Billet commun d’octobre: Un film d’horreur marquant

3 Oct

Les feuilles tombent, le mercure baisse (ou pas?), les bonbons d’Halloween font leur apparition sur les tablettes des supermarchés… voilà octobre! Inspirées par le méga-succès de Ça, adapté du roman de Stephen King et par l’Halloween qui arrive, on vous offre une liste des films d’horreur qui nous ont marquées. Prêts à vous rappeler de mauvais souvenirs? (Nous, on n’est pas prêtes!)

Anne-Sophie 👻

En général, je déteste les films d’horreur sous toutes leurs formes. Mais il y a eu un moment dans ma vie, à douze ans, où je voulais prouver que j’étais brave. Avec mon amie tout aussi peureuse que moi, on a loué Le Cercle au club vidéo. C’était une très mauvaise idée. Dès les premières minutes, j’avais la chienne de ma vie. J’en ai eu pour des semaines à sursauter chaque fois que le téléphone sonnait et à refuser de regarder des films sur cassette (parce qu’à l’époque, on n’avait pas de lecteur DVD chez moi). Combien de fois ai-je imaginé que Samara sortait du fond de la douche pour me tuer?… À chaque fois que je change d’appartement, j’y pense. Encore aujourd’hui, je n’ose pas me regarder dans le miroir la nuit, à cause de mes cheveux sombres qui me rappellent Samara s’extirpant de son puits.

Émilie 🎃

Quand j’étais adolescente, je me proclamais fièrement amatrice de films d’horreur. Je pense que je n’aimais pas ça TANT que ça, mais je n’avais pas peur de grand-chose et je me trouvais assez cool d’être capable d’en regarder (lol!). Le tout premier film d’horreur que j’ai vu était Scream et c’était à l’occasion de la fête de 12 ans d’une amie. C’était aussi mon premier sleepover et j’avais l’impression d’être une VRAIE ado. Quelques années plus tard, avec les mêmes amies, dans un sous-sol sombre et froid, j’ai vu LE film d’horreur qui a réussi à m’effrayer pour vrai: Blair Witch Project (Le Projet Blair). Moi, j’y croyais, que c’était arrivé pour vrai. Je me suis sentie toute croche tout le long du visionnement. À la fin, j’étais vraiment troublée. Je me sentais mal d’avoir utilisé l’histoire sordide de ces trois étudiants comme divertissement. Et puis, l’idée que ça puisse arriver pour vrai me faisait franchement peur. Évidemment, j’ai fini par m’en remettre et j’ai continué de regarder des films d’horreur pendant quelques années. Jusqu’au jour, pas si lointain, où je me suis rendu compte que je ne pouvais plus en regarder sans faire des cauchemars intenses la nuit suivante. Lors du visionnement, c’est facile de garder mon sang-froid et de me détacher de ce qui se passe dans le film, mais je suis pas mal moins rationnelle à moitié endormie à trois heures du matin. Ah, la vieillesse!

Crédit : Giphy

Jenny 👻

Je suis une poule mouillée qui se met à zapper frénétiquement dès qu’une bande-annonce de film d’horreur vient se glisser entre deux publicités télévisées. C’est dire à quel point je déteste ça. Sachant cela, on peut légitimement se demander pourquoi j’ai voulu aller voir L’Invasion à sa sortie au cinéma en 2007. Un film classé science-fiction, qu’ils disaient. Mon oeil. Un virus d’origine extraterrestre qui se propage à la vitesse de l’éclair et transforme les humains en êtres dépourvus de sensibilité et d’émotions pendant leur sommeil, c’est effectivement un scénario fictif, mais c’est aussi et surtout un scénario d’horreur, si tu veux mon avis. J’ai eu de la difficulté à dormir pendant des semaines après cette fameuse virée au cinéma, terrorisée à l’idée de me réveiller sous l’apparence d’un être froid, insensible et carrément inhumain.

Laura 🎃

Première chose: je DÉTESTE les films d’horreur. Je suis une chochotte de catégorie A! Un film d’horreur ne m’apporte concrètement absolument rien de positif. Voilà, c’est dit! Quand je tombe sur un film de la sorte, je change de poste, tout simplement! Étant donné que je n’ai pas  de film spécifique en tête, je vais vous parler d’un film d’horreur que mes amis et moi avons fait dans le cadre d’un cours d’anglais (low-budget!!)! Trois amis se réunissent dans un chalet éloigné de tout. Se retrouvant donc en plein coeur de la forêt, loin de toute civilisation et sans électricité, ils se divertissent comme ils peuvent en jouant aux cartes. Leur partie prend une tournure louche au moment où la lampe à huile qui les éclairait s’éteint de façon soudaine. Dans le noir, ils tentent de retrouver un éclairage convenable, mais au moment où ils réussissent à rallumer la lampe, un d’entre eux manque à l’appel. À partir de ce moment, rien ne sera plus jamais normal. Les deux amis restants lutteront pour leur survie contre les forces du mal. Ils ne reviendront jamais de leur fin de semaine au chalet…

