Star Wars VII : retour aux sources réussi

6 Jan

Vous le savez déjà, j’avais une hâte indescriptible d’enfin voir Star Wars : Le Réveil de la Force au cinéma. J’ai attendu dix jours (DIX JOURS!!) avant d’enfin m’asseoir devant l’écran géant pour me plonger dans les nouvelles aventures de cette Galaxie Très, Très Lointaine, le cœur battant comme si je venais de courir le 100 mètres contre Usain Bolt.

 

Star Wars poster

Source: screencrush.com

 

Je n’ai pas été déçue.

On retrouve la Galaxie Très, Très Lointaine presque quarante ans après la chute de l’Empire. La situation ne semble pourtant pas meilleure : le vil Premier Ordre a remplacé l’Empire à la tête de la galaxie, et la Résistance cherche à le renverser pour ramener la paix. Tout au long du film, on suit Finn, déserteur du Premier Ordre, et Rey, pilleuse d’épaves sans famille, qui cherchent à rejoindre la Résistance pour leur rendre le droïde qui contient les cartes permettant de retrouver le Jedi exilé Luke Skywalker, seul espoir de la Résistance de renverser le Premier Ordre.

L’histoire à elle seule ne justifie pas l’émerveillement que j’ai ressenti à regarder le film : en fait, elle ressemble beaucoup à celle de l’Épisode IV. Voir un nouveau Star Wars, c’est me replonger dans un univers mythique, revivre toute la magie qui faisait battre mon coeur la première fois que j’ai vu Luke saisir un sabre laser et retrouver des personnages adorés depuis mon enfance. Personnages qui, alliant nouveaux visages et vieux de la vieille, nous sont sympathiques dès le départ : on espère que les nouveaux venus s’en sortent, sans savoir qui ils sont. Le côté humain du film est très réussi : les personnages sont parfois maladroits, toujours spontanés, et ô combien intéressants.

Ce qui fait aussi la valeur de cet épisode à mes yeux, c’est la force de Rey, le personnage féminin le plus cool de tout Star Wars. Leia était pleine de sang-froid et capable d’affronter n’importe quoi, mais elle finissait toujours par être secourue par Luke ou Han; Padmé avait un sens politique incroyable, mais elle laissait son amour pour Anakin prendre le dessus sur tout le reste. Rey, elle, n’a définitivement besoin de personne. Elle est une pilote hors pair, faisant fonctionner seule le Faucon Millenium; utilisant son bâton comme une arme, elle est redoutablement efficace, mettant à terre des adversaires entraînés par le Premier Ordre. Franchement, je ne peux pas rêver mieux.

Star Wars Rey

Rey et BB-8 rappellent inévitablement Luke et R2-D2, mais… on aime ça! Source: premiere.fr

L’aspect visuel du Réveil de la Force est aussi intéressant : fidèle aux originaux, il ne fait pas appel aux effets spéciaux aussi fréquemment que la prélogie, dont les vaisseaux en 3D étaient ridiculement cleans : ici, les speeders et les vaisseaux semblent faits de vrai métal cabossé, et ça nous rappelle heureusement la facture brute des épisodes IV à VI. Il y a quelque chose de très organique dans ce film, qui retourne aux sources de Star Wars tout en actualisant la trame. Franchement, si les autres films sont aussi réussis que celui-là, ce sera un succès monstre – et un plaisir à regarder pour les fans et les non-fans, je l’espère.

Bon cinéma, et… que la Force soit avec vous! 😉

Anne-Sophie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :