Jani la jury des prix Gémeaux – Partie 1

Tout d’abord, répétez le titre trois fois. Votre articulation se porte bien ?

Gémeaux

Deux jours seulement après le Gala Artis, je vous amène déjà sur un autre tapis rouge de la scène québécoise : le Gala des prix Gémeaux. (Non, aucun rapport avec la période du signe astrologique du même nom qui arrive.) Dans les coulisses, les équipes s’affèrent déjà à tout mettre en place et à célébrer la lucarne québécoise.

Le 15 septembre prochain, René Simard animera la 28e édition de ce prestigieux événement. Qu’est-ce qui fera donc chanter le p’tit Simard cet automne ?

Ce n’est pas arrangé avec le gars des vues…

Comment ça marche la mise en nomination ? Qui décide quoi ?

Pourquoi on retrouve une émission dans une catégorie et pas une autre ?

On met rarement cette information de l’avant. Pourtant, les dessous valent la peine de s’y pencher. Quatre dessous :

Inscription – Pré-sélection – Mise en nomination – Vote final

Février 2013, Montréal – Il était une fois, des maisons de productions. Chaque maison peut inscrire une de ses émissions dans une des différentes catégories. Pour une seule catégorie, on peut parfois se retrouver avec des vingtaines d’heures de visionnement d’émission.

Mars 2013, Montréal toujours – À cette étape, on forme un ou plusieurs jurys de pré-sélection.

Les jurys sont composés d’un mélange assez éclectique, mais tous ont de l’expérience pertinente en lien avec le monde télévisuel. Les membres du jury de pré-sélection visionnent alors intégralement chacun des épisodes fournis. Cet épisode est judicieusement choisi puisque le jury évalue exclusivement ce dernier sans tenir compte de la totalité d’une saison. Heureusement, des critères d’évaluation et un système de pointage sont là pour guider les membres du jury et trancher, lorsque la course est chaude entre deux émissions.

Avril 2013, la métropole – Les émissions sont visionnées, il faut maintenant délibérer.

Cloitrés dans une pièce fermée, les membres du jury (qui ne s’étaient pas encore vus jusque là) se fixent droit dans les yeux en exposant leurs préférences. Tous les Marc Cassivi s’affrontent. «Je trouve que la qualité des intervenants était nettement supérieure !»  « La créativité était omniprésente dans l’exploitation des sujets ! » «Il est coupable… de rehausser la barre de l’originalité ! » Ils ne peuvent ressortir que lorsqu’ils auront mis dans une enveloppe leurs cinq ou six meneurs, scellée avec leur signature.

Il n’y a qu’un hic. Au même moment, un autre jury de pré-sélection se prête au même exercice avec d’autres émissions pour la même catégorie. Ils sélectionneront eux aussi, leurs cinq ou six meneurs.

À l’approche de la mise en nomination, aujourd’hui – La totalité du jury se rencontrera et passera de ces douze sélections à….cinq. Cela peut durer plusieurs heures. Je m’attends à une version plus soft de Douze hommes en colère : Douze Janine en colère.

Et les cinq choix finaux seront officiellement nommés au gala des prix des Gémeaux 2013.

Ah oui, je vous l’ai dit que j’étais dans le jury ?

À suivre…

***

Preview un jour, preview toujours

Je vous ai parlé de mon amour des previews.

Trois sorties à anticiper dans les prochains mois

Mai – The Great Gatsby 

(The Great Leo)

[youtube=http://youtu.be/rARN6agiW7o]

Tiré du roman à succès, The Great Gatsby promet un univers étourdissant signé Baz Luhrman (Moulin Rouge).

Pssst…

pour les amateurs de musique, la chanson de la fin c’est Love is blindness, un cover de U2, chanté par Jack White.

Ce film là, on s’en reparle dans mon prochain article, promis.

Juin – The internship 

(The wedding crashers doing an internship)

Le sous-titre dit tout.

[youtube=http://youtu.be/U-cGQe3HRMU]

Juillet –  Man of steel

(Nolan of steel)

[youtube=http://youtu.be/KVu3gS7iJu4]

Après l’époustouflante trilogie obscure de Batman, la plume de Christopher Nolan se tournent vers un autre superhéros : Superman. Les collants seront enfilés par Henry Cavill (charmant Charles Brandon dans la série The Tudors) et son personnage sera entouré par Russell Crowe, Amy Adams, Michael Shannon, Laurence Fishburne, Diane Lane et Kevin Costner. Aïe, aïe, aïe.

It’s a wrap ! 

Jp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>