Les frères Sisters: Hey Cowboy!!

Je sais pas pour vous, mais personnellement, quand on me dit cowboy, je pense aux Western Spaghettis, à Lucky Luke, à Clint Eastwood, à la musique Country. Bref, j’ai plein d’images d’hommes virils, sales et solitaires parcourant le désert et la plaine à dos de cheval robuste pour conquérir l’Ouest sauvage. Or, ce que l’auteur Patrick DeWitt nous propose dans son nouveau livre, Les frères Sisters, est UN PEU différent….

Oubliez Clint...

Oubliez Clint…

Résumé

Charlie et Eli Sisters travaillent pour le Commodore. Leur pain quotidien: éliminer les ennemis de leur boss. Autant dire qu’ils sont des tueurs à gage sans foi ni loi. Du moins, pour la moitié du duo c’est entièrement vrai. En effet, Eli commence à avoir des doutes sur l’orientation que prend sa vie. Ainsi, lorsque le Commodore les envoie à San Fransisco pour tuer Hermann Kermit Warm, les mésaventures qu’il vivra lui confirmeront peut-être qu’il devrait changer de métier. Mais est-ce que ce sera possible? À voir!

FullSizeRender

Les personnages

Charlie: il est le frère aîné, le plus fort, le plus courageux, mais aussi le plus alcoolique et le plus con. Leader de l’expédition, il compte bien en profiter pour faire la fête, tuer plein de gens et faire des rencontres « intéressantes» (si vous voyez ce que je veux dire)

Eli: très différent de son frère, Eli est le genre gros nounours un peu naïf qui, plus l’histoire avance, devient conscient de son embonpoint, de son état fort désolant de célibataire…et de son métier violent.

Évidemment, on fait la rencontre d’une foule de personnages au cours de l’histoire, mais ils ne seront jamais aussi importants que ces deux-là.

On aime:

  • Le côté un peu absurde de bien des situations décrites dans le roman. Genre l’obsession d’Éli avec sa nouvelle découverte: le brossage de dents (et là je vous laisse imaginer l’état de sa dentition…ouf…comme de quoi chiquer du tabac sur son cheval avec un air de dur ça peut perdre de son charme)
  • Que le narrateur soit Éli parce que ses dilemmes intérieurs sont juste trop drôles. Généralement, quand on imagine le cerveau d’un tueur on ne pense pas au fait qu’il puisse être complexé pas son poids.
  • Le format du livre. Les éditions Alto font des romans entre le format livre de poche et le format gros livre normal et ça fait une édition de qualité, sans qu’elle soit gigantesque et qu’elle pèse une tonne (parole de piétonne invétérée qui traîne ses bouquins dans sa sacoche).

Une suggestion lecture légère, mais de bon goût pour agrémenter votre SUBLIME changement de saison. 😉

Bonne lecture!

Camille xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>