L’autonomie est…permise !

Avoir le sens de l’initiative. Mobilisée à bon escient, cette qualité est le terreau favorable à la pousse d’idées inspirantes ! À l’échelle du Globe, ces dernières n’ont pas déserté les esprits, même si l’on souhaiterait qu’elles y fourmillent davantage ! Les vraies bonnes idées sont-elles alors une denrée rare ? Il semblerait que non (et tant mieux !). Preuve en est, il suffit parfois de rejoindre l’angle de sa rue pour faire une rencontre…de celles qui vous chuchotent que de la simple idée « éclairée » à l’initiative « réalisée », il n’y a qu’un pas ou deux.

Il y a bientôt deux ans, Dolorès Robert décidait de concrétiser le projet de sa vie : lancer à Lyon son école de conduite destinée aux personnes malentendantes ou sourdes.

Portrait d’une femme chef d’entreprise, diagnostiquée « jusqu’au-boutiste » et à l’énergie contagieuse !

P1090647

Le costume de chef d’entreprise, Dolorès a rêvé l’endosser plus d’une fois. Nichée dans un coin de son esprit, l’idée s’est muée en solide objectif au fil du temps. Pour cette professionnelle du jardinage, l’envie de faire sortir son entreprise de terre s’est intensifiée à l’aube de la quarantaine. Sans hésitation palpable, elle décide de basculer du vert au goudron. Un virage à 360°, mais inéluctable pour voir ses ambitions aboutir.

C’est en 2012 qu’elle s’autorise le grand saut pour atterrir aux commandes d’Ecart de conduite, l’auto-école qu’elle met sur pieds à destination du public malentendant ou sourd. Pour cette touche-à-tout du volant, la conduite est un art qui ne lui échappe guère ! Et pour cause ? L’environnement professionnel dans lequel elle a évolué lui a permis d’apprivoiser les routes. Conductrice de bus, chauffeur-livreur ou monitrice de conduite …autant d’expériences qui ont instillé en elle cette vocation.

Mais embrasser sa vocation c’est aussi accepter de s’aventurer en terre inconnue. La langue des signes, vaste territoire jusqu’alors inexploré, a incarné « SA » mission à forte teneur en challenge. Envisagé comme un stimulant plutôt qu’un frein, le long processus d’apprentissage n’a pas eu raison d’elle. Et si l’arrivée trônait loin devant, la case départ, elle, se floutait de jour en jour. Quatre mois de cours intensifs ont passé, quatre mois qui l’ont hissée à un niveau qui force l’admiration.

Equipée de son micro, ses mains sont ses meilleurs outils de travail à l'auto école !

Equipée de son micro, ses mains sont ses meilleurs outils de travail à l’auto-école !

Tout projet prend ses racines quelque part. Et comprendre l’élément déclencheur d’une si belle initiative alimente d’autant plus la dimension humaine du projet. Pour Dolorès, un échange avec un élève sourd, survenu quelques années auparavant et désormais indélébile, l’a définitivement convaincue de mobiliser 100% de son énergie à la création de son auto-école spécialisée. Animée par une réelle envie d’offrir aux sourds et malentendants ce passeport pour la liberté à quatre roues, elle place au premier rang sa volonté de faire barrage aux expériences de conduite très (trop ?) lacrymales. Elle refuse d’ailleurs la triste association « cours de conduite et Kleenex ». Sous son aile, on retrouve également les stressés du volant, les traumatisés du marquage au sol, les angoissés du panneau… et autres espèces en quête d’un meilleur traitement ! Son entreprise, elle la conçoit comme une extension de sa personne : mieux vaut ne pas être allergique aux interactions avec les autres et s’habituer à y inspirer un air teinté de second degré. Pas de pleurs, donc, si ce n’est de rires.

Là, tout de suite, on aurait juste envie de gratifier Dolorès d’un puissant BRAVO, non ?

PEACE AND ROCK’N LO(U)VE,

Cécile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>