Le Concours musical international de Montréal édition 2015

8 Juin

Je fais une nouvelle incursion en dehors de mes sentiers battus pour vous parler d’une autre de mes passions: la musique classique. Dans la vie, si je pouvais vivre de littérature et de musique (qui a dit qu’il y avait juste l’amour et l’eau fraîche dans la vie hein?), je serais très très très heureuse.

Donc, du 24 mai au au 5 juin 2015 se tenait le Concours musical international de Montréal auquel j’ai été invitée afin de vous parler de cet événement sans pareil dans le monde de la musique classique au Québec. Car il faut bien le dire, des concours rassemblant des talents du monde entier, un jury hautement acclamé par le public et la critique et la plus belle musique jamais composée…il n’y en a pas des tonnes dans notre belle province.

CMIM2015-Lauréats2015-2

Les trois gagnants du CMIM Crédit photo: Antoine Saito

Mais qu’est-ce que le Concours musical international de Montréal?

Fondé en 2002 par la basse Joseph Rouleau et par André Rouleau, le Concours musical international de Montréal (CMIM) s’est donné pour but de découvrir les jeunes talents du monde entier. Il est tenu tous les ans et la discipline varie entre le piano, le violon et le chant. Le concours se déroule selon les étapes suivantes: tout d’abord, il y a les qualifications. Les artistes sont invités à envoyer cv et démo à un jury qui sélectionnera dans le lot les 24 meilleures inscriptions (les candidats ayant le plus de potentiel). Ensuite, ont lieu les quarts de finale. Les 24 participants doivent chanter l’équivalent d’un demi-récital (30 minutes de musique) qui montrera l’étendue de leurs capacités musicales tout en respectant le répertoire imposé. Suite à cela, la moitié des participants sont éliminés pour faire place à la demi-finale. Le même processus est mis en place pour cette épreuve afin que le jury décide des six finalistes. La finale a lieu à la maison symphonique et les artistes sont accompagnés par l’OSM (!!!).

Cette année, c’était au tour des chanteurs de se produire. Parmi les pays représentés il y avait, bien évidemment, le Canada avec un total de neuf concurrents, le Corée du Sud avec huit chanteurs, la France, le Royaume-Uni, la Macédoine, les États-Unis, l’Espagne, la Belgique et le Japon. Il était donc assez clair dans la salle que le combat serait entre le Canada et la Corée du sud.

Chanter dans un concours est toujours une épreuve difficile. Surtout quand le jury est composé de grands artistes dont les noms résonnent aux oreilles des connaisseurs comme étant des légendes (genre Marilyn Horne). Étant moi-même chanteuse et ayant fait des concours, je dois souligner le courage et la détermination de chacun des candidats. Cependant, dans une optique de compétition, tous ne peuvent pas gagner. En fait, pour reprendre les mots de la porte-parole du concours, la journaliste et animatrice Marie-Claude Lavallée, «c’est un peu comme l’émission La Voix : des chanteurs, des épreuves, un jury et beaucoup de talent.» De plus, on ne sait pas si on ne va pas découvrir la prochaine superstar! Imaginez si vous assistiez aux débuts du prochain Pavarotti!

CMIM2015-Lauréats2015

Keonwoo Kim, ténor Crédit photo: Antoine Saito

Et comment ça a été pour les candidats?

Pour la plupart, ce fût un super succès. Évidemment, tous n’ont pas accédé au podium, ni même en finale, mais on sentait qu’ils étaient prêts. Lorsque je me suis entretenue avec la porte-parole du concours,  une des premières choses que je lui ai demandé c’est comment elle avait trouvé les candidats le jour de l’ouverture du CMIM et elle m’a répondu qu’ils étaient étonnamment calmes. Or, il était possible de le sentir tout de suite. Ils maîtrisaient leur répertoire et venaient clairement s’amuser et faire de la musique.

Les finalistes ont su offrir un concert de très haut niveau. On sentait toutefois la fatigue vocale de certains. Quand on chante, on sait que émotions, stress, respiration et soutien sont difficilement contrôlables à chaque instant. Ce qui peut donner des performances inégales, surtout dans un contexte comme celui-ci où la variété du répertoire et les épreuves rapprochées peuvent déstabiliser. Tous n’ont pas offerts non plus des performances où le jeu d’acteur et le ressenti de la musique allaient de concert. Certains nous offraient une belle musicalité, mais un jeu très faibles et d’autres surjouaient leurs personnages et en oubliaient l’importance de la ligne musicale et de la technique. Bien que tous les finalistes aient le charisme et la sensibilité nécessaires pour offrir un bon spectacle, on pouvait facilement distinguer ceux qui se hisseraient sur le podium.

CMIM2015sel-3

France Bellemare, soprano Crédit photo: Antoine Saito

Les gagnants!

En première position, et gagnant d’une bourse de 30 000 $, nous avons le ténor Keonwoo Kim de la Corée du Sud. En deuxième place, la soprano, également de Corée du Sud, Hyesang Park et pour terminer, en troisième position, la canadienne (et Québécoise du Saguenay-Lac-Saint-Jean) France bellemare. Chacun de ces concurrents se sont vu offrir plusieurs prix et engagements. Le secret de leur succès? Je le vois dans la constance et la sensibilité de leurs interprétations. Engagés et intéressants, ils nous emmenaient en voyage avec eux avec chacune de leurs interprétations. Afin de les écouter, je vous invite à visionner sur le chaîne Youtube du CMIM le gala qui venait clôturer le concours: https://www.youtube.com/watch?v=ZOAoxJvcreQ . (en prime, sur cette chaîne, vous avez la demi-finale et le finale! )

Je vous lève donc mon chapeau! Et bravo encore à tous!

Camille xxx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :