Cath xxx

SÉRIE OSHEAGA – Milk & Bone, X Ambassadors et G-Eazy

8 Juin

Vous cherchez une occasion d’entendre des artistes aux styles diversifiés connus ou moins connus, et ce, au même endroit? En bien, c’est possible. Il suffit de participer au festival Osheaga!

Je vous invite dans ce troisième article de la série Osheaga (3 de 4) à découvrir Milk & Bone, X Ambassadors et G-Eazy qui figure au programme de ce festival « Coachella » montréalais !

Milk and bone

Image : bonsound.com

Milk & Bone : made in Montréal !

Nous avons vraiment de quoi être fiers des artistes de chez nous ! Milk & Bone est un exemple qui s’ajoute à la liste de nos talentueux artistes québécois. Formé de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, le duo montréalais a lancé en mars dernier « Little mourning » sous l’étiquette Bonsound qui regroupe des artistes comme Lisa Leblanc, DJ Champion, Yann Perreau et Coral Egan. Les deux chanteuses et claviéristes ne sont pas étrangères au monde musical québécois puisqu’elles ont toutes deux été musiciennes de studio et de tournée notamment au côté de Alex Nevsky, Karim Ouellet, Les soeurs Boulay et Misteur Valaire. Unissant leurs talents, elles nous proposent une pop électro parfois sensuelle parfois mélancolique avec des textes poignants et des harmonies vocales envoûtantes bien mise de l’avant. Celles qui ont fait connaissance dans un programme de musique au cégep sont engagées dans toutes les étapes de production et de marketing. En 2014, Milk & Bone a lancé leurs premiers extraits, « New York » et « Coconut Water», qui ont rapidement connu du succès au Québec comme à l’international. Plus récemment, le duo nous a offert « Pressure » qui a joué plus de 1 million de fois sur Soundcloud. Au cours des prochaines semaines, les deux amies assureront la première partie de certains spectacles d’Ariane Moffat. Comme Laurence de Milk & Bone le mentionne : «Depuis cinq ans, il y a plus de place pour des artistes féminines qui font de la pop de qualité avec des textes plus poignants et audacieux» (source en hyperlien), et ce, pour notre plus grand plaisir !

X Ambassadors : le coup de cœur d’Imagine Dragons

X ambassador

Image : xambassadors.com

X Ambassadors est un groupe de rock alternatif américain qui a fait ses débuts avec le single «Tropisms » suivi de «Unconsolable » en 2012. Fait cocasse : Après avoir entendu une version acoustique de «Unconsolable » lors d’une performance de X Ambassadors dans une radio locale, le groupe bien connu Imagine Dragons a demandé à la populaire maison de disque Interscope Records de signer rapidement le groupe. Interscope Records a bien fait de répondre à cette demande, car la popularité d’X Ambassadors est grandissante depuis! En 2013, le groupe figure sur l’album «The Marshall Mathers LP 2» de Eminem avec une collaboration pour la chanson « Wicked Way ». Cette même année, le groupe offre leur deuxième album «Love Songs Drug Songs », suivi de «The Reason » l’année suivante avec le single « Jungle » en collaboration avec Jamie N Commons et Jay Z. Je suis impatiente d’écouter leur nouvel album prévu pour le 30 juin « VHS » ! Déjà nous pouvons en entendre un avant-goût avec le single « Renegades ». Pour terminer, saviez-vous que Sam Harris, membre de X Ambassadors a participer à l’écriture de la chanson « American oxygen » de Rihanna qui figure actuellement dans les palmarès? Eh oui! Le monde artistique est beaucoup plus lié qu’on le pense…

G-Eazy : rappeur d’exception

G-Eazy

Image : be-street.com

G-Eazy a retenu mon attention, car il s’éloigne des stéréotypes associés aux rappeurs. Il est diplômé de l’Université de Loyola du programme sur l’industrie de la musique, il est rappeur et producteur, en plus d’avoir un style parfois gentleman, parfois bad boy qui séduit la gente féminine. En 2011, avec un diplôme récent en poche,  il produit, écrit, enregistre et vend lui-même l’album indépendant «The Endless Summer » via son site officiel. En 2014, après avoir une tournée, G-Eazy, du vrai nom Gerald Earl Gillum lance son premier album studio « These Things Happen » qui se classe rapidement dans les palmarès. Les critiques ont apprécié le style du rappeur californien : Billboard déclare, dans un reportage, que le rappeur est le jeune Elvis et le New York Times affirme que G-Eazy est « intelligent, accessible et extrêmement lisible ». Cette année, il a collaboré avec la chanteuse australienne Grace sur une reprise de la chanson des années 60 « You Don’t Own Me » de Lesley Gore déjà certifiée disque platine avec plus de 70 000 exemplaires vendus en Australie. Envie d’en apprendre un peu plus sur sa vision des choses? Je vous laisse sur une citation tirée d’un entrevue qu’il a accordée au magazine RollingStone : « I want to be a star. I want to be a fucking DiCaprio of this shit. I don’t want to be a small time independent successful rapper. The ultimate challenge to that equation is finding a way to play the game but by my rules. To bring my music without dumbing myself down and making bubblegum pop in exchange for becoming famous. I want to bring my world to the major leagues. » (source).

Êtes-vous maintenant prêt pour Osheaga? De quoi se compose votre horaire idéal?

Bonnes découvertes,

Cath 

Tête à tête avec Philippe Roy sur l’Ambassade Culturelle

27 Mai

facebook_1432736340847Avec le lancement de leur nouvelle programmation dimanche dernier au bar Le Petit Chicago dans la région de l’Outaouais, l’Ambassade Culturelle, l’initiative de trois entrepreneurs gatinois, nous en a mit plein la vue avec la présence du groupe montréalais Secret Sun. Déterminé à faire refléter la région de par la mise en place de spectacles à prix modiques, Philippe Roy, Steven Boivin et Philippe Gaudreault se sont unis avec l’intention de rendre l’Outaouais un portail musical pour les artistes d’ici et d’ailleurs.

Steven Boivin et Philippe Roy, faisant partie pour la deuxième année consécutive de la cohorte du Festival de l’Outaouais Émergent (FOÉ) (Half Moon Run, Milk and Bone, Kandle, Ill Scarlett, Alaclair Ensemble, Philippe B et +) ont, depuis la dernière année, pris l’habitude de nous faire groover grâce à leurs nombreux spectacles musicaux offerts pour tous les types de mélomanes. (On vous en parlait d’ailleurs ici et ici!)

Les Grosses Soirées présentées majoritairement les samedis soir au bar Le Petit Chicago et dans quelques bars de la région auront comme invités des groupes établis nationalement qui donneront certainement un vent de renouveau sur la région. Notamment avec Pif Paf Hangover, Alaclair Ensemble, Pandaléon, Les Anticipateurs et bien plus.

Affiche : Guillaume Perreault | guillaumeperreault.com

Également organisé par l’Ambassade, les soirées découvertes Trash ta vie aux deux dimanches permettent aux groupes locaux d’accompagner des artistes de la province pour des prix modiques (5$/ la soirée). Nous avons récemment pu découvrir Kroy (2e projet de Camille Poliquin de Milk & Bone), Eldorado (groupe local et gagnants de l’Omnium du rock), Harfang et une panoplie d’artistes.

Affiche : Guillaume Perreault | guillaumeperreault.com

J’ai eu la chance de m’entretenir avec Philippe Roy concernant l’Ambassade afin d’y poser quelques questions:

Bonjour Philippe tu vas bien?

Salut Chloé, il fait chaud, c’est l’été. Oui ça va bien!

Alors, comment l’idée de l’Ambassade vous est-elle venue et qu’est-ce qui vous a poussé à concrétiser ce projet dans la région?

Steven Boivin et moi avons fait le Festival de l’Outaouais Émergent (FOÉ) ensemble l’an dernier et on a pris sur nos épaules ce que peu d’entrepreneurs avaient fait jusqu’à présent dans la région de l’Outaouais : une entreprise de gestion d’événements musicaux à récurrence hebdomadaire. En gros, ça veut juste dire qu’on en fait tout le temps [rires]… Phil Gaudreault s’est joint à nous et on s’est lancé dans notre passion.

En trois mots, comment décrieriez-vous l’Ambassade?

BONNE MUSIQUE, BONNE BIÈRE, BONNE COMPAGNIE.

Où voyez-vous votre entreprise dans 5 ans?

Disons qu’on décolle présentement avec une formule assez intense avec près de 50 shows dans la première année, avec des gros noms (Anti Flag, Odd Future, Loud Lary Ajust, Dance Laury Dance, Pépé et Sa Guitare, Ill Scarlett). On fait embarquer tout le monde dans le projet et ensuite on veut leur rendre la pareille avec des plus gros shows dans le centre-ville. On regarde pour ouvrir une salle où il sera possible de faire entrer de 600 à 800 personnes, salles qui se font très rares [ou qui coûtent très cher] dans la région. On a deux grands centres culturels autour de nous avec Montréal et Ottawa… On va s’inspirer et mettre notre touche pour créer des projets funky et intéressants pour le artsy people de la région. On met en place des événements auxquels on aurait le goût d’aller. Dans cinq ans, certains projets seront de plus grande envergure, on aura fait des partenariats et les autres villes seront envieuses de la vie culturelle à Gatineau.

Quels groupes aimeriez-vous booker si vous aviez un budget des plus extravagant?

Steven voudrait [je réponds pour lui sans son consentement] fort probablement voir Incubus, mais très certainement qu’on s’entendrait pour que Radiohead remplisse le Parc La Baie ou une future giga salle en Outaouais. Si on pouvait mettre Radiohead, Brand New, Incubus, Oasis, Bon Iver, Beyoncé, CCR, Slayer et Justin Timberlake ensemble le temps d’un weekend, on pourrait tous et toutes mourir en paix. Je n’aurais pas le choix d’inviter Kenny Rogers pour faire plaisir à mes parents, je leur dois bien ça.

Quels spectacles vous ont le plus marqué lors de vos soirées et pourquoi?

J’ai l’impression que les groupes et spectateurs comprennent que nos événements c’est la place pour se vider la tête et faire le party. Le set de Solids (groupe de Montréal) est l’un des meilleurs shows que j’ai vu. Des gens qui sautent partout, bière à la main, qui se pendent au chandelier en chantant de leur best par-dessus la loudness du spectacle. Sinon, le show sold-out d’Anti Flag au Bistro, ce n’est pas à négliger! Tout le monde avait l’air tellement heureux d’être là!

Alexandre Voyer | iamnophotographer.com

Et dans le summum de la relaxation lors de nos soirées découvertes, que dire de Chupacabras, deux gars de la région, qui ont apporté leur sofa et leur fondue au bœuf pendant leur performance, fondue dans laquelle les spectateurs pouvaient se gâter et se faire leur propre collation.

Alexandre Voyer | iamnophotographer.com

Alexandre Voyer | iamnophotographer.com

Vous avez une excellente brochette d’artistes à nous faire découvrir lors des prochains mois, quels sont vos coups de cœur à ne pas manquer?

Merci! Vraiment, on book ce que l’on aime, donc c’est difficile de répondre, mais j’avoue que les albums de Chérie, Jesse Mac Cormack, Alaclair Ensemble et Fire/Works jouent à répétition dans ma voiture par les temps qui courent. Un petit clin d’œil à The Pinsents, qui n’ont pas d’enregistrement encore, mais qui feront fureur, j’en ai un bon pressentiment [rires].

J’ai entendu des rumeurs comme quoi vous faisiez quelque chose de particulier pour accueillir les artistes lors de vos soirées, serait-ce possible d’élaborer à ce sujet?

On s’est assagi un peu dernièrement, parce que ça s’en venait dangereux [rires] mais on offrait toujours une noix de coco aux artistes, sans outils pour l’ouvrir… et on regardait ce qu’il se passait. Est-ce qu’on va la ramener cet été? Peut-être…

Qu’est-ce qui vous différencie des projets musicaux offerts par la Ville de Gatineau?

Notre projet vise les 16-35 ans, pas mal comme la Scène1425, projet de musique émergente guidé par la Ville de Gatineau. Nos événements se distinguent particulièrement par l’ambiance, au sens où ce n’est pas pareil dans un bar (offert par l’Ambassade) que dans une salle de spectacles (offert par la Ville de Gatineau). Nos prix sont généralement plus modiques et on fait en moyenne cinq spectacles pour les 16-35 ans par mois, dans tous les styles musicaux. On aime bien les projets de la ville, ce serait cool de s’associer dans un avenir rapproché. On offre nos services aux entreprises ou organismes qui désireraient avoir des artistes de renoms lors de leur(s) événement(s).

Quelles demandes d’artistes vous a le plus étonné jusqu’à présent et pourquoi?

Les artistes québécois ne sont pas trop compliqués en général. Parfois, je dois courir 4-5 places pour trouver la bonne marque d’eau de noix de coco, mais bon… ça c’est juste moi qui suis dévoué à la tâche de faire plaisir à nos artistes. Certains demandent des sous-vêtements… j’ai toujours le goût d’en acheter des vraiment laids, mais non, des Calvin Klein noir, tu ne te trompes pas. J’ai vu des demandes du style : Un sofa en forme de cœur avec un spa et trois roulottes, mais on n’est pas rendu là…encore!

Finalement, je n’ai pas le choix de faire un lien à la gastronomie puisque habituellement, c’est mon sujet d’article alors si l’Ambassade était un plat culinaire, que serait sa recette?

Une pizza 8-fromages [mozzarella, roquefort, brie, emmental, cheddar, suisse, chèvre et feta] parce que du fromage c’est tout le temps bon et tu n’es jamais déçu, peu importe la variété du cheeeeese. Tu manges la pizza, t’es heureux, tu sors de l’un de nos shows, t’es heureux. Calcul fort simple [rires].

Photo : Melik Benkritly | melikbenkritly.com

Pour plus d’information, visiter la page Facebook ou le site Internet de L’Ambassade Culturelle.

Chloé

%d blogueurs aiment cette page :