Tag Archives: Amour compliqué

Fuck l’amour compliqué

20 Sep

À force de regarder des films et des séries télé, de lire des romans, bref, de consommer de la culture, on finit par penser que l’amour, c’est forcément compliqué, difficile, désespérant, douloureux à vous tordre les entrailles (quoi de mieux qu’une histoire d’amour qui finit mal?). Hé bien, non, ce n’est pas obligé de se passer comme ça. Maintenant que j’ai passé la mi-vingtaine, je dis : fuck le drama. Fuck l’amour compliqué.

Des fois, c’est le fun quand c’est simple.

Je ne dis pas de se « contenter » du voisin d’à côté qui n’est pas nécessairement fantastique mais juste assez cute pour que vous ayez envie de lui dire bonjour tous les matins. On n’est pas obligée de se jeter sur le premier venu simplement parce qu’on est « en mal d’amour », pour se rendre compte un mois plus tard que c’est la pire erreur de sa vie.

Donc, fuck l’amour compliqué.

Envoyons promener les gars qui ne répondent pas quand on les texte, quand on leur parle sur Facebook. Tu ne me réponds pas? Tant pis pour toi. J’arrête de me casser la tête, de me déchirer les tripes à essayer de comprendre pourquoi. Je te supprime de mes contacts, de mon Facebook si je le pense nécessaire, et je passe à autre chose. Si tu veux niaiser, on va niaiser à deux. Comme dirait Trudeau : Just watch me.

Tant qu’à y être, envoyons aussi promener les gars qui font des crises de jalousie aux cinq minutes quand ça fait un an, deux ans, qu’on sort avec eux. Si tu es incertain dans ta relation, si tu penses que tu n’es pas assez bien pour moi, ce n’est pas mon problème. Va travailler ton estime de toi, dude, et fiche-moi la paix. J’irai chiller avec mes amies pendant ce temps-là, et ne me rappelle pas quand tu auras réglé tes affaires. Ta chance est passée.

Célébrons plutôt les hommes qui respectent nos opinions, qui encouragent nos ambitions, qui nous répondent quand on les texte, quand on leur écrit, quand on les appelle. Bref, qui nous considèrent comme des êtres humains à part entière, comme leurs égales. Qui nous rendent la vie facile, et qui donnent vraiment l’impression que l’amour, c’est le fun. Ces gars qui nous font à souper, qui nous amènent des doudous quand on a froid, qui cherchent exactement le bon format de Pepsi pour qu’on en ait juste assez (allô, P.).

Être avec quelqu’un, ça ne devrait pas être aussi compliqué que Les Feux de l’amour. Ça devrait faire du bien. Ça devrait être rassurant, réconfortant, et en même temps juste assez déstabilisant pour garder les papillons au ventre.

Choisissons quelqu’un qui nous fait sentir bien, qui nous respecte. Qui nous présente à sa famille, à ses amis tout à fait relax parce qu’il a confiance qu’on ne lui fasse pas honte.

Bref, laissons tomber les histoires compliquées.

La vie est assez compliquée comme ça, on n’a pas besoin d’en rajouter.

Anne-Sophie

P.S. Je parle des hommes, mais c’est simplement parce que mon expérience personnelle inclut seulement des relations hétérosexuelles. Je suis bien consciente qu’il existe des situations où c’est la personne s’identifiant comme femme qui adopte les comportements que je dénonce ci-haut. Bref, peu importe votre orientation et vos expériences, j’espère que vous pourrez vous reconnaître dans ce texte. 

P.P.S.: Je suis aussi consciente qu’il peut être difficile de se sortir d’une relation malsaine. Loin de moi l’idée de culpabiliser celles et ceux qui sont aux prises avec ce type de relation! Simplement, lorsqu’on commence une nouvelle fréquentation, on peut essayer de faire mieux… et plus simple!

Publicités

Tatiana: le communisme, la guerre et les histoires de coeur

14 Juin

J’ai une confession à vous faire. En fait, c’est pas tant une confession qu’une révélation un peu coquine à mon sujet : côté lecture, je peux être vraiment romatico-kétaine. J’ai des moments de pure kitsherie…et je m’assume. Ces petits instants de laisser-aller cucu ont souvent lieu quand mon horaire est vraiment intense, que je suis stressée et que mon cerveau n’arrive pas à décoder une phrase, si elle a plus que 20 mots.  Et donc, par souci de rester quand même alerte et de m’instruire un peu, je lis des livres historiques qui comportent une belle histoire d’amour. Aujourd’hui, je vous parlerai donc d’un petit bijou du genre, soit Tatiana par l’auteure Paullina Simons. C’est LE roman parfait à lire sur son patio ou mieux dans son hamac (si vous êtes de ces chanceux qui en ont un), quand on veut s’éloigner du compliqué de la vie.

photo-1

Résumé :

L’histoire se déroule à Léningrad. En plein communisme. Nous sommes en juin 1941, et la Deuxième Guerre mondiale commence en Russie. Une famille, les Metanov, vivent tous les six dans deux pièces. Ils sont chanceux. Ils partagent le reste de l’étage avec d’autres familles, mais ce n’est pas tout le monde qui a leur fortune : tous n’ont pas une porte. Au début, la guerre semble très loin. On tombe en amour et on travaille à l’effort de guerre. Et puis, le fils Metanov disparaît, les grands-parents quittent Leningrad, c’est l’hiver, c’est la famine, c’est la guerre à Leningrad, c’est la fin…la fin de la Russie telle qu’elle était depuis la révolution de 1917.  Mais bon! Je vous rassure tout de suite, le gars pis la fille finissent ensemble malgré tout ça!

Personnages :

Tatiana : jeune femme de 16 ans qui a encore un pied dans l’enfance.  Tatiana est naïve, fidèle, aimante et toujours prête à se sacrifier pour ceux qu’elle aime.

Alexandre : jeune officier de l’Armée Rouge de 22 ans.  Il cache un douloureux secret qui guide chacune de ses décisions, chacun de ses pas.

Dasha : Sœur de Tatiana, elle est de sept ans son aînée. Dasha rêve de mariage et d’amour et compte bien arriver à ses fins avant la fin de la guerre.

Dimitri : ami d’Alexandre, Dimitri est soldat dans l’Armée Rouge.  Il connaît le secret d’Alexandre et s’en sert contre lui de manière égoïste.

On aime :

–       que l’auteure ait vécu dans la Russie communiste dans un deux pièces, comme les personnages du roman. Ça donne vraiment de la crédibilité aux scènes du quotidien.

–       que l’histoire soit racontée du point de vue des Russes. C’est rare. Il y a plein de films ou de livres qui ont été faits sur la Deuxième Guerre mondiale et c’est toujours du point de vue des Américains, des Allemands et parfois, des Anglais. Après tout, ce n’était pas plus rose en Russie.

–       que les droits aient été achetés pour en faire une production cinématographique!!!!

C’est sexy parce que :

–       sous les dessous quelque peu stéréotypés de l’histoire, on découvre des personnages vraiment attachants qui grandissent au fil du récit.

–       l’acteur qu’ils pressentissent pour faire Aelxandre est nul autre que Alex Pettyfer, le dude qui jouait dans Magic Mike. (pas Channing Tatum, l’autre).

–       c’est une histoire d’amour pas très conventionnelle qui donne des scènes inusitées et inattendues..Grrr!!

Bonne lecture!

Camille xxx

%d blogueurs aiment cette page :