Man of Steel: Acier bon merci.

Image

Les attentes étaient élevées pour les instigateurs de ce long métrage au super budget (plus de 250 millions de dollars). On parle ici d’un personnage universelle, décortiqué de toutes les façons à travers les années: traits de crayon, série télévisée pour jeunes adolescents (coucou Smallville), longs métrages…Superman est un symbole culturel qui survit à toutes les générations, son immortalité transperce les écrans.

Zack Snyder (300, Watchmen) à la réalisation et ses alliés Christopher Nolan (Inception, la trilogie Batman Begins, The Dark Knight, The Dark Knight Rises) à la production et David S. Goyer (Blade, la trilogie Batman Begins, The Dark Knight, The Dark Knight Rises) à la scénarisation ont accepté le défi de surprendre les spectateurs avec une histoire qu’ils connaissent déjà.

«L’idée consistait à regarder le monde à travers les yeux de Superman, sentir ce qu’il ressent. C’était cela la «thèse» du film, son point de départ. Si on y arrivait, alors l’histoire de Superman correspondrait peut-être mieux à notre culture moderne. Je voulais aussi comprendre son «histoire d’amour» avec l’humanité. »

– Le cinéaste Zack Snyder

 En partant, il faut dire que Superman est un super film avec des super acteurs et des super effets spéciaux (et des supers sous).

Le film étale donc les origines de Superman aka Kal-El aka Clark Kent. Les premières scènes se déroulent sur Krypton, la planète d’origine de Superman sur le point de disparaître, jusqu’aux événements qui ont mené à l’envoi de Kal-El sur la planète Terre. Russell Crowe, impeccable dans le rôle de Jor-El, campe une des versions les plus «humaines» du père de l’homme d’acier.

Les séquences suivantes sont parsemées de sauts en arrière et en avant, où l’on assiste à plusieurs moments déterminants de la vie de Clark, notamment sa jeunesse sur la ferme des Kent, la découverte de ses pouvoirs, l’isolement qui en découle, sa rencontre avec Lois Lane… Pour enfin nous mener à la problématique principale: le général Zod, survivant de la planète Krypton, souhaite prendre possession de la terre et assurer la survie de son peuple, qu’il considère issue d’une race supérieure. Interprété brillamment (et globuleusement) par Michael Shannon, le personnage du vilain réussit à amener une profondeur supplémentaire au film. Ses actes sont certes extrémistes, mais justifiés selon lui.

«Si Superman est tellement malin, pourquoi met-il son slip par-dessus son pantalon ?» demandait Pierre Légaré. La nouvelle incarnation de l’icône aux super pouvoirs doit avoir évoluée, car le légendaire slip rouge ne fait plus partie du costume de l’homme d’acier. D’autres éléments, comme le symbole du S sur le torse du super-héros, tentent de différencier le film de ses prédécesseurs.

Henry Cavill (The Tudors) a le casting (et la shape) parfait pour se mettre dans les collants du super homme. Il faut avouer que l’acteur ne joue pas sur plusieurs canaux d’émotion, mais il est crédible et il réussit à faire pâmer les plus farouches. Amy Adams, fidèle à elle-même, joue minutieusement le rôle de Lois Lane. Elle nous présente plusieurs facettes et affiche un caractère ambitieux tout en gardant un coté sensible. Par contre, faute de scènes ensemble peut-être, la chimie du couple est moyennement palpable. Kevin Costner et Diane Lane, quant à eux, incarnent très bien ce que Clark aime des humains de cette planète qui n’est pas le sienne.

On ne peut qu’applaudir le film visuellement. Le réalisme des scènes tout à fait irréalistes est impressionnant. L’exécution est superbe et accompagnée de la superbe musique de Hans Zimmer qui réussit, encore une fois, à nous transporter jusqu’aux cotés de Superman.

Toutefois, il y a de la kryptonite dans n’importe quel film de super-héros…Le film se perd un tantinet dans ses innombrables scènes d’explosion et de démolition. Le film aurait pu facilement être retranché d’une bonne vingtaine de minutes. Au stade du premier volet, car il est clair que ce film aura une suite, nous sommes spectateurs : on visionne et on aime, sans être complètement embarqués encore. Ça viendra.

High-five aux beaux clins d’œil aux fans du héros : Clark qui regarde le football, un camion qui se déverse avec l’inscription Luthorcorp, la petite fille qui s’appelle Lana dans les scènes de jeunesse…

Des clins d’œil à la mythologie de Superman, mais aussi des clins d’œil à la religion. En effet, il semble populaire de comparer Superman avec nul autre que…Jésus. Aux États-Unis, plusieurs l’ont compris et se servent de ce parallèle pour intéresser davantage les jeunes élèves. Je vous recommande de lire l’article du journaliste Marc Cassivi à ce sujet.

Je vous laisse sur ce monologue tiré de Kill Bill 2 où on nous raconte pourquoi Superman devrait être le super-héros préféré de tous.

BIENTÔT

1-    Wolf of Wall Street : Le prochain Scorsese

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=iszwuX1AK6A]
Leo, Matthew & Jonah ont l’air meilleurs que jamais !

2-   Lone Ranger : La prochaine collaboration Disney-Johnny Depp

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=JjFsNSoDZK8]
On dirait Jack Sparrow version indienne.

3-   300 : Rise of an Empire

http://http://www.youtube.com/watch?v=leXo4-QLNVc
Vu que c’est le film #2, doit-on appeler ça 302 ?

UN PEU MOINS BIENTÔT

4-   Anchorman 2 : Perfect Will, Perfect crew

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Elczv0ghqw0
Je
suis crampée.

It’s a wrap !

Jay P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>