Ode aux amitiés féminines

Il y a quelques années, Marie-Chantal Toupin chantait sa virée en ville avec ses chums de filles. On a beau reprocher plusieurs choses à la rockeuse (dont l’abus de majuscules), il reste que le thème de sa célèbre soirée de filles mérite d’être souligné.

Des chansons d’amour, de trahison, de retrouvailles, on en retrouve à la pelletée. J’avoue que certaines sont de véritables oeuvres d’art, tandis que d’autres ressemblent plus à un ramassis de mots rimant mis un à la suite de l’autre, mais bon, ça, c’est un autre débat. Dans Soirée de filles, il est question d’une fille qui sort en ville avec ses amies pendant que son chum reste à la maison. Tant pis pour l’homme, c’est le temps de s’amuser entre filles. Je ne sais pas si c’est juste moi, mais ça fait du bien d’entendre des histoires d’amitié femme-femme, de girlpower et de support entre femmes.

Il existe plusieurs facettes au féminisme. L’enjeu est plus grand que la question homme femme, mais je ne vous apprends sûrement rien ici. Une de ces facettes, qui me fait toujours réagir et qui m’attriste, ce sont les idées préconçues des femmes par rapport aux femmes.

Je ne suis sûrement pas la seule qui a entendu une femme dire : « Moi, je m’entends mieux avec les gars. Avec les gars, il y a moins de drama. » S’en suit souvent cette phrase assassine : « En plus, il y a en a toujours une qui est en SPM. ». Ce sont ces phrases qui me font mal. Qui me donnent envie de crier.

Les SPM et les hormones ont souvent le dos large lorsque vient le temps de trouver un coupable à nos sautes d’humeur. Tandis que les hommes ont le droit de vivre leurs émotions sans rendre de compte à personne, il est plus difficile pour une femme de vivre les siennes.

Les filles, je m’adresse à vous. Et si on se donnait une chance? Il me semble que nous sommes plus qu’une fluctuation d’émotions. Il me semble que de bons moments peuvent être vécus entre amies. Il me semble que l’amitié est plus qu’une question de genre. Il me semble beaucoup de choses, mais surtout que les bons moments apportés par une amitié féminine valent beaucoup plus que les mauvaises passes de celle-ci.

sourcecn

Dire non à une amitié féminine pour éviter les petits drames et les surdoses d’émotions, c’est aussi dire non à des moments de complicité précieux. Je pense qu’on peut ensemble, les femmes, réaliser de grandes choses. En mettant les forces de chacune de l’avant et en s’entraidant, on s’expose à de grandes merveilles. Il faudrait juste qu’on arrête de mettre tout sur le dos des SPM et des hormones. Il faudrait réaliser que c’est beau les sautes d’humeur. C’est comme de belles petites montagnes russes qui rendent la ride encore plus excitante.

Arrêtons de mettre un sexe à l’amitié. Faisons de belles rencontres et ouvrons-nous aux hauts et aux bas des relations humaines! En plus, on va gagner une amie qui nous amènera du chocolat quand on sera vraiment SPM! 😉 

Chloé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>