« Gabriel est perdu »: Écho d’une génération

13 Avr

Julien Roy, fondateur du blogue In the 10s, a lancé la semaine dernière son premier roman, Gabriel est perdu. À travers une trame narrative en deux temps, l’auteur propose un récit coup de poing, au style efficace et férocement contemporain. Retour sur le roman et rencontre avec son auteur.

Julien Roy, auteur de "Gabriel est perdu." Photo Anne-Sophie Gobeil

Julien Roy, auteur de « Gabriel est perdu. »
Photo Anne-Sophie Gobeil

En bref

Gabriel aime Fannie. À la folie. Alors qu’il sort à peine d’une rupture libératrice, il se jette corps et âme dans sa nouvelle relation, dans un tourbillon intense qui laisse le lecteur étourdi.

Mais on sait que, pour Gabriel et Fannie, il n’y aura pas de « Ils vécurent heureux »: on devine le drame sous-jacent qui hante Gabriel. On reste sur notre appétit jusqu’à la fin, impatient, angoissé, désespéré de savoir enfin ce qui s’est passé pour que Gabriel soit si malheureux. C’est là le dénouement de l’histoire -dénouement choc s’il en est.

Pour moi, Gabriel est perdu a été une lecture coup de poing. À travers le style vivant, punché et résolument moderne de Julien Roy, je reconnais toute une génération, la mienne, en quête de sensations fortes, rêvant de « pour toujours » mais manquant du courage et de la patience nécessaires pour faire durer le « maintenant ». Une génération d’instantanéité, où les émotions sont intenses, presque étourdissantes, même si elles ne durent pas. Une génération qui se cherche, et a bien du mal à se trouver.

Amours extrêmes

Après une fin de semaine chargée avec le lancement de son roman et sa première participation au Salon du livre de Québec en tant qu’auteur, Julien Roy a accepté d’accorder une entrevue aux Rockalouves.

Le propos du roman, pour lui, est clair : il veut représenter les extrêmes de l’amour. « Aujourd’hui, les amours naissent et meurent rapidement. Ce que je vois, ce sont des relations extrêmement puissantes, mais brèves », remarque le rédacteur publicitaire.

Avec sa trame double, savamment entrecroisée, Julien espérait mettre le lecteur dans la tête de Gabriel et ajouter à la tension dramatique. « Avec le mélange entre les deux temps, on sait que quelque chose va arriver. Je ne voulais pas cacher de grand secret, je voulais que le lecteur voit venir le rebondissement, qu’il soit déjà dans le bain », explique le trentenaire.

De « La Ruche » à la librairie

Gabriel est perdu a vu le jour grâce au sociofinancement, sur la plateforme La Ruche –c’est même l’un des premiers projets littéraires à se financer de cette manière. Maintenant associé à un éditeur, Julien Roy n’aura pas besoin de ce type de financement pour son prochain roman. « Je veux laisser la chance à d’autres. Ça m’a permis de me faire connaître dans le milieu littéraire, et c’est correct pour moi », explique-t-il. Grâce à l’avance de fonds ainsi obtenue, Julien a pu se consacrer entièrement à l’écriture du roman, qui est en librairie depuis le 9 avril.

Et le prochain roman, à quoi ressemblera-t-il ? « Il y a des thèmes secondaires dans Gabriel est perdu qui m’intéressent beaucoup, que je voudrais explorer plus, comme la foi et la mort », affirme le blogueur. Parler de foi en 2015? Surprenant, non? « L’amour amené à l’extrême, c’est une forme de foi. C’est incroyable de voir à quel point les gens blâment la religion, alors qu’ils croient en autre chose qui devient une forme de foi », explique-t-il.

Assurément, Julien Roy est un auteur à suivre.

Pour lire Julien Roy

Gabriel est perdu, publié chez XYZ, disponible en librairie et en version numérique

Son blogue In the 10s

Image: renaud-bray.com

Image: renaud-bray.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :