Tag Archives: Anniversaire

L’été de mes 30 ans

25 Sep

Je vais être très, mais très honnête. Je repousse toujours l’écriture de ce texte, sans trop savoir pourquoi. J’ai encore envie d’écrire, mais on dirait que je n’ai plus envie de tout raconter. Comme avant. Comme si je ne ressentais plus le besoin. Même si je sais que ça fait toujours du bien.  Ce n’est pas parce que je n’ai pas assez de temps, parce que je pourrais lire un peu moins, ne pas regarder des épisodes de Jérémie (une émission pour adolescents) pendant des heures. Bref, j’ai passé l’été à me questionner sur le sens de la vie à travers Facebook pis tous les autres dans le même genre. Je cherche encore plusieurs réponses pis je continue d’alimenter avec joie mon compte Instagram. De belles contradictions. Vivement mes 30 ans.

Ah oui, parce que c’était ça le sujet. J’ai eu 30 ans et ce fut un été merveilleux. Je vous parle de trois moments parfaits de cette saison presque parfaite.

7A06AB06-55F2-4486-928F-0E32CEBC35AC

À l’amitié ! À Chicago !

#sm30re

J’ai reçu un SAVE THE DATE plusieurs semaines avant ma fête. C’était un compte Instagram que mes amis avaient créé pour l’événement. C’était déjà bien au-delà de mes attentes. Même si je n’en avais aucune. (Ok, ça c’est plus ou moins vrai).  En fait, mes amis/famille me connaissent tellement. Ils avaient pensé à tout. Et plus que tout. Rallye à St-Jean-Port-Joli, Auberge sur le bord du fleuve, party de tacos, eau à la chlorophylle, gros budget pour la décoration, une vidéo avec des souvenirs, des vœux pis ben des émotions. Je me sens trop choyée. J’y repense  et je ne réalise toujours pas. J’étais tellement sur un nuage avec mes préférées. En passant comme ça, si vous êtes à la recherche d’une maison à louer / chambre dans un gîte / auberge pour un week-end inoubliable avec les amis  Auxberges des Aulnaies fait rêver.

682AA08C-8CA1-4278-B14C-0A66A10770D7

BBB4E48D-3E3A-48ED-9EC9-54E7ED98920C

Avoir 30 ans à St-Roch-des-Aulnaies avec eux

Rire mais Rire

Et il y a eu le départ pour Chicago, le premier voyage avec l’amoureux et la visite de ma grande amie Ariane qui nous accueillait dans son nouveau chez elle avec son mari aux États-Unis. On était dans le métro de la Windy City depuis à peine 15 minutes que je pleurais de rire à en avoir mal au ventre. On va se le dire, ça commençait bien le séjour. Maudit qu’on a eu du fun à se raconter des bons vieux souvenirs. Ceux d’une amitié qui dure depuis 25 ans. C’est ce que je retiens le plus de ce voyage. Les fous rires pis l’énorme cocktail FLYÉ  avec de la boucane du Tiki bar à 65 $ US.  Quand tu reviens au Québec, ça devient l’histoire que tu racontes à tout le monde. Celle du 5 à 7 à 285 $. (Je n’ai pas payé ce soir-là, j’ai un amoureux qui se sentait généreux et surtout festif).

À Chicago, j’ai bu des cocktails incroyables, fait du vélo, du yoga, de la course. On a visité une tour ben haute, fait une croisière d’architecture #sunset style, passé une journée au musée, au zoo, à la plage.  Il faisait chaud, c’était les vacances. Merci aux amis pour l’accueil, vous êtes trop généreux. On va avoir le goût de revenir.

AA5C3025-3EC8-461D-B464-1D8619C0D88B

Millenium Park

3C5DDFEF-054A-40D5-800F-EA48461C2678

Willis Tower

A46D6743-1511-4DE5-94FA-67094717CBB1

Le cocktail à partager du Three Dots and a Dash

30108A4E-586B-423E-8562-A22BBFA9F66A

Les amis à la plage

Je fais du vélo

Je me sentais comme un enfant de 5 ans quand le chum voulait que j’essaye son vélo de route en juillet dernier. J’avais peur, mais peur. Il m’a un peu poussée, comme j’ai un peu d’orgueil, j’ai roulé. Cinq minutes plus tard, j’étais en amour. J’y pensais depuis quelques années, mais j’ai acheté mon premier vélo de route pour  #létédemes30ans. Pis là, j’ai toujours envie d’en faire, je regarde les vélos de tout le monde et je peux passer des heures sur des sites Internet qui parlent de vélos. Gros, gros coup de cœur pour la gang de Peppermint Cycling Co. Je capote sur les vêtements et la philosophie de cette jeune entreprise québécoise. Et il y a aussi eu ma première sortie de vélo organisée par deux ambassadrices. J’ai déjà hâte à la prochaine.

643478F5-2B00-46C9-B46F-7A47D1A5A30C

Cycloroute de Bellechasse – Crédits S.Allard

 

J’ai 30 ans, je n’ai pas de maison, pas d’enfants, ni de chien encore moins de chat, mais j’ai un amoureux attentionné, des parents toujours présents, des amitiés inestimables, pas un mais deux emplois qui me comblent,  je voyage, je fais du vélo pis je ris le plus souvent possible. Je ne suis pas inquiète pour le reste.

Sarah xx

Publicités

Mon anniversaire

10 Août

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours “trippé” sur ma fête. (C’est le 5 août, retiens la date!) C’est une journée de l’année que j’attends avec impatience dès les premiers signes de l’été. Quand j’était petite, j’avais hâte aux vacances scolaires principalement parce que ça signifiait qu’on allait bientôt célébrer mon anniversaire. Jeune adulte, j’en parlais avec tout le monde, je faisais des décomptes, je planifiais mes trois évènements (Vive les familles reconstituées!) et je faisais bien rire mon entourage avec mon excitation enfantine.

 

IMG_20170808_130245

Bonne fête Mini-Moi!

Il faut dire que je ne suis pas la seule de mon groupe d’amis à être comme ça. Entre 20 et 25 ans, mes copines et moi, nous nous organisions des journées de fête incroyables. Oui oui, des journées entières! Nous nous faisions des surprises, des rallyes, des activités originales, des cartes de souhaits géantes, on se déguisait et, tout ça, en respectant un thème différent pour chaque anniversaire, à chaque année. Un jour, un ami m’a posé une question qu’on ne m’avait jamais posée auparavant. “Pourquoi aimes-tu autant ton anniversaire?” Je n’ai pas répondu tout de suite. À vrai dire, je ne m’étais jamais posé la question moi-même. Je ne savais pas quoi dire et ça m’a fait réfléchir.

Je suis une personne qui aime beaucoup. (Demandez à mes amis Facebook!) Je m’intéresse à toutes sortes de sujets, je suis partante pour toutes sortes d’activités et, surtout, j’aime les gens qui m’entourent. J’ai toujours été comme ça. Les gens que j’aime sont ma plus grande richesse. J’en prends soin et je ne veux pas les perdre. C’est pour cette raison que, consciemment ou non, il m’arrive fréquemment de faire passer les besoins des autres avant les miens et ce, avec le plus grand des plaisirs. Bon, c’est vrai que ce trait de personnalité s’avère parfois un défaut, mais ça, ce sera pour un autre billet.

Le jour de mon anniversaire, c’est LA journée dans l’année où j’ai l’impression que c’est à mon tour de passer en premier. J’abuse du “J’ai le droit, c’est ma fête!”. Je me laisse submerger par la vague d’amour que je reçois et j’en profite au maximum. Je pense que j’aime autant ma fête car c’est ma “récompense”. Ça me permet de réaliser pleinement que le temps et l’énergie que je consacre à mon entourage est apprécié et que l’amour que j’ai pour eux est partagé. Je me sens importante aux yeux de ceux que j’aime.

Si je vous parle de tout ça, c’est que je suis certaine de ne pas être la seule qui se sent comme ça. Nous sommes sans doute des milliers de femmes et d’hommes à se permettre de passer en premier, sans remord, uniquement le jour de notre anniversaire.

Certains diront qu’un anniversaire est une journée comme les autres et qu’il est important de se faire passer en premier à tous les jours. Que c’est inestimable et de se sentir important aux yeux des autres, mais qu’il faut d’abord savoir reconnaître nous-même notre valeur. Et vous savez quoi? Ils auront raison. On ne devrait pas attendre cette occasion pour se dire oui. Je crois avoir une bonne estime de moi et ça me rend vraiment intrinsèquement heureuse de faire plaisir aux autres, mais il est vrai qu’il m’arrive de m’oublier dans tout ça. Par contre, à mesure que les années s’accumulent, je réalise que je le fais de moins en moins. Ça doit être ça, la sagesse! C’est beau vieillir.

Malgré tout, ça ne veut pas dire qu’il faut complètement arrêter d’aimer notre anniversaire. C’est bien de prendre le temps de se célébrer. Et après tout, ça reste surtout une occasion parfaite de passer du bon temps avec ceux qu’on aime.

Pour vous donner un petit coup de main quand ce sera votre tour, je vous propose une petite liste d’activités qui sortent de l’ordinaire à faire à Montréal et ses environs pour célébrer un anniversaire. Bonne fête!!!!

 

1. Faire un pique-nique dans un parc

Montréal regorge de beaux espaces verts. Les parcs Jarry, Lafontaine, Angrignon, Jean-Drapeau, Maisonneuve, René-Lévesque, Mont-Royal et les nombreux “bords de l’eau” n’en sont que quelques exemples. (Amis de Québec, allez lire ce billet de Laura qui vous propose trois de ses parcs coup de coeur!) Quelques couvertures, un haut-parleur, un cellulaire, un jeu de Kubb, de Washer ou de Mölkky et le tour est joué! Pour la nourriture, on peut y aller formule potluck ou, encore plus hot, le café Oui mais non propose de te préparer une belle charette remplie de salades, fromages, pâtés, breuvages et quelques surprises pour ton groupe et toi. Tu n’as qu’à te rendre sur leur site web pour commander. Les charettes contiennent de la nourriture pour 8 à 16 personnes, mais tu peux en commander deux si vous êtes plus nombreux.

2. Vélo festif Montréal

C’est quoi? C’est deux vélos géants de 16 à 18 places qui te permettent de découvrir la ville tout en fêtant avec tes amis. Il existe différents parcours thématiques (regroupés sous les thèmes festif, découverte et gourmand) qui peuvent convenir à tous les goûts. Ça peut être une activité de jour comme de soir. Le plus beau dans tout ça? Pas besoin de conducteur désigné! Il suffit de se rendre sur leur site web pour réserver. À noter qu’il faut être un mimimum de 10 pour que le tour ait lieu.

3. Skyventure Montréal

Pour les amateurs de sensations fortes, Skyventure, situé près du Cosmodôme à Laval, offre rien de moins qu’une simulation de chute libre. En gros, grâce à un ventilateur hyper puissant, tu auras la possibilité de flotter dans les airs de la même façon que si tu sautais en parachute, mais sans avoir besoin de sauter d’un avion qui se situe à plusieurs pieds dans le ciel! Plusieurs forfaits sont disponibles sur le site web.

4. Isaute

Une partie de ballon chasseur ça te tente? C’est sûr! Sur des trampolines? Oh my god, oui!! Pour citer leur page Facebook, Isaute, c’est « plus de 10 000 pieds carrés de trampoline mur à mur avec du ballon-chasseur, des sauts ouverts, des fosses de briques de mousse, un parc à saut, du basketball trampoline et du funambulisme. » En te rendant sur leur site, tu vas peut-être te dire que c’est pour les enfants, cet endroit-là, mais je te garantis que tu auras un plaisir fou avec tes amis… comme lorsque vous étiez petits!

5. Oasis surf

À défaut de payer un voyage à Hawaii à ta gang pour ta fête, invite-les à faire du surf intérieur chez Oasis surf au Dix30. Vous pourrez surfer sur de vraies planches avec ailerons, comme des vrais surfeurs!

Et vous, aimez-vous autant votre anniversaire que moi?

Émilie

Tu n’es pas ton voisin

8 Jan

Aujourd’hui, c’est la fête. C’est MA fête. Je suis encore comme une enfant, excitée à l’arrivée de mon anniversaire, déconcentrée toute la journée, j’ai un festival de partys et de festivités et j’aime ça comme ça. S’il y a des ballons, c’est encore mieux. Mais aujourd’hui, j’ai 26 ans. Je change de bord de vingtaine et j’avoue avoir eu un peu peur. Peur parce que je ne suis pas le plan. THE plan.

Crédit : Band and strike

J’avais une idée bien précise, étant ado, de l’adulte que j’allais devenir. Je serai une businesswoman, avec une famille, une maison, un chien (pourquoi pas quelques poules!), un mari et le tout, à 22-23 ans GROS MAX (rassurez-moi, suis-je la seule?). Évidemment, rien ne tout cela n’est encore arrivé, et je ne prévois pas le faire dans un ordre précis ou même savoir ce que l’avenir me réserve. J’ai des plans, des projets, de gros rêves. Je n’apprends rien à personne en disant que se comparer, ça fait pas mal plus de tort que de bien et que non, l’herbe n’est pas plus verte chez le voisin. Mais j’ai appris quelque chose de fondamental en vieillissant.

Prends bien soin de toi parce que personne d’autre ne le fera.

On a des amis, de la famille, un-e copain-copine, des collègues. Tout ce beau monde s’occupe de vous et se soucie de vous, c’est certain. Mais tous les objectifs qu’on peut avoir ne se réaliseront que si nous-mêmes prenons soin de les accomplir. Big news, han?

Et je m’offre le luxe aujourd’hui de vous donner des pistes de motivation qui m’aident, même si je ne réinvente pas la roue, parce que c’est ma fête pis que je feele très sagesse/vieillesse (joke pas joke).

Fais des listes

J’ai décidé, à 18 ans, que j’accomplirais un de mes rêves par année au minimum, dans n’importe quel ordre, de n’importe quelle taille. J’ai donc appris à surfer, j’ai sauté en parachute, j’ai vu U2 en show, j’ai habité à Paris et je me suis pensé-bonne, je suis tombée en amour, j’ai loué mon premier appart à moi toute seule dans le Vieux-Québec, je me suis acheté un chiot. Je n’ai pourtant toujours pas fait le tour du monde en voilier, appris le nom de tous les pays du monde, réussi à faire une grande roue, eu de jumeaux identiques… ETC.

L’objectif est de se lever, le 1er janvier, et de dire ‘’bon, quessé que je pourrais bien réaliser comme rêve cette année?’’ et de tout faire pour le réaliser. Apprendre la plongée? Facile. Parler Italien ? Go.

Prends conscience de la couleur de ton gazon

Tu penses que tu n’accomplis jamais rien de bien grand ? Ne regarde pas ton voisin qui monte le Kilimandjaro aller-retour-à-reculons-sans-être-essoufflé. Regarde plutôt les 10 lbs que tu as perdu, qui t’apportent déjà un gros changement dans ta vie. Le 5 km que tu ne pensais jamais être capable de faire. Le gâteau Reine Élisabeth que tu as cuisiné, qui semblait vraiment compliqué mais qui te fait sentir comme King Ricardo au final. Ton gazon est vert man, et être reconnaissant de ton propre effort, c’est un pas dans le bonheur.

Crédit : Love this pic

Ceci n’est pas un sprint

On fixe des buts, des rêves, des projets. Des deadlines, des ultimatums, des dates limites. La vie est inattendue. C’est un marathon, avec un chemin pas défini d’avance. C’est comme la fable de La Fontaine du lièvre et la tortue. Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Chaque chose en son temps. [Énumérez ici toutes sortes de citations qui veulent plus ou moins dire la même chose.] Si je voulais que vous reteniez une chose de ce texte, ce serait que non, il n’y a rien que vous devez absolument faire avant d’avoir 25 ans, ou 30 ans, ou 40 ans. Vous n’êtes ni moins cool, ni plus lent, ni plus lâche. Chacun sa vitesse de croisière.

Qui suis-je, du haut de mes 26 ans, pour vous dire comment gérer votre vie ? Juste une louve, qui apprend, qui s’ouvre, qui s’enfarge et qui vieillit.

Je me souhaite d’avoir plus de gratitude pour ma vie, pour ce qu’elle m’offre, pour ce que j’en ai fait jusqu’à maintenant. De n’avoir aucun regret mais des petites choses à améliorer, jusqu’à mes 80 ans (parce qu’après ça, pour vrai, ça me tentera sûrement pu). D’aimer sincèrement, tous les jours. De prendre soin de moi, de ma santé surtout, car il n’y a rien de plus précieux.

Et je vous souhaite la même chose ❤

 

Laurie xxx

 

 

 

Le « blues » des 25 ans

5 Nov

Ça y est, j’ai 25 ans.

Dans cinq ans, j’en aurai 30.

Quand j’étais ado, 25 ans, c’était aussi lointain que la lune. Je me disais que j’aurais un chum, une maison, une voiture, que je serais mariée, peut-être mère.

 

 

Crédit image : amelieslittlesecrets.tumblr.com

Crédit image : amelieslittlesecrets.tumblr.com

Euh… Non. Désolée, ado Anne-So. Ça ne marche pas toujours comme ça.

Je n’ai pas de chum, ni de maison, je ne suis pas mariée, ni mère. Tout ce que j’ai, c’est une voiture –que je n’ai même pas fini de payer.

Alors, en ce moment apparemment charnière qui devrait vraisemblablement s’accompagner d’une crise existentielle, je me rends compte que ce qui est en crise, ce n’est pas moi, mais plutôt le modèle auquel on m’avait entraînée à aspirer.

Le modèle de maison-boulot-mari-enfants semble étriqué. Trop petit pour contenir toute la réalité. Trop étroit pour l’étendue des possibles.

J’ai toujours détesté les modèles. Ils limitent l’horizon, étouffent la pensée.

Alors, mon « blues » de 25 ans, je voudrais le jeter aux poubelles.

Oui, il y a des jours où je me sens profondément loser quand je me retrouve en pyjama à 18h, avachie devant ma télé à écouter des séries en rafale. Des jours où je désespère à l’idée de ne jamais trouver le « véritable amour » qui semble si essentiel à toute vie humaine.

Et il y a d’autres jours, beaucoup plus nombreux, où je me dis « Fuck it. »

Fuck it all.

Fuck le vieux modèle. Fuck les enfants pis le mari. Fuck le bungalow et le chien.

J’aime pas les enfants, ni les mariages, ni les bungalows, ni les chiens.

Est-ce que je suis plus malheureuse qu’une autre, toute seule? Non.

Est-ce que je suis moins heureuse dans mon petit appart de colocation que dans une maison? Non.

Est-ce que ça me manque tant que ça d’avoir un chum? Non.

J’ai 25 ans, oui. Je ne « fitte » pas dans le moule. Pis?

J’ai 25 ans, oui, et même si je n’ai pas autant de choses que si j’avais une job steady, un chum qui travaille à temps plein et pas de doctorat en cours, ça n’a pas d’importance.

Ce qui a de l’importance, ce n’est pas ce qu’on a. Ce n’est pas la maison que je ne peux pas acheter et que d’autres ont déjà, pas le mari dont je ne veux pas. Ça, c’est ce qu’on essaie de me faire voir comme le plus important.

Ce qui compte vraiment, c’est ce qu’on est. Et les gens avec qui on le partage.

Ce qui compte, c’est d’être devenue quelqu’un qui me plaît. Une fille pleine de failles et de défauts, mais qui sait ce qu’elle veut, où elle va, et quelles limites elle est prête à poser –ou à dépasser.

J’avais peur de mes 25 ans. Finalement, je pense que je suis prête.

Viens-t’en, la vie.

Je t’attends.

Anne-Sophie

 

Top 10 : Ce que tu as raté de drôle sur IG ce mois-ci !

13 Oct

L’automne, quelle saison formidable. La mode, le retour en classe, les paysages, les lainages et… ma fête. Oui, pour moi, l’automne rime aussi avec festivités! Je suis à l’âge où on organise encore sa fête sur plusieurs jours et où on harcèle nos amis pour un «souperdefête», «déjeunerdefête», «soiréedefête», «galadeluttedefête», «sortieauparcdefête» et «unautresouperdefête». À vrai dire, je me plais à mettre ça sur le dos de l’âge, mais je ne sais pas réellement quand le concept s’épuisera chez moi.

Tout ça pour dire qu’à l’automne ça fête fort. J’ai donc donné une saveur party hard à ce savoureux top 10 des humoristiques screenshots que j’ai prises ce mois-ci.

10. Organiser mon propre surprise party et oublier d’y aller serait sans doute encore plus juste.

IMG_1833

9. Vendredi 17h, lendemain d’un jeudredi.

IMG_1478

8. Ok, come on, on est sûrement super cute !

IMG_1542

7. Des jokes de tequila. 

IMG_1795

6. Encore des jokes de tequila.

IMG_1379

5. À tous mes amis qui, à l’approche de la trentaine, jouent toujours à des jeux d’alcool d’étudiant.

IMG_1831

4. Si vous êtes du genre festif (et comme les festivités se déroulent souvent le samedi) vous devez connaître la lourdeur des terribles dimanches.

IMG_1844

3. Seul remède pour se sortir d’une déprime post-soirée-endiablée.

IMG_1832

2. Puisque la déprime ne vient pas seule en ces jours de «lendemains de veille», vous rencontrez aussi l’amertume qui vous donne envie de hater le bonheur en général.

IMG_1876

1. Et puis il y a celles-là. Ces filles formidables qui vous obligent à vous lever le dimanche parce «qu’il fait beau dehors», à sortir de la déprime pour manger du bacon et prendre une marche sur le plateau. 💕

IMG_1825   

Les charmantes images de ce mois-ci ont été débusquées sur les comptes IG suivants: thefatjewish, fuckjerry, thelightweights, betchesbeigecardigan, daddyissues et thetipsycat. Bon #soberoctober à tous et toutes, on se voit le mois prochain !

À lire aussi: Top 10 : ce que tu as raté de drôle sur IG ce mois-ci du 6 septembre.

Bon mois d’octobre !

Maxime

%d blogueurs aiment cette page :