J’aurai 30 ans

En février, j’aurai 30 ans.

30 ans, le gros chiffre qui fait peur. L’âge des responsabilités, des changements, des prises de décisions.

J’ai toujours cru qu’à 30 ans je serais mariée, que j’aurais des enfants et une maison. Pourquoi ? Je ne sais pas. Le bilan est un peu plus décevant. Je ne suis pas mariée, je n’ai pas d’enfants et j’habite dans un quatre et demi. Je regarde autour de moi et je me dis que beaucoup de gens sont dans la même situation que la mienne. Toutefois, la pression sociale demeure.

L’argent

Avoir 30 ans en 2017, c’est beaucoup de pression. Et ici, je parle autant pour les femmes que pour les hommes. La société et nous-mêmes nous mettons une pression d’être établi dans la vie. On veut tout, en même temps. On voudrait avoir une grosse carrière avec un gros salaire, une maison, une belle voiture, mais continuer de voyager et d’avoir un gros train de vie. À trente ans, très peu d’entre nous font le salaire exorbitant qu’ils souhaiteraient. Notre carrière est en évolution et trop souvent, les responsabilités augmentent plus rapidement que le chèque de paye. Nous voulons avoir plus mais avec un salaire stagnant. Nous sommes à l’heure des choix. Nous devons économiser pour obtenir ce que l’on veut. Mais les maisons sont de plus en plus chères et de plus en plus loin. On est loin de la génération de nos parents qui payaient leur première maison cash et qui faisaient un gain énorme en la revendant quelques années plus tard.

Les enfants

Des enfants, j’en veux. C’est clair depuis toujours. Deux, j’imagine. À 30 ans, c’est le genre de question à laquelle tu dois pouvoir répondre. Pourquoi? On ne le sait pas vraiment, mais, cette question, tu vas te la faire poser. Elle vient souvent après les questions: “T’as quel âge?” et “As-tu des enfants?”.

Selon l’Institut de la Statistique du Québec, l’âge moyen de la maternité était de 30,59 ans en 2016, âge qui demeure stable depuis 2011. À 30 ans, je n’aurai pas d’enfant. Voilà mon constat, comme certainement plusieurs femmes de mon âge. La société nous met cette pression qu’à 30 ans, il faut concevoir une famille. Je crois plutôt que nous devons concevoir une famille lorsque nous sommes prêts, lorsque notre vie est stable pour accueillir un petit être. Il est certain que physiquement, la fertilité féminine diminue considérablement après 35 ans, il est donc préférable d’avoir des enfants avant cet âge. Cela nous laisse tout de même un peu de temps. Cinq ans pour s’établir et se sentir enfin prête.

Le mariage

À 20 ans, je voulais me marier. C’était une certitude. À 30 ans, ma réponse est plutôt on verra. On devient plus sage avec le temps il faut croire. On réalise qu’un mariage, c’est beaucoup de dépenses et que l’argent, il ne tombe pas du ciel. Selon les magazines Wedding Bells et Mariage Québec, le coût d’un mariage est en moyenne 17 060$. C’est énorme.

En 2016, l’âge moyen du premier mariage était de 28 ans pour les femmes et 30 ans pour les hommes. Donc si vous avez 30 ans et que vous n’êtes toujours pas mariés, ne vous mettez pas de pression, vous êtes en retard de toute façon.

En février, j’aurai 30 ans.

À 30 ans, je suis en santé, je me connais plus que jamais. Je voyage, je découvre de nouvelles choses. Les amis devraient se dissiper à cet âge-là, mais ce n’est pas mon cas. À 30 ans, je suis bien entourée. J’ai une famille que j’aime. Je ne suis pas encore maman, mais je suis une tante extraordinaire. À 30 ans, je suis amoureuse, je suis heureuse et je suis épanouie.

Caroline <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>