Tag Archives: automne

L’automne, au-delà des pommes!

5 Oct

Si tu es comme moi et que tu n’aimes pas les pommes, eh bien voici une petite liste des activités automnales à faire, seule, en couple ou avec la famille!

Lire la suite

Publicités

Vous savez cette fameuse phrase…

19 Sep

«En tout cas, cette année, on peut pas dire qu’on a eu un été!» Chaque fois, je ne sais pas trop quoi répondre! Et puis les gens ne s’en rendent pas vraiment compte, mais chaque année (CHAQUE ANNÉE, LÀ!) c’est le même discours qui revient. Parfois, la saison estivale n’est même pas encore commencée et on entend déjà des commentaires négatifs sur la température!

Personnellement, je trouve qu’à chaque été… on a eu un été! Eh oui, méchant scoop pareil! Et je vais vous convaincre que les plus beaux étés, c’est ici au Québec qu’on les vit et que oui, c’est le fun quand y mouille, quand y fait frais ou quand c’est nuageux!


Kalen Emsley

 

D’abord, c’est quoi un été parfait?

Des températures en haut de 30 degrés tous les jours sans un seul nuage dans le ciel et pas une graine de vent? Vraiment? J’ai travaillé des années dans les centres commerciaux et aussitôt qu’on enligne 2-3 journées de ce genre, les magasins se remplissent à craquer de personnes âgées, de bébés incapables de dormir et de tout genre d’humains qui viennent se quêter un peu d’air climatisé! Tous les magasins d’électronique deviennent back order sur leur vente de climatiseurs, les gens roulent les fenêtres fermées dans leur voiture (mais ils ont du vent dans le toupet… hummm). Je ne suis pas certaine qu’on aime ça tant que ça les grosses chaleurs étouffantes. Il existe deux endroits où on peut endurer ce genre de température, dans la piscine ou à l’intérieur! Je trouve que ça ne laisse pas beaucoup de possibilités!

Si vous voulez apprécier les journées fraîches, c’est hyper simple! Trouvez-vous un sport!

Voilà! Parce que pour pratiquer un sport l’été, ça prend généralement en bas de 20 degrés pour être confortable. Que ce soit le tennis, le golf, le jogging, le vélo, le basketball, le soccer, la pétanque, name it! C’est toujours plus confortable de le faire quand il fait 20-22 degrés, des nuages par-ci par-là et un petit vent frais du nord-ouest!

«Mais là Marianne, quand il pleut on fait quoi?» Et bien, vous allez toujours être tellement dehors souvent avec ma super technique trouve-toi-un-sport que vous allez très bien rentabiliser vos journées pluvieuses pour votre ménage, épicerie ou Netflix! Mais si vraiment, vous voulez être un dur de dur et être dehors même quand il pleut et bien c’est très simple… équipez-vous en trucs imperméables…. De qualité! Souliers, manteau et si possible un pantalon imperméable! D’ailleurs, parlant de pluie…


Noah Silliman

Voici quatre règles bien simple pour bien lire les prévisions météo sur vos applications et ne pas gâcher votre été avec des «il était supposé mouillé mais finalement y’a fait beau!»

  1. La météo on consulte ça LA VEILLE parce que 3-4 jours avant c’est trop loin et ça risque de changer.
  2. Quand on annonce 30-40-60% de chance qu’il pleuve, ça ne veut pas dire qu’il va tomber de la pluie pendant 30-40 ou 60% de la journée. Ça veut dire qu’un moment donné dans la journée, y’a 30-40 ou 60% des chance qu’il mouille! Ce qui m’amène au prochain point…
  3. Ne vous fiez pas qu’au pourcentage, regardez les millimètres. Moins de 1 mm quand on annonce 70% de chance, ce n’est vraiment pas une bonne raison pour annuler une marche en forêt! Et 30% de chance qu’il mouille 10 mm non plus!
  4. Ma devise : Ne jamais annuler une activité extérieure à moins qu’on annonce une probabilité de plus de 70% ou plus de 10 mm de pluie!

Oui, je sais que l’été se termine dans quelques jours mais l’automne est un excellent moment pour commencer à vous trouver un sport extérieur! Justement, la température est fraîche, les couleurs sont au rendez-vous, ça sent bon! Tout autant de raisons de ne pas vous enfermer à l’intérieur.

Marianne

Billet commun septembre: Rester motivée, pas compliqué!

4 Sep

L’automne, en général, c’est pas facile. Avec la rentrée scolaire et le retour plus ou moins brutal au travail, il est souvent difficile de se remettre sur les rails. Mais ne désespérez pas! Ce mois-ci, la meute vous présente ses trucs pour rester motivées tout l’automne.

Anne-Sophie ❤

Avec les jours qui s’accourcissent, je perds souvent pas mal de motivation. Pour m’aider, je fais des listes: ce que je dois faire cette semaine, d’ici la semaine prochaine, ce mois-ci… Dès que j’ai accompli une tâche, je la raye, et mes post-it se remplissent peu à peu de barres de toutes les couleurs. Quoi de plus motivant qu’une « to-do list » terminée? 🙂 Évidemment, il ne faut pas s’énerver avec les tâches qu’on y ajoute… sinon, ça risque d’être plus déprimant qu’autre chose!

laptop-2562210_1920

Jenny ❤ 

Moi, la question que je me pose est la suivante: est-il vraiment possible de manquer de motivation à l’approche de l’automne? L’automne, c’est le retour des séries télé. Dans les boutiques, c’est des teintes de marron, de kaki et d’orange brûlé (mes préférées!) à profusion. Dehors, c’est de l’air frais -mais pas encore frette- qui prend plaisir à se faufiler dans nos trous de nez. C’est des soirées cocooning avec doudou et chocolat chaud épicé, des muffins moelleux qui sortent du four et des bouillons de légumes frais qui embaument la maison de leur enivrant parfum. L’automne, c’est le coming out de tous ces feuilles qui se décident enfin à montrer leurs vraies couleurs. C’est l’Halloween aussi. J’adore l’Halloween. Eh oui, vous l’aurez compris: l’automne, c’est ma saison préférée. J’en apprécie réellement toutes les subtilités, et ça suffit amplement à me garder motivée.

Laurie ❤ 

Je dois dire que je considère que ma qualité principale est ma détermination et ma volonté. J’avais mis au centre de mes intérêts l’organisation et la rigueur dans mes activités quotidiennes, comme prendre soin de mon petit corps. Le fait est que l’été m’a fait perdre, pour toutes sortes de raisons, l’entièreté de ma motivation dans TOUT. Tout est à recommencer. Je suis en plein dans mes vacances d’été donc pas tout à fait en mode automne encore mais j’ai déjà commencé à penser à comment j’organiserai les mois à venir et mes trucs habituels reviendront au galop : agenda, écriture des objectifs par jour et semaine ainsi que lâcher prise seront au centre de mes journées et pensées. Bonne rentrée, et surtout profitez de chaque rayon de soleil!

Marianne ❤ 

À l’automne, je revis. C’est sans aucun doute ma saison préférée parce que j’ADORE être dehors… genre tout le temps là! Ceci dit, j’ai justement vraiment pas envie de m’enfermer dans mon bureau pour travailler alors je dois me trouver une bonne raison pour être concentrée au travail, alors mon truc, c’est de planifier des projets. Au niveau professionnel, je booke mes événements à l’automne, je m’arrange pour que mes gros dossiers tombent dans ces dates-là, comme ça, pas le choix de suivre la cadence! Et comme on a souvent le deadline « tout doit être fait avant les Fêtes », eh bien on n’a pas le temps de se tourner les pouces.

england-2666066_1920

Marie-Andrée ❤ 

Bien sûr, comme la majorité des louves, l’automne rime avec motivation et renouveau. C’est l’occasion de se recentrer et de repartir en neuf, mais sans vouloir me vanter, tout au long de l’année la motivation est au rendez-vous. Je crois que mon truc pour garder le cap est de me concentrer sur ce que je peux changer/contrôler et toujours regarder en avant. Pour les jours moins faciles, j’essaie de toujours de m’accorder des petits bonheurs, genre un café supplémentaire ou de me faire une liste de choses à faire, de passer à travers et de me récompenser. D’un point vue plus superficiel, le fait d’avoir des belles choses m’aident à rester motivée. Genre un beau cahier de notes, un pouch-pouch pour le comptoir qui sent bon ou pour une journée importante un kit de vêtements que j’aime. Mais je crois que pour rester motiver il faut accepter les moments un peu plus lazy et prendre un peu de temps pour SOI !

Mariève ❤ 

L’automne, c’est un synonyme de recommencement pour moi. La routine reprend sa place dans la vie, et c’est les batteries le plus rechargées possible que je l’entreprends. Si le retour du vent frisquet invite au cocooning, c’est plutôt en mettant le nez dehors que la motivation se maintient! Rien de mieux que l’odeur de la pluie, du soleil timide qui sèche les feuilles au sol et de la nature qui s’endort tranquillement pour conserver une belle énergie. Les activités extérieures ne s’éteignent pas avec l’été, il suffit de prendre le temps d’en profiter. Ce qui rend cette période encore plus adorable, c’est de rentrer chez soi, bien au chaud après avoir rempli ses poumons de cet air si particulier. Automne, j’apprécie beaucoup plus que tes couleurs!

Pascale ❤ 

Je ne sais pas si c’est mon passé d’étudiante qui revient en force, mais lorsque la température tombe de quelques degrés, que toutes mes amies mamans publient des photos de la rentrée scolaire et que les p’tites laines me sont proposées dans mon newsfeed Facebook, je suis heureuse ! Et au contraire, j’ai un soudain surplus de motivation. Refaire le monde, pour une énième fois, en ayant l’impression de pouvoir tout accomplir bien emmitouflée dans un tricot couleur crème, bonheur ! Excellente chose puisque dans mon domaine, c’est la saison la plus prisée et donc, la plus occupée ! Sans même me forcer, je me lève au crack of dawn (J’adore cette expression ! En intégrant l’accent du sud, c’est encore mieux !), je planifie mille et une activités et mon énergie est à son comble. Un peu comme un sugar rush, je prends tout ce qui passe avant que le froid nordique vienne diminuer mes ardeurs. L’automne est définitivement un moment magique où tout le beau du monde se présente devant nos yeux.

Et vous, quels sont vos trucs pour rester motivées cet automne?

La meute

Recette d’automne | Lentilles braisées aux betteraves et fromage de chèvre

12 Oct

L’automne, c’est la saison parfaite pour cuisiner des repas réconfortants. C’est donc ce que je vous propose aujourd’hui, avec cette recette de lentilles braisées aux betteraves.

Simple à cuisiner et excellente à savourer, cette recette est parfaite à préparer un dimanche après-midi. Pars ton émission favorite sur Netflix, emmitoufle-toi d’une couverte douillette et laisse le tout mijoter. Ton souper sera prêt dans le temps de le dire et tu pourras continuer ton marathon en dégustant le repas des plus réconfortant possible.

 lentilles

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 1 heure
4 portions

INGRÉDIENTS

3 c. à soupe d’huile d’olive
1 tasse d’oignon rouge, coupé en dés
1 tasse de carottes, coupées en dés
1 tasse de céleri, coupé en dés
1 1/2 tasse de betteraves, coupées en dés
4 gousses d’ail, grossièrement hachées
2 c. à soupe de thym frais
1 canne de lentilles, rincées
4 tasses de bouillon de poulet
1/2 c. à thé de sel
1 1/2 c. à soupe de vinaigre balsamique
1 tasse de jus de betterave, acheté en magasin ou à l’aide d’un extracteur de jus
Fromage de chèvre, émietté

Processed with VSCO with a6 preset

PRÉPARATION
  1. Dans une grande casserole, réchauffer l’huile d’olive à feu moyen-vif.
  2. Ajouter les oignons, les carottes, le céleri, les betteraves et faire cuire 5 minutes, en remuant fréquemment.
  3. Réduire le feu à moyen, ajouter l’ail, les lentilles et le thym, cuire environ 2 minutes.
  4. Ajouter le bouillon de poulet et le sel, porter à ébullition. Couvrir après ébullition et diminuer la température à feu doux.
  5. Laisser mijoter 30 minutes et ajouter le jus de betteraves par la suite.
  6. Laisser mijoter 25 à 30 minutes à découvert,  jusqu’à évaporation presque totale du liquide.
  7. Ajouter le vinaigre balsamique, remuer et diviser dans des bols individuels.
  8. Émietter la quantité de fromage de chèvre désirée et ajouter du thym frais, au goût.

Tel que promis, cette recette sera parfaite pour vos soirées d’automne à rester emmitouflées à la maison! J’aime aussi produire de très grosses portions qui me servent également de dîner ou de petites collations lorsque le goût me prend.

Bon appétit!

Chloé

Trois produits de pharmacie (vraiment abordables!) à découvrir cet automne

10 Oct

Quand l’automne arrive, j’ai toujours envie de prendre extra soin de mon corps, parce qu’il fait froid et que c’est difficile pour la peau… et le moral. Pour me gâter, j’essaie de dénicher des nouveaux produits de pharmacie, qui sont abordables et intéressants.

Voici mes trois préférés d’octobre, que vous pourrez vous procurer pour quelques dollars seulement!

Sel d’Epsom au parfum d’eucalyptus et de menthe verte

sels.jpg

Le sel d’Epsom permet de détendre les muscles, ce qui est idéal après une randonnée en forêt… ou une grosse journée au bureau! L’ajout de menthe poivrée dans celui-ci apporte un côté vivifiant et frais et l’eucalyptus dégage les voies respiratoires et aide à guérir les maux de tête. Ça peut être utile l’automne quand le temps recommence à être frais et qu’on est plus vulnérables au rhume. Bref, ça sent vraiment le spa et c’est parfait pour relaxer!

Environ 8$ pour 2 kg au Jean Coutu

Masque Whole Blends au lait de coco et lait de vanille

masque.jpg

J’adore ce masque hydratant pour les cheveux. Il sent l’été grâce à la vanille à la noix de coco, mais apporte l’hydratation dont on a besoin en automne. Je m’en sers deux fois par semaine. Il suffit de le mettre jusqu’à la moitié de ses cheveux, directement dans la douche, de bien attendre trois minutes et de rincer. Si vos cheveux sont particulièrement secs, vous pouvez en mettre une petite quantité jusqu’à votre racine, en vous assurant de bien rincer et de ne pas répéter l’opération trop souvent. Je l’ai fait quelques fois et  mes cheveux n’étaient pas du tout huileux.

Environ 9$ pour 300 ml au Jean Coutu

Solution micellaire de Bioderma

démaquillant.jpg

L’eau micellaire est un produit idéal pour les peaux sèches et les peaux sensibles. Elle nettoie et démaquille la peau en une seule étape (même pas besoin de rincer). Je trouve que c’est un produit parfait pour l’automne, bien sûr parce que c’est doux sur nos peaux agressées par le changement de température, mais aussi parce que le manque de soleil me rend un peu paresseuse et que je n’ai pas envie le soir de faire 3-4 étapes pour retirer mon maquillage.

Environ 19$ pour 250 ml au Jean Coutu

Bon automne les louves!

Gabrielle xx

Et la fois où je passais un dimanche parfait à Trakai

12 Nov

Vous aurez sans doute constaté que je voyage pas mal, et c’est souvent avec un rythme assez soutenu pour essayer de maximiser mon temps lors de mes courts séjours, surtout en Europe. Mais parfois, j’ai envie de prendre ça un peu relax. Et parfois, je me retrouve dans un endroit parfait pour ça, comme lors de mon dernier week-end à Vilnius, où j’ai décidé de faire un petit tour à Trakai pour ma 2e journée en Lituanie.

Je me lève quand même tôt pour aller prendre le minibus à la gare de Vilnius qui mène à ma prochaine destination. Le tout pour un gros euro! Le samedi avait été pluvieux, mais 30 minutes plus tard, le soleil avait clairement décidé de m’accompagner jusqu’à Trakai. Il est 10h, et la ville me semble déserte. Je monte la rue principale, bordée de ses cottages en bois coloré et de ses églises. Les locaux émergent doucement, mais je profite du calme par cette belle journée d’automne, en faisant un crochet par le lac tout aussi endormi que la ville.

Lac Galvė qui entoure Trakai

Lac Galvė qui entoure Trakai

Une fois arrivée près du Château (l’attraction principale de la ville), il y a un peu plus de gens, mais tout le monde semble heureux d’être là. Je fais un tour, c’est très joli et on a même droit à une reconstitution de combat de chevaliers !

Le Château de Trakai

Le Château de Trakai

Je me dirige ensuite vers un resto recommandé, question de goûter quelques spécialités locales. Je suis un peu déçue par le kininai, qui me rappelle un pâté à la viande dans une forme plus originale. Je me régale des blinai, un type de crêpe de patates farcies avec du porc, et je complète avec des dumpling de porc gratinés… Parce que c’est toujours bon des dumplings ! Le tout agrémenté d’un petit verre de vin, bien sûr. Comme si ce n’était pas assez ou que je ressentais le besoin de faire des provisions pour l’hiver, je me prends un petit dessert de ricotta aux baies.

Petit lunch léger

Repue et pleine de félicité, je repars tranquillement en longeant le lac pour retourner au bus. Une charmante balade d’environ 30 minutes, au calme parmi les arbres colorés et le soleil d’automne. Je respire à grande bouffée sachant que, le soir-même, je serai de retour en ville, à Paris. Il n’y avait rien de très spécial à voir le long de cette balade, c’était que pour le bien-être que ça procurait. Et aussi pour digérer un peu !

Parfois, je fais rien de spécial en vacances, mais c’est justement ça qui rend le moment spécial.

Et vous, plutôt voyage intense ou farniente ?

Lisa Marie

Article commun – Mon automne, en quelques mots!

2 Nov

Même s’il annonce l’arrivée du froid, l’automne est une si belle saison! Immanquablement synonyme de mutation ou de temps nouveau, nous avons décidé de vous résumer le nôtre en quelques mots et une image! Bonne lecture. 🙂

#SiExcitant #Inspiration

❤  Sarah: Je vis un automne en montagne russe d’émotions. Des jours je me sens au sommet de tout et d’autres plus rien ne va. C’est une saison de réflexion, de je ne sais plus, de je pense à moi. Alors il y a eu de la randonnée, un shower de bébé, beaucoup de yoga et des photos de paysages. Je vous offre ma préférée du haut d’un sommet!

Au sommet!

Au sommet!

Karyan: Cet automne, j’ai décidé de travailler sur un gros dossier : mon stress. Je suis pas mal anxieuse et je m’en fait souvent pour un rien… Pas simple. Je me suis mise à colorier des mandalas et j’adore ça! Ma mère a embarqué dans le projet et nous colorions parfois ensemble les samedis après-midi : on boit un café, on écoute de la musique et on discute. Sans farce, ça aide vraiment à se détendre. 🙂

ww

Mandala et café pour Karyan

Nadia: On dirait que mon automne commence maintenant. Je ne l’ai pas vu arriver puisque j’ai été complètement absorbée par l’inauguration d’un lieu unique en Amérique du Nord : la Maison de la littérature. J’y ai été chaque jour depuis un mois. En même temps, qu’aurais-je pu souhaiter de mieux? Une expérience de vie incroyable que de bâtir ce projet avec une équipe formidable. Entourée de livres, d’idées et de passion. Je n’ai pas regret de ces jours automnaux teintés du slogan: Écrire. Lire. Vivre.

ww

La Maison de la littérature

Véronique: Un mot pour décrire mon automne? Ça s’peut pas… Deux, mettons? Accomplissement et fierté! Ouais, c’est des gros, ceux-là… Mais je n’ai pas peur de les dire sans gêne. Cet automne, j’ai bûché (et bûche toujours) comme une folle pour lancer mon entreprise de communication et j’ai enfin obtenu mon permis de conduire. À 26 ans, imaginez-vous donc! Je ne suis pas toujours aussi productive, ça fait que j’en profite pour capoter de bonheur pendant que ça passe. Méhéhé. #AutoTapeDansLeDos 

Véronique - Avec permis de conduire!

Véronique – Avec permis de conduire!

 Lisa Marie: C’est une photo de moi à l’automne 2007. Mon dernier que je passais au Québec, prise dans le Vieux-Québec qui est tellement beau en octobre. J’ai toujours aimé marcher dans les feuilles en automne, mais les lancer, ça donne un petit feeling à la Pocahontas!

Lisa Marie d'automne

Lisa Marie et les feuilles

 Stéphanie: Mon automne a été assez mouvementé. Tantôt de déceptions, tantôt de moments de pur bonheur. Une chose est sûre, mes ami(e)s ont été plus que présents dans ma vie et je les remercie. Cette photo, une bataille de fusil à eau dans la ville (et oui, on a tous plus de 25 ans!) démontre parfaitement les moments de folie qui font en sorte que même les épreuves difficiles sont moins pénibles avec des gens un peu fous.

Stéphanie d'automne

Stéphanie et ses amis

 Michèle: Le plus beau des cadeaux d’automne: l’arrivée d’une nouvelle petite personne dans la famille. Chapeau à ma sœur d’avoir enfanté cette belle Rafaëlle (et à mon beau-frère naturellement). Je suis complètement accro à cette petite et tellement fière d’en être la marraine. Je suis maintenant de ceux et celles qui s’extasient durant une heure devant un beau sourire ou une couche pleine.

Michèle et bébé Raphaëlle d'automne

Michèle et bébé Raphaëlle

 Anne-Sophie: Mon automne en aura été un de transition, entre vieilles habitudes et nouveaux réflexes. Une recherche d’équilibre entre le neuf et l’ancien, qui me rappelle le mouvement des vagues qui vont et viennent entre la mer et la grève, reconnaissant la rive pour mieux se jeter dans l’inconnu de l’eau. Le mouvement des vagues, c’est aussi une mesure du temps au ralenti, entre le souffle d’une vague et celui de sa sœur. Un mouvement de métronome naïf, qui m’apprend à prendre mon temps. Alors, aux vagues qui respirent mieux que moi, merci pour l’inspiration. 😉

Paysage d'automne d'Anne-Sophie

Paysage d’automne d’Anne-Sophie

 Gabrielle: Mon automne a été axé sur la récupération. Ça a l’air ben plate, mais je vous jure que ça a été comme une cure de désintox. J’ai réalisé que j’avais tendance à me surmener (on le fait toutes à nos heures non?) et que je ne me laissais pas le droit de relaxer. J’ai appris à fermer mon téléphone (oui, oui, il y a un bouton off sur ces affaires-là), à dormir assez (ce qui veut dire un ti peu plus qu’à l’université) et à apprécier mes journées plus tranquilles. Merci à mon chat qui est toujours là pour m’encourager dans ce type de projet haha.

Gabrielle et son chat d'automne

Gabrielle et son chat

 Laurie : Les mots pour décrire ma vie mon automne : recherche de création de routine. Dans les derniers mois, je me suis mise en couple (yé!), j’ai eu un nouvel appart (re-yé!) et j’ai changé de travail (omg-yé!). Ce qui fait que tout a été un peu à l’envers et j’ai essayé de recréer une nouvelle routine de vie et trouver un équilibre dans tout ça. Un work in progress qui fait du bien et où chaque moment de repos est important et le plus doux possible.

Pieds de Laurie et son amoureux d'automne

Pieds de Laurie et son amoureux

Suzie : Karyan mentionnait ici « Vous sentez-vous submergés par les photos de vos amis en train de cueillir des pommes sur les réseaux sociaux ? J’ai envie qu’on brise cette habitude de tout montrer ce que l’on fait. » Mon copain et moi avons profité des couleurs d’automne le temps d’une rando dans le magnifique Parc de la Gatineau. L’activité était populaire, il y avait BEAUCOUP de monde ! Constamment, on devait s’arrêter ou passer sur le côtés des trails parce que des personnes se prenaient en photo… Ça m’a vraiment agacé! Je trouvais ri-di-cu-le de ne pas profiter de la journée en vrai. Pourtant, si nous n’avions pas laissé volontairement nos cellulaires dans la voiture, on se serait probablement fait prendre au jeu également… Ça fait réfléchir!

Suzie et son amoureux, presque d'automne!

Suzie et son amoureux

Déjà fini!
Et vous, avez-vous aussi été frappé par la frénésie de l’automne? Quels événements ont marqué le vôtre jusqu’à présent?

Peace and Lo(u)ve,

Vos Rockalouves
xx

Les bons produits pour l’automne

28 Oct

Je trippe un peu trop sur l’automne. J’adore sortir mes gros foulards, mes chandelles à la vanille et mon thé à la citrouille. Je trouve aussi que les rituels beauté pour l’automne sont ultra réconfortants. Voici les produits que j’utilise pour préparer ma peau au retour du temps froid.

 

Le visage

Pensez d’abord à bien hydrater votre peau. Il se peut que vous ayez besoin de troquer votre crème, qui était parfaite cet été, pour une formule plus riche. N’ayez pas peur, la crème hydratante, contrairement à ce que l’on peut penser, ne cause pas l’apparition de boutons. Au contraire! La déshydratation est un problème très fréquent qui cause d’autres difficultés comme un fond de teint non uniforme.

Si vous ne savez pas vers quoi vous tourner et que vous n’avez pas de problème de peau en particulier, je vous conseille la gamme de Sephora. Les crèmes sont abordables et ultra hydratantes. À appliquer matin et soir.

Avec le soleil qui commence à se faire rare, notre teint a tendance à devenir terne. Je vous recommande donc d’utiliser 1 fois par semaine un masque à la vitamine C qui permet de redonner de l’éclat au teint.

masques

Et on ne délaisse pas la crème solaire! Même s’il fait moins chaud, le soleil est toujours présent et c’est l’ennemi numéro 1 de votre visage causant un vieillissement prématuré de la peau. Appliquez une formule conçue pour le visage après votre crème hydratante. J’utilise celle de Lancôme, qui est super fluide et s’absorbe rapidement.

N’oubliez pas de vous munir d’un bon baume à lèvres. Le froid est le pire ennemi de cette zone délicate. Si vous avez tendance à lécher vos lèvres quand elles sont sèches, de grâce laissez tomber cette mauvaise habitude qui aggrave le problème.

Mon truc : je garde un tube de baume dans ma table de chevet et j’en mets une généreuse couche avant d’aller au lit (généreuse comme dans 5-6 épaisseurs). Le matin, mes lèvres sont guéries!

J’aime bien les Baby Lips de Maybelline et les baumes d’Yves Rocher.

Si la situation est désespérée, faites un petit exfoliant au miel avant de mettre votre baume.

Le corps

Un autre produit phare pour l’automne cette année est l’huile sèche pour le corps. Ce produit ultra hydratant qui sent l’été est absorbé rapidement par votre peau. Bonus : ça sublime ce qu’il nous reste de bronzage.

Ma préférée est l’huile sèche Monoï de Tahiti d’Yves Rocher. C’est celle qui a la texture la plus intéressante, à mon avis.

huileseche

Les soins

Finalement, post-saison des 5 à 7 éternels (allo vin rouge), je trouve que l’automne est le moment phare pour utiliser un soin blanchissant pour les dents. Je le fais à chaque année et je vois une belle différence. Comme on passe plus de temps à l’intérieur, c’est clairement le meilleur moment pour sortir vos petites bandes blanchissantes ;).

Si vous avez les dents sensibles, alternez l’utilisation de votre produit (bande, dentifrice ou rince-bouche) avec un produit comme le dentifrice Sensodyne (mon préféré depuis des années), au lieu de l’utiliser quotidiennement, tel que recommandé. Vous verrez tout de même des résultats rapidement.

Mon produit préféré

Bon, je m’éloigne un peu du maquillage et des produits de beauté, mais dans mes essentiels pour l’automne, il y a la lampe solaire. Pas toujours facile de bien dormir et de se sentir en forme avec un temps d’exposition au soleil réduit, alors souvent notre peau en souffre. Répétez après moi : le meilleur produit de beauté est une bonne nuit de sommeil. Une lampe solaire m’a beaucoup aidé à ce niveau.

Je vous souhaite donc un bon automne les Louves!

Gab xx

 

 

Vous ne jouerez plus jamais à Guess Who

23 Oct

Malgré ce que Passe-partout vous a laissé croire depuis votre enfance, c’est véritablement l’automne qui est fait pour jouer. Le froid te convainc déjà de rester à l’intérieur et je sais que tu n’en peux plus d’écouter Netflix en boucle. Alors, invite des amis à jouer!

download

Crédit : Matthew Wiebe via Unsplash

Je vous présente les types de jeux à avoir sous la main pour des soirées entre amis. Votre curseur se dirige vers le « x » pour fermer l’onglet? Résister! Je vais vous convaincre. J’adore jouer. En prime, je ferai une blague de Guess Who à la fin. Psst! Prends des notes pour le temps des Fêtes, c’est terminé les charades!

Les sympathiques jeux rigolos

Il faut absolument les essayer cet automne si ce n’est pas déjà fait! Je parle d’Apples to Apples et de L’osti de jeu (le penchant québécois de Cards Against Humanity). Dans les deux cas, le principe est le même, soit d’associer deux cartes : une carte « chose » et une carte « description ». Chaque tour, un joueur pige une carte « description ». Dans le cas de Apples to Apples, cette description est un adjectif et dans le cas de L’osti de jeu, c’est une carte plus ou moins vulgaire ou drôle décrivant une situation. Les autres joueurs doivent donner la carte « chose » qu’ils ont dans leur main qui correspond le mieux à la description pigée et ce, anonymement. Le but : faire rire ou rappeler des anecdotes à celui qui doit décider de la meilleure option. À prévoir : du fun en masse.

12107912_10203657883247154_4014537073752389999_n

Crédit : Un fait vécu : match parfait.

Le jeu homemade

Le jeu du dictionnaire est l’un des plus simples et des plus amusants. Vite comme ça, ça l’air geek au boute et loin d’être amusant, mais détrompez-vous! À tour de rôle, vous choisissez un mot au hasard dans le dictionnaire. Vous ne devez pas connaître la définition de ce mot et vous devez être sûr qu’aucune personne ne la connait. La personne qui choisi le mot garde la bonne définition secrètement et ne fait que dire à voix haute le mot choisit. Le but des autres joueurs : de manière anonyme, écrire la définition de ce mot et la remettre au joueur qu’il l’a choisi. Ça peut donner des pas pire niaiseries. Celui qui se rapproche le plus de la vraie définition devrait l’emporter, mais vous pouvez aussi choisir de faire gagner celui qui est le plus drôle. Tsé.

Les jeux accessibles un peu plus geek

La semi-geek en moi est une grande fan de Les Colons de Catane. Vous aimez le jeu Risk (en vrai, je n’aime pas tant Risk), mais vous aimez aussi ne pas passer la nuit à jouer au même jeu? Vous aimerez Catane! En gros, vous construisez une colonie et exploitez des ressources. Expliquer les règles serait beaucoup trop long, mais cliquez sur ce lien et vous serez servi!

BANG! Voilà un autre jeu accessible qui est parfait pour les soirées entre amis! Très simple dans son exécution, le jeu recrée une fusillade entre cowboys de style western spaghetti. Vous avez des cartes à jouer avec des personnages et des rôles secrets. Le seul rôle à découvrir est celui du shérif. Vous êtes le Shérif? Votre but est de survivre contre les hors-la-loi avec l’aide de votre assistant shérif. Vous êtes hors-la-loi? Votre but est de tuer le shérif, mais votre rôle est secret, vous devez donc trouver vos alliés et ne pas vous attirer les foudres de ceux qui protège le shérif. Bonne chance là!

Le jeu idiot

Le jeu du dé 6. La définition la plus courante donnée à ce jeu : « Ce n’est pas compliqué pis c’est cave ». En gros, ça vous prend un dé et des amis avec des drôles d’idées. Le déroulement : vous dite un défi à voix haute en commençant avec cette formulation : « Si je roule un 6, je vais … », puis vous lancez le dé. S’il tombe sur le 6, vous devez relever le défi. C’est un espèce de « vérité/conséquence » laissé entre les mains du hasard. Pour un challenge de plus, jouez avec un dé 20 faces, les probabilités sont moins grandes et les gens se laissent aller dans des défis qui ont moins de bon sens. Pour jouer dans les règles de l’art : respectez la décision du dé et dites pas n’importe quoi avant de le lancer. 😉

Vous êtes toujours là? 🙂

Vous attendez probablement la blague Guess Who… En vrai, j’en ai pas, mais je vous laisse une image souvenir et vous partage mes highlights : Claire, Bill et Sam.

guesswho2

Toi, c’est quoi ton jeu préféré?

Amusez-vous bien ! 🙂

Karyan

Mon téléphone pis moi. Presque inséparables.

22 Oct

Je ne sais pas pourquoi je n’y ai pas pensé avant : mon téléphone. Cet objet qui me suit presque partout. Ça fait peur. Je ne sais pas trop comment, mais je sais que j’ai envie d’écrire sur le fait que c’est devenu un problème. Je réalise que ça affecte ma concentration au quotidien. Dans le genre que je n’arrive plus à suivre une conversation sans y jeter un œil.

Pis des fois, je me demande comment j’aurais fait pour écouter un cours à l’université. Parce qu’en 2007, j’écrivais mon premier texto pis c’était tellement long. J’étais loin de rafraîchir ma page pour connaître le nombre de « j’aime » et de passer le temps avec Pinterest.

Je sais qu’il ne faut pas se coucher en regardant son écran et qu’il est préférable de méditer 5 minutes en se réveillant que de publier une photo sur Instagram. C’est plus fort que moi et j’ose croire que ça me fait du bien. Je suis encore déchirée à savoir ce qui est bon et ce qui est mal dans l’utilisation de mon téléphone. Dans une relation de couple, un petit mot du genre « je pense à toi », ça passe, mais quand tu commences à régler 8 problèmes dans la journée, tu as aussi le temps de vivre des émotions inimaginables. Pis ça je sais que c’est mauvais.

Et quand tu as toujours ton téléphone avec toi pis que tu décides de ne pas répondre parce que ton cours de yoga commence, ça peut créer l’inquiétude. C’est tannant. Ça me donne juste le goût de lancer l’objet presque sacré au bout de mes bras. Heureusement, ça ne m’arrive pas souvent. Pis vous le savez que je n’oserais jamais faire ça. Mais des fois, ça me fait juste tellement de bien de le mettre en mode avion pour un après-midi en randonnée pédestre. C’est grave d’en arriver là.

D’un autre côté, il me permet de voir des photos récentes de ma filleule, de me donner le goût de voyager, de suivre un événement en direct, ça fait mon bonheur. Mais pour le reste comme attendre impatiemment un message ou se sentir obligé d’y répondre parce que la personne sait que tu as VU le message, ça m’affecte plus que je pense. Et que dire du téléphone quand je suis sur la route. Et j’y suis souvent. Sans y toucher nécessairement il est là et il dérange. Dernièrement, je me suis parlé et je sais que je dois l’ignorer. C’est presque gênant, mais je doute que je sois la seule. C’est triste.Avec @dezjeff au Parc national de la Jacques-Cartier.

S’il y a une chose pour laquelle je rends grâce à mon téléphone, c’est bien l’appareil photo. J’ai l’impression que tout devient photogénique et que tout peut devenir beau. Éditer mes images est maintenant devenu un petit bonheur quotidien.  Après, l’idée de pouvoir partager sa passion avec une communauté comme Instagram ne fait qu’augmenter mes envies photographiques. Tiens, j’ai le goût de saluer mon ami @dezjeff qui m’inspire par sa créativité et sa gentillesse et de vous inviter à regarder mon coup de cœur télévisuel Tamy USA qui va à la rencontre d’Instagrameurs à travers les États-Unis. Disons que ça reste dans le thème du téléphone/ prolongement de soi.

8253F55E-F0B1-4D7B-AE48-E8E0FC1B5336

Sommet du sentier la Scotora- Parc national de la Jacques-Cartier.

Sur la route en Chaudière-Appalaches.

Reste à voir si je vais trouver une façon de me détacher tranquillement. Du moins, à l’occasion. Je suis consciente de cette dépendance. Ok, le mot est peut-être fort, mais je crois que j’ai déjà un bout de fait. Mon travail ne me permet pas d’être déconnectée et ce n’est pas ce que je souhaite. Chose certaine, je vais continuer le yoga (sans téléphone) et je devrai m’imposer davantage le « mode avion ».  Pis là j’ai juste le goût de prendre une grande respiration et de ne plus toucher mon téléphone de la journée. Juste avant, il me reste à répondre à deux, trois messages et à aimer quatre, cinq photos. 😉

Sarah xx

Petites joies d’automne

21 Oct

Les dernières semaines ont été particulièrement difficiles. C’est comme si j’avais un petit nuage gris au dessus de la tête. L’éternelle positive en moi s’acharne à se concentrer sur ce qu’il y a de beau et bon; j’ai un amoureux merveilleux, des amies en or, un emploi motivant, mais reste que ce n’est pas évident… On aimerait toutes appliquer le #LetGo, mais c’est plus facile à dire qu’à faire… Avec les journées qui raccourcissent, peut-être vous aussi aurez cette impression maussade?Je vous partage donc les petites joies de mon automne, qui me permettent de voir le soleil!

large

Crédit photo : weheartit.com

Buts pour la journée + une intention :

Je fais tout nouvellement cet exercice (j’ai pris l’idée ici). Le matin n’est pas ma période préférée de la journée, alors en m’accordant ce petit moment, à la maison, dans le bus ou en arrivant au boulot, ça m’aide à l’apprécier. J’écris environ trois buts (tâches à accomplir, professionnellement ou personnellement) et une intention. L’intention est plus reliée à ma vie perso ou à mes émotions – téléphoner ma copine en peine d’amour, Facetimer avec ma mère, prendre du temps avec mon homme, etc.
L’air de rien, cette pratique me permet de garder le focus sur ce qui importe vraiment dans ma journée (et ça m’évite de faire une crise d’angoisse chaque fois que je n’ai pas complété ma to-do au boulot).

large (1)

Crédit photo : weheartit.com

Bouger :

À notre chalet d’été, ma copine Hallé était resplendissante! Tellement, que je lui ai demandé son secret… Elle m’a parlé de Julie Champagne, sa kinésiologue-kinésithérapeute. Julie l’a aidé à adopter des habitudes de vie plus saines, lui a monté des programmes d’entrainement, de nutrition, l’a motivé dans ses démarches… C’est exactement ce dont j’avais besoin! Julie et moi Facetimons maintenant 30 minutes chaque lundi. On fait le bilan de la semaine dernière puis on enligne la prochaine. Julie m’aide à garder le cap, à y aller une habitude de vie à la fois. La semaine passée, je devais boire 2 L d’eau par jour. Cette semaine je dois apprendre à me coucher plus tôt. Tout ça avec un programme d’entraînement et un groupe de motivation! D’ailleurs, elle cherche des femmes pour joindre son défi santé 90 jours

large (3)

Crédit photo : weheartit.com

Lire :

Parlant de livres, j’en ai toujours une pile qui m’attendent sagement. J’aime en lire plusieurs à la fois. Surtout l’automne. En ce moment, je lis Forêt contraire d’Hélène Frédérick, Sur la 132 de Gabriel Anctil, Histoire du Québec en 30 secondes de Jean-Pierre Charlant & Sabrina Moisan et Drama Queens de Vickie Gendreau. Je dois d’ailleurs me dépêcher de terminer ce dernier pour le remettre à sa propriétaire déménagée en Californie que je visiterai en novembre… (D’ailleurs, vous n’auriez pas une suggestion lecture de vacances pour moi?) Je viens aussi de terminer Une âme et sa quincaillerie d’Alain Labonté, que je vous recommande chaudement si vous n’avez pas peur de vider votre boîte de Kleenex.

C’est difficile de prendre le temps de lire. Même si chéri a installé une belle petite lampe pour compléter mon coin lecture, Netflix me fait toujours de l’œil (je suis en ré-ré-réécoute des Gilmore Girls!). Je m’oblige à choisir des moments et à les rendre hyper confo! Emmitouflée dans ma doudou, avec un thé et des chandelles… ❤

Capture d’écran 2015-10-21 à 00.42.08

Crédit photo : weheartit.com

Animer :

Chaque samedi sur les ondes de CIBL, je me joins à l’émission Montréal pour emporter pour jaser culture! Non seulement ça me permet de faire ce que j’aime le plus au monde (parler dans un micro, lol!),  mais ça « m’oblige » à entretenir mon amour pour la culture. Entourée de bellllllles personnes – Cindy Laverdière, Charline-Ève Pilon, Audrée Bellehumeur, Josiane Stratis, Karl Filion et Yan Daoust – je jette un œil sur l’actualité culturelle de la semaine, en plus de faire un retour sur un spectacle, un livre, un nouvel album, une pièce de théâtre, une exposition, un festival… Bref, ça me permet de rester à l’affût de ce qui se fait de beau et de bon dans la métropole! Écoutez-nous ce samedi, dès 13 h!

large (2)

Crédit photo : weheartit.com

Méditer :

Avant le dodo, je demande à mon amoureux quelles sont les trois choses qu’il a le plus aimé aujourd’hui. Je sais que ça le gosse un peu (pardon bébé!), mais j’ai l’impression que ça nous permet de terminer la journée sur une bonne note. Ensuite, j’ouvre mon application 5 minutes méditation plein conscience pour relaxation, bonheur et réduction du stress sur mon iPad. C’est fou comme ça me fait du bien… Ça m’aide à me recentrer, à me concentrer et à m’endormir rapidement. La méditation m’intéresse de plus en plus. Cette sensation qu’il y a au plus profond de nous-mêmes quelque chose à trouver, à cultiver. Ma mère m’a d’ailleurs offert le livre L’art de la méditation de Matthieu Ricard pour mon anniversaire. C’est ma prochaine lecture!

Et vous, quelles sont vos petites joies d’automne?

Souzie xox

Duo québécois

6 Oct

La semaine dernière, j’ai eu la chance de comprendre, encore une fois, l’étendue du talent artistique québécois dans deux œuvres distinctes. D’abord, dans une nouvelle mise en scène de Bousille et les justes de Gratien Gélinas, par Jean-Philippe Joubert. Puis, dans le visionnement de Paul à Québec, adaptation cinématographique de la bande dessinée éponyme de Michel Rabagliati.

J’ai eu envie de vous parler de ces deux œuvres touchantes d’une qualité incroyable.

BOUSILLE

C’est au Théâtre la Bordée que j’ai assisté à ce classique québécois. Je n’en savais que très peu de choses, mise à part l’auteur, les comédiens et le synopsis. Pour une fille qui a étudié en littérature, je n’étais pas trop fière.

La pièce raconte le passage de la famille Grenon à Montréal pour le procès du plus jeune, Aimé, accusé du meurtre d’un rival amoureux. Bien que tous soit convaincus de son innocence, les membres du clan familial sont prêts à tout pour qu’il soit acquitté et ainsi, garder sauf l’honneur de la famille. Bousille, cousin de la famille et seul témoin des événements, aura un grand rôle à jouer dans le jugement. La naïveté et droiture de celui-ci seront grandement ébranlés dans le processus.

Christian Michaud campe le rôle de Bousille si justement, si parfaitement, comme d’ailleurs tous les personnages qu’il a interprété. Je suis fan de son talent, c’est dit ! Ça fait longtemps que ça ne m’était pas arrivé ; j’ai PLEURÉ pendant l’une des scènes les plus éprouvantes. Le jeu entre les personnages était très fort et cela venait jouer dans nos valeurs à nous, les spectateurs.

Pour sa part, la scénographie ouverte, qui donnait sur l’entièreté de l’espace de jeu de la scène de la Bordée, donnait un regard tout autre sur l’histoire, nous permettant d’y voir de la figuration et d’avoir une vue d’ensemble.

Je vous le recommande, en salle jusqu’au 10 octobre (faites vite !).

Christian Michaud en Bousille Crédit : La Bordée

Christian Michaud en Bousille
Crédit : La Bordée

 

PAUL

Les bandes dessinées de Michel Rabagliati sont populaires au Québec, par le talent de l’illustrateur mais aussi par les histoires différentes qui y sont racontées. Paul à Québec, le 6e album de l’auteur, est une véritable hymne à la vie, incarnée au cinéma par des acteurs de grand talent, pour ne nommer que François Létourneau, Gilbert Sicotte et Julie Le Breton.

J’aurais du mal à dire quel est le punch du film ou même qui est le personnage principal. La beauté réside dans le fait que c’est la vie, notre vie qui y est narrée. Dans sa beauté et sa tristesse parfois de ce qui meuble le quotidien et bâti les années.

J’ai aimé que des bouts de bandes dessinées y soient inséré, j’ai aimé la justesse du jeu des acteurs, la simplicité, les larmes qui ont confirmé que le film visait juste (OK oui, je suis une émotive).

Le générique termine sur une douce note et tous les spectateurs dans la salle sont restés assis portés par le même sentiment de réflexion, de regard sur la poésie de la vie.

J’espère vous donner envie de courir au cinéma visionner ce beau film québécois!

Crédit phtoo : Paul à Québec - Le film

Crédit photo : Paul à Québec – Le film

Appréciez-vous l’art québécois, sous toutes ses formes? Quels pièces, films, expositions avez-vous envie de voir cet automne?

Bonne écoute!

Laurie-Louve xxx

La To-do List automnale

30 Sep

J’aime l’automne. Pendant l’été,  j’ai hâte à l’automne. Jugez-moi, mais une journée de grand vent et de pluie, ça m’inspire, ça me fait du bien…

Maintenant que j’ai fait ce coming out et que vous êtes toujours là, devant votre écran, à vous demander je m’en vais où avec ça… Eh bien, voici ma To-do pour un automne loin d’être morne 😉

autumn

Source: skitterphoto.com

Petite To-do List automnale, pour toi, hater des journées qui raccourcissent

  • Découvre une nouvelle série télé et habite ton divan sans remord.

Ma suggestion : The Mind of a Chef (dispo sur Netflix). Je sais, je ne suis pas au goût du jour, mais je me suis laissée tenter par cette série qui a débuté en 2012 produite et narrée par Anthony Bourdain. Psst! Des épisodes de 20 minutes, ça s’écoute très bien! 😉 Chaque saison suit un chef en particulier et on en apprend plus sur différents types de cuisine : c’est très bien fait!

  • Découvre ton quartier avec toi-même.

Vous sentez-vous submergés par les photos de vos amis en train de cueillir des pommes sur les réseaux sociaux? J’ai envie qu’on brise cette habitude de tout montrer ce que l’on fait. Encore une fois, je ne réinvente pas la roue, mais voici ton défi : Étape 1 – Cible un petit café, une boutique ou autre dans ton quartier… un endroit qui t’a toujours intrigué. Étape 2 – Vas-y… Seul. Entre, découvre, assis-toi avec un bon livre, prend le temps et enjoy. Étape 3 – Ne laisse aucune trace 2.0 de ton passage. Ma suggestion : Le lièvre & la tortue, 3e avenue, Limoilou (Québec). Ce sera ma prochaine destination avec moi-même : un salon de thé tout neuf qui semble très charmant.

  • Cuisine.

Je trouve qu’automne et cuisine, c’est un bon match. Le défi de l’automne : mettre de la courge ailleurs que dans un potage et cuisiner avec le thé. Deux aliments ultra consommés en automne qu’il faut oser apprêter de plusieurs manières.

  • Apprend.

Pour ton propre bénéfice. Je trouve ça beau les gens qui ne cessent jamais d’apprendre. Je m’explique, hors d’un contexte scolaire, apprendre c’est important et beau. Je trouve que l’automne est propice à ça. Ma suggestion : il y a une tendance culinaire qui prend de plus en plus de place et c’est la cuisine sans gaspillage, la cuisine plus « écologique ». Dans cet angle, j’aimerais lire le livre du nutritionniste Bernard Lavallée : Sauver la planète une bouchée à la fois.

  • Change d’air.

3 des 4 premiers points sur la To-do sont assez casaniers. Dernière suggestion, sort. Oui, il vente, il fait plus froid, mais les randonnées en nature sont encore plus belles. N’oublie pas : les belles feuilles d’automne colorées sont dans les arbres 5 minutes : la vie te crie d’en profiter. Alors que l’été on a des plans de grandeur, on veut tout voir, visiter tous les festivals et le Québec est « noir » de monde, l’automne, lui, rend le Québec plus calme en général et c’est un beau moment pour le découvrir!

T’as envie d’essayer quoi? D’ajouter quoi à cette liste?

Partage ton amour de l’automne, je me sentirai moins seule. 🙂

Karyan

L’automne sera littéraire!

7 Sep

Le premier septembre dernier, alors que les petits écoliers partaient fièrement avec leur sac à dos et sortaient avec appréhension leurs cahiers, je participais à la conférence de presse du festival Québec en toutes lettres.

signet_qtl_2015-vf-1

Crédit photo: Festival Québec en toutes lettres

Ce n’est plus un secret, je dévore tout ce qui touche de près ou de loin au milieu culturel. J’en raffole. Or, depuis que j’ai mon nouvel emploi, lequel s’attarde principalement aux arts littéraires, tout ce qui touche le domaine est une magnifique découverte. C’est pourquoi je me suis donnée comme but de faire découvrir le festival à plusieurs, puisque chaque événement, chaque activité de la programmation me semble unir des conditions gagnantes pour vous surprendre et vous charmer.

Cette année, du 8 au 18 octobre, le festival offre une édition exceptionnelle puisque c’est également l’inauguration de la Maison de la littérature, où plusieurs des activités annoncées prendront place. L’occasion parfaite pour découvrir ce lieu de création incomparable.

Vous êtes mordus de littérature, écrivains à vos heures ou simplement curieux? Voici quelques dates à retenir pour étoffer vos connaissances en la matière et développer davantage votre intérêt :


9 et 10 octobre, 18h30 à 22h30 : Parcours Volatil

La fête de l’écriture par excellence! Sept stations à travers le Vieux-Québec qui vous feront découvrir chacune une forme littéraire : chanson, roman, livre jeunesse, poésie, BD, etc.


10 et 11 octobre, 10h à 16h : Portes ouvertes de la Maison de la littérature

Rendez-vous pour vous émerveiller devant ce lieu unique en Amérique du Nord où écrire, lire et vivre. Un lieu où parfaire l’imaginaire.


12 octobre à 20h : Murmures et torrents de la Grande Torture à la salle multi de la Coopérative Méduse

Présentation de la littérature contemporaine des Premières Nations.


14 octobre à 17h : Mots en mouvement à la Maison de la littérature

Soirée de partage de textes entre Dany Lafferière et Ken Howe ayant pour sujet la traduction littéraire.


14 octobre à 20h: Libres de créer au Palais Montcalm

Entretien avec Magaret Atwood, Russell Banks et Robert Lepage sur la liberté de création.


16 octobre à 20h : Pauline, opéra version concert au Grand Théâtre

Opéra commandé à l’auteur compositeur canadien Tobin Stokes par le City Opera de Vancouver, ce spectacle unique présente un livret de Margaret Atwood sur l’écrivaine, poète et comédienne métisse Pauline Johnston.


17 octobre à 19h : Œuvres de chair à TRYP Québec Hôtel PUR

Au menu : speed dating littéraire, rendez-vous clandestins dans les chambres et prolongement de la soirée au bar de l’hôtel.


8 octobre au 2 novembre : Retranscriptions par Simon Bertrand à la Maison de la littérature

Artiste visuel renommé, Simon Bertrand retranscrit l’intégralité de grands récits tels que la Bible, l’Odyssée, etc. Exposition autour de quelques-unes de ses œuvres sur papier. (retranscription en direct le 10 octobre de 10h à 12h et de 13h à 16h)


Pour découvrir le reste de la programmation et réserver, consultez le www.quebecentouteslettres.qc.ca! Laissez-vous imprégner par la liberté d’expression et la liberté de création à travers les diverses activités.

weinkistenregal

Crédit photo: Instagram solebich.de

De quoi avoir hâte à l’automne! 🙂

Nadia

Quand la télé s’inspire de la littérature

7 Sep

Vous croyez peut-être que le cinéma est le seul à emprunter ses scénarios à la littérature. Eh bien, non! La télévision aussi pige joyeusement dans les pages de diverses œuvres. En ce début d’automne propice au visionnage en rafale, je vous propose un aperçu de quelques-unes de ces séries inspirées par la littérature.

Orange is the New Black/L’orange lui va si bien

Même cette série-phare de Netflix n’échappe pas au phénomène : elle est adaptée du roman du même titre (ou, plus exactement : Orange is the New Black : My Year in a Women’s Prison) écrit par Piper Kerman. La base du scénario est la même pour l’originale et l’adaptation : le personnage principal, Piper, est condamnée à 15 mois de prison après avoir aidé une amie/amante à transporter de la drogue aux quatre coins de la planète. Acclamée par la critique, la série est disponible en version française sur Netflix Canada.

Haven/Les Mystères de Haven

C’est grâce à cette série que j’ai décidé d’écrire ce billet. La semaine dernière, ma coloc a écouté à la file les deux premières saisons de cette série fantastique inspirée d’un roman de Stephen King, The Colorado Kid. Agente spéciale du FBI, Audrey Parker se retrouve dans la petite ville de Haven, où de mystérieux événements causés par des forces surnaturelles se produisent. Audrey est la seule à comprendre ces phénomènes et à pouvoir les arrêter. La série est disponible en DVD, et on peut aussi la suivre sur AddikTV.

Sex and the City/Sexe à New York

Je n’ai pas pu m’empêcher de glisser ce classique dans ma liste. Mettant en vedette Sarah Jessica Parker et ses trois acolytes, cette série est elle aussi inspirée de la littérature, soit d’une série de chroniques écrites par Candace Buschnell. Dans le New York des années 1990-2000, Carrie et ses amies enchaînent séances de shopping et parties de jambes en l’air à une vitesse propre à la Grosse Pomme, ville des excès. Au-delà de toutes les paillettes, l’amitié indestructible entre les quatre femmes, qui s’entraident à travers différentes épreuves dont leur vie de luxe ne les épargne pas. Ça passera certainement sur Prise 2. 😉

P.S.: je me permets de mentionner que cette bande-annonce de la saison 6 (la seule que j’ai trouvée sur YouTube) me semble plutôt douteuse… mais j’imagine que si j’avais vu les saisons précédentes, je comprendrais. 😉

House of Cards/Le Château de cartes

House of Cards est un cas à part : c’est une adaptation de la série britannique du même titre, elle-même adaptée d’un roman écrit par Michael Dobbs. On a presque le tournis, n’est-ce pas? 😉 Cette série politico-dramatique explore les coulisses de la Maison-Blanche sous l’œil de Frank Underwood, qui a aidé son ami à devenir président des États-Unis contre la promesse de celui-ci de le nommer Secrétaire d’État. Lorsque le président rompt sa promesse, Underwood et son épouse se jurent de lui faire perdre son poste – par tous les moyens. Première production originale de Netflix, la série est toujours disponible sur cette plateforme.

Bon visionnage en rafale et/ou bonne lecture! 🙂

Anne-Sophie

P.S.: Ah oui… Au cas où vous ne le saviez pas, la plus que populaire série Game of Thrones/Le Trône de fer est aussi inspirée de la littérature: elle est basée sur la série A Game of Thrones: A Song of Ice and Fire, en français Le Trône de fer, de George R.R. Martin. Accrochez-vous: vous en aurez pour quelques mois à passer à travers les tomes déjà parus… au moins. 😉

Défier l’automne avec 5 défis pour les jours plus gris

21 Oct

Je suis une fille de défis. Le genre d’objectif qu’on donne à soi-même. Souvent, il y en a un par mois.

Celui de n’acheter aucun vêtement brillait en septembre. Je l’avoue, le 1er octobre, j’étais dans les magasins. Fièrement, j’ai quand même relevé mon défi. Ironiquement, je n’avais pas envie de tout acheter. On dirait même que je prends plaisir à limiter ma consommation. Consciemment ou inconsciemment, un défi porte à réflexion.  Voici les 5 objectifs qui guideront mes choix d’ici la fin de cette surprenante année.

Les protéines. 

Durant les dernières années, j’ai fait plusieurs essais. Moins de viande, plus de produits laitiers, des défis sans glucides, trop de beurre d’arachide, des smoothies verts. Aujourd’hui, mon corps a besoin de retrouver un certain équilibre. Récemment, j’ai consulté un nutritionniste. (Je vous en reparle). Rien d’étonnant, mon alimentation manque de protéines et de bons glucides. Bonjour le poulet et le poisson pour les prochains moins. À suivre…

Protéines matinales

La cuisine.

Cuisiner me détend énormément, surtout pour les autres. Je veux donc essayer une nouvelle recette par semaine. Disons que Pinterest m’inspire beaucoup. Pour les prochaines semaines, je souhaite travailler avec les savoureuses courges.

Burrito matin-Recette tirée du livre Trois Fois Par Jour.

Burrito matin-Recette tirée du livre Trois Fois Par Jour.

Courir.

215 km. C’est ce qu’il me reste d’ici le 31 décembre pour atteindre  l’objectif de 1000 km en 2014. Il m’arrive de manquer un peu de motivation, mais je ne passe pas une semaine sans course. Quelques longues sorties dans les prochaines semaines et je vais y arriver. Merci à l’application RunKeeper de m’épauler dans ce défi.

Course de la Cité-Limoilou/ Septembre 2014

Course de la Cité-Limoilou/ Septembre 2014

Le tricot.

J’ai vu de la laine dans un magasin à grande surface. C’était samedi et j’ai soudainement eu envie de tricoter un foulard. Bon, j’avais déjà tricoté auparavant, mais  sans jamais terminer un projet. (J’avais le temps de me lasser de la couleur) avant de finir. Tu vois le genre. Avant de me lancer dans les achats impulsifs, je vais sur YOUTUBE pour trouver une façon simple d’entamer un tricot. 30 minutes plus tard, les choix sont faits. Et cette fois, je suis bien ambitieuse. Une autre histoire à suivre…

Foulard d'automne

L’Impulsivité.

Parce que dès fois j’ai tendance à agir trop rapidement. Quand ça arrive, me rappeler de prendre une grande respiration et de garder le sourire. Tout ira bien.

Sarah Moore

Alors tes défis? Surprends-toi!

Sarah.

%d blogueurs aiment cette page :