Laurie 👻

D’abord, je ne suis pas une grande fan de l’Halloween. J’aime toutes les fêtes en général, parce que je suis une enfant dans mon coeur, mais l’Halloween me laisse plutôt indifférente, par le fait qu’elle fait moins de sens maintenant…. m’enfin. Ceci étant dit, j’ai eu une enfance normale avec trop de bonbons, des super costumes et des soirées films d’horreur. J’ai vécu mon traumatisme en écoutant, chez ma voisine Alexe, le summum des films d’horreur: LE CERCLE. Mon doux, ce film. La petite fille qui traverse la télévision, le coup de téléphone, l’ambiance terriblement troublante, TOUTE. Je ne m’en remets pas encore et je ne suis pas plus fan de ce type de film. Je ne comprends pas l’idée! C’EST TRAUMATISANT.

Marianne 🎃

Quand on parle de films, je suis votre homme! J’aurais eu tendance à dire que je ne suis pas une fan de film d’horreur, mais finalement, en y pensant bien, je me rends compte que j’en ai écouté quand même beaucoup. Donc, même si je suis une vraie poule mouillée, ça m’arrive de me dire: « Tiens, à soir, je me tape un film d’horreur! » Mes préférés sont définitivement ceux de M. Night Shyamalan, je les ai tous vus et je ne me pose même plus de question quand un nouveau sort, je cours au cinéma. J’adore aussi les films qui mélangent la science-fiction, comme les films de la série Alien que je peux écouter en boucle sans problème (ben oui j’ai pas de vie des fois). Sinon, un film d’horreur qui m’a marquée, je dirais que, étant de la génération des films d’horreur made in the 80s, tous les films de la série A Nightmare on Elm Street (Les Griffes de la nuit) avec Freddy Krueger m’ont profondément terrorisée et me font encore ben peur aujourd’hui.

Crédit : Giphy – Jason

Marie-Andrée 👻

Si c’était juste de moi, les films d’horreur n’existeraient pas! Mais comme le sujet n’est pas « Aimez-vous ou non les films d’horreur? », le film qui m’a le plus marquée/traumatisée ou qui a consolidé ma phobie est The Birds (Les Oiseaux) d’Alfred Hitchcock, car juste avant les films d’horreur, sur le top 5 d’affaires que je déteste, il y a les oiseaux. Je vous confirme que toutes mes phobies liées aux oiseaux se retrouvent dans ce film! Des oiseaux qui attaquent/tuent du monde, des oiseaux qui crèvent des yeux avec leur bec… Bref, en écrivant ce texte, je me rends compte que je ne suis toujours pas remise… J’ai toujours aussi peur des bipèdes volants avec des griffes et un petit bec pointu qui peut te transpercer à tout moment!

Mariève 🎃

Je suis encore complètement traumatisée du visionnement de L’Exorcisme… J’ai vu ce film beaucoup trop jeune et je garde des images troublante de ce visionnement. J’en reste encore aujourd’hui perturbée, je fuis comme la peste les occasions de croiser une image troublante de film d’horreur! Je déteste profondément ce type de production, j’ai d’ailleurs une grande incompréhension du public qui fait vivre cette industrie…Comment peut-on aimer le sentiment d’insécurité et de profonde angoisse qui nous habite à la suite d’un « divertissement » ? C’est par contre avec humour et en bonne compagnie que j’arrive à apprécier quelques vieux classiques, uniquement ceux avec des effets spéciaux douteux et mettant en vedette un tueur en série prévisible… Freddy, Jason… C’est suffisant pour la trouillarde que je suis!

Pascale 👻

Vouloir m’enfoncer dans le plus profond de mon divan, avoir le cœur qui débat pendant des heures, me faire 1001 scénarios plus épouvantables les uns que les autres, tout ça en me cachant les yeux emmitouflés sous la plus grande couverture que je possède (pour une raison obscure, une couverture, ça protège!), ce n’est pas mon dada. Je dois avoir une imagination trop fertile, mais le peu de films d’horreur que j’ai écouté hante encore mes pensées. En passant par Chucky la poupée maléfique (et sa femme!), par Amityville, sans oublier The Fly (oui, je sais, ce n’est pas un film d’horreur, mais Jeff Goldblum a troubler mes nuits pendant longtemps). Fier père de quatre filles, mon paternel semble avoir eu pour mission de ne pas élever de peureuses. Quand il louait des films, nous avions toujours droit à un combo. Licornes ou Câlinours, c’est selon, et film d’horreur. Je me souviens avoir passé des heures recroquevillée derrière les portes vitrées du meuble télé (TBT late ‘80s) pour être certaine qu’E. T. ne vienne pas me chercher. Bref, les films d’épouvante, je laisse ça aux autres.

Et vous, que pensez-vous des films d’horreur? Lesquels vous ont marqué-e-s?

Bon mois de la frayeur! 😉

Les louves

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :