Se marier en 2018 : est-ce vraiment nécessaire?

Je n’ai jamais vraiment rêvé au mariage. La grande salle de réception, les colombes lancées au ciel, les centaines d’invités que je connais plus ou moins ne m’intéressaient pas vraiment. Jeune fille, je m’imaginais plutôt vivre avec l’homme de ma vie et fonder avec lui une petite famille. Je rêvais aussi de devenir politicienne et d’habiter Paris, mais ça, c’est une autre histoire.

En vieillissant, je me suis vite rendu compte que le mariage n’était plus aussi légitime que ce qu’on raconte dans les contes. J’ai souvent entendu des gens qualifier le mariage de dépense d’argent inutile. J’ai aussi rencontré des féministes qui affirmaient que le mariage hétérosexuel était le summum du patriarcat. Ces discours ont donc contribué à former mon opinion plutôt négative sur le mariage. Ma décision était prise.

C’est après avoir rencontré mon amoureux, Michael, que j’y ai réellement réfléchi. Je me suis alors posé une question : qu’est-ce que le mariage représente vraiment pour moi?

Quand on a commencé à être invités au mariage de nos ami(e)s, on a commencé à en jaser. Au début, mon chum était plutôt réticent. Quand je lui parlais de mariage, il pensait aussitôt à la grande salle de réception, aux colombes lancées au ciel, et aux centaines d’invités. C’est en lui parlant du genre de mariage que je désirais qu’il s’est ouvert à l’idée.

Au final, je pense bien que ma vision du mariage lui a plu.

Crédit : Thoka Maer

Ça s’est passé, cet automne, quelques jours avant de fêter nos 5 ans. Pour l’occasion, on s’était rendu dans un magnifique petit chalet situé dans un magnifique village. En soirée, mon amoureux a tapissé les murs de photos de nous deux, il a allumé plusieurs petites chandelles et a mis une chanson de circonstance. Il m’a appelée pour que je vienne le rejoindre. C’est alors que je l’ai retrouvé, un genou par terre avec une bague dans un petit coffret. À partir de là, mon esprit a quitté mon corps parce qu’il ne pouvait plus supporter tous les « Oh mon Dieu, ça se passe » qui se répétaient dans ma tête.

Je n’ai aucunement hésité avant de répondre à la fameuse question qu’il m’a posée parce qu’on avait pris le temps d’y penser et d’en discuter ensemble. Notre mariage sera à notre image, petit, épuré, drôle et sans flafla. Il nous représentera, tout simplement.

Le mariage, je le vois comme une grande fête où l’amour est célébré avec des gens qu’on aime. Nous le voyons petit, épuré sans flafla où l’importance est sur l’amour et non le superficiel qui accompagne le mariage. C’est une célébration à l’image du couple qu’on célèbre. Je ne le vois pas comme une étape, un accomplissement ou une obligation. C’est un choix, une décision à prendre à deux, en toute honnêteté.

Ce billet ne sert pas à défendre le mariage ou mon mariage. Il sert plutôt à exposer ma vision bien personnelle du mariage. Est-ce que le mariage est nécessaire? Non, mais lorsque l’union civile ou religieuse de deux personnes est d’un commun accord et que les deux parties le désirent, je crois qu’on ne peut pas s’y opposer.

En ce mois de février, mois de l’amour, je vous souhaite de trouver une personne avec qui vous marier… ou non!

Chloé <3 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>