LECTURE

Classique du XXe siècle: L’Amant de Lady Chatterley

Il arrive un moment dans la vie de n’importe quel lecteur (ici le masculin est utilisé pour alléger le texte) où on se dit qu’il faut lire les « incontournables » de la littérature. Généralement, ça commence quand les lectures obligatoires à l’école arrivent sous la forme d’un recueil de textes ultra cérébral et non d’un roman : un moment crucial. Là, on se dit tous : mais qu’est-ce qui vaut la peine d’être lu dans toute cette mer de romans? Je n’ai plus ce gentil professeur de français pour me suggérer de la lecture….et c’est là que j’interviens (haha!)…Dans mon cas, je dois l’avouer, ça n’a pas été une étape déchirante et pleine d’angoisse. Mes parents étant des avides fans de grande… et de moins grande littérature, j’avais beaucoup de choix à portée de main.

Bibliothèques

Or, un jour je bouquinais dans la maison et je suis tombée sur un livre dont le titre est « L’amant de Lady Chatterley ». Je ne sais pas vous, mais personnellement un livre anglais édité en 1928 qui a le mot amant dans le titre, ça m’intrigue…

Résumé :

Une jeune femme se marie à un « sir ». Elle voit son statut social s’élever et elle s’autorise soudainement de grands espoirs pour son futur. Et la BANG ! C’est la guerre de 14-18. Son mari, en bon gentleman anglais, s’enrôle et part défendre la reine et la mère patrie. Lorsqu’il reviendra, non seulement il aura changé psychologiquement, mais également physiquement : il est désormais paralysé à partir de la taille. Il ne peut donc plus assouvir les besoins intimes et primaires de Lady Chatterley. Or, cette dernière, il faut le dire, s’ennuie…de plus en plus. Les terres de son mari sont laides, froides et sales et son mari, de petite envergure malgré de grandes ambitions. Elle commence donc, à prendre des amants et finit par rencontrer l’Amour sous la personne du garde-chasse. Vous vous en doutez, c’est là que le fun commence !

P.S. l’auteur du livre c’est D.H. Lawrence.

Personnages :

Constance (Connie) : elle deviendra Lady Chatterley. Elle est une jeune femme ronde et pétillante. Elle est romantique et, malgré elle, à la recherche de ce grand amour qui fait perdre la tête.

Clifford (Sir Chatterley): handicapé suite à une blessure de guerre, il occupe son temps entre ses deux passions : la littérature et l’amélioration des méthodes d’extraction de charbon de ses mines.

Oliver Mellors : homme au passé obscur, il préfère la compagnie de la nature à celle des hommes. Il occupe le poste de garde-chasse sur les terres de Sir Chatterley.

On aime :

–       que ce soit en fait la version anglaise de Mme Bovary. C’est en fait la même trame de fond, mais l’histoire est moins tragique.

–       les descriptions du quotidien de Sir et Lady Chatterley. Souvent, quand on parle de la noblesse anglaise, on a une image tirée d’un roman de Jane Austen qui nous vient en tête. Ici, on a un aperçu de ce que ça impliquait être noble au début du XXe siècle.

–       que pour de la littérature, l’action ne soit pas trop lente, ni le propos trop lourd. Parce que entre vous et moi, il n’y a rien de plus embêtant que de se taper 30 pages sur la vie du laquais de monsieur machin-chose qui a un rôle plus que secondaire dans l’histoire.  Mais bon, je m’égare…

C ‘est sexy parce que :

–       même en lisant juste le titre on sait que ça va parler de passion avec un grand « P ».

–       c’est loin d’être puritain comme livre. L’auteur met cartes sur table dès les premières pages en abordant l’épineux problème, pour les jeunes filles bien élevées, de l’amour physique.

–        parce que au delà de l’histoire d’amour et de la passion, il y a cette volonté de construire quelque chose de grand et de durable.

Bonne lecture!

Camille xxx

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